En Argentine, Cécilia, un chimpanzé déprimé, recouvre la liberté

Imprimer






Cécilia, chimpanzé qui déprimait dans un zoo argentin, est arrivée mercredi au Brésil pour être relâchée dans une réserve naturelle après une décision de la justice ordonnant sa libération. 

Saisie par l’Association de défense des droits des animaux argentine (AFADA), un tribunal argentin a appliqué à Cécilia, âgée de 19 ans, une ordonnance d’habeas corpus, droit de ne pas être emprisonné sans jugement.

Une première mondiale

Il s’agit du premier chimpanzé au monde à bénéficier de ce droit réservé aux humains. Sandra, orang-outan de 29 ans également pensionnaire d’un zoo argentin, avait déjà joui de cette mesure en 2014 mais elle n’avait pas été mise en oeuvre en raison des risques pour le primate.

Tout est en train de se passer au mieux pour que Cécilia soit libérée prochainement

a déclaré à l’AFP Miguel Angel Vaudano, directeur adjoint du Sanctuaire des grands primates de Sorocaba qui héberge déjà une cinquantaine de chimpanzés.

Des « conditions de captivité déplorables »

Cécilia, qui avait passé ces dernières années seule dans une cage du zoo de Mendoza (ouest), « se trouvait dans des conditions de captivité déplorables », selon la plainte de l’Association de défense des droits des animaux argentine (Afada), également en première ligne sur le cas de Sandra l’orang-outan.

Ce n’est pas la première fois que les zoos argentins font parler d’eux. Celui de Buenos Aires, fondé en 1875 et aux infrastructures décaties, avait été vivement critiqué par les associations de défense des animaux avant d’être fermé en 2016 pour être transformé en parc écologique par la mairie.






Source

Merci pour votre partage !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *