L’enfer des poules en batterie, nouvelle vidéo choc de L214

Imprimer




Des poules déplumées, des cadavres en décomposition dans les cages, des oeufs impropres à la consommation, voilà les nouvelles images de L214. L’association dénonce les conditions des poules de batterie et notamment les oeufs de la marque Matines.

Après la cruauté dans les abattoirs, l’association de défense du bien-être animal L214 a enquêté sur “l’enfer des cages” dans un élevage sur département de l’Ain. Tournées en caméra cachée en avril dernier, les images révèlent les conditions de vie cruelles et sanitaires déplorables des poules pondeuses élevées en cage. En 2013, l’association avait déjà interpellé la justice pour cet élevage. Ségolène Royal a donc demandé une inspection.

Des cadavres, des asticots, des poux

Sur les images diffusées par L214, on voit des poules déplumées vivants dans l’obscurité, le cou rachitique. Elles vivent entassées dans des cages surpeuplées avec pour seul espace de vie l’équivalent d’une feuille de papier A4. Vivant toute leur vie dans l’obscurité, elles n’ont jamais vu ni l’extérieur ni la lumière. Leur bec est partiellement sectionné pour éviter le cannibalisme.

Des cadavres jonchent les cages et des asticots grouillent sur le sol. Les oeufs et les employés sont remplis de poux tandis que, sur son site internet, l’élevage se vante de la sécurité sanitaire de sa production: “La poule en cage bénéficie d’une sécurité bactériologique parfaite. L’animal est protégé naturellement de ses propres déjections […] nos poules s’y sentent bien et au vu des performances techniques nous sommes fières de pouvoir fournir à la ménagère des oeufs frais, sains, bons et pas chers !”

Les oeufs Matines dans le collimateur

Les images ont été filmées dans le Groupement agricole d’exploitation en commun (Gaec) du Perrat dans le département de l’Ain qui fournirait les oeufs de la marque Matines distribués dans les grandes enseignes de supermarché: Auchan, Carrefour, Casino, Intermarché, Super U. Sur son site, l’élevage industriel indique pouvoir accueillir 200 000 poules pondeuses et se vante d’avoir un suivi quotidien avec “un ramassage journalier [qui] assure l’extra fraîcheur des oeufs” ainsi qu’un contrôle selon un cahier des charges très strict.

De son côté, Matines a du répondre aux critiques: « Nous allons regarder ces images et en tirer toutes les conséquences, assure Matines, le leadeur sur le marché de l’œuf en France. S’il s’agit bien de l’un de nos éleveurs, nous nous rendrons sur place pour constater par nous-même les conditions d’élevage et n’hésiterons pas, si elles ne respectent pas l’animal et l’hygiène, à le rayer de la liste de nos fournisseurs. »

L214 a mis en place une pétition pour exiger la fermeture de cette exploitation.

Pour rappel :

Source

Merci pour votre partage !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *