Les 10 aliments les plus étranges à travers le globe

Imprimer






Vous avez le goût de faire vibrer vos papilles gustatives ? Il existe des mets bizarres, qui puent ou qui font carrément peur. Voici les mets les plus intrigants au monde.

Fugu - Japon

Fugu – Japon

En règle générale, on ne s’attend pas à mourir en mangeant. Pourtant, pour ceux qui essaient le Fugo, c’est une possibilité. Le Fugo est un poisson-ballon japonais qui contient assez de poison pour tuer 30 personnes. Les chefs, qui apprêtent ce poisson très cher, doivent suivre des années de formation. Servi bouilli, grillé ou en sashimi très mince, une simple erreur dans sa préparation peut entraîner la mort. Si vous êtes tenté d’essayer ce mets mortel, visitez le Japon entre les mois d’octobre et mars, lorsque le Fugu est en saison.

Araignée frite - Cambodge

Araignée frite – Cambodge

Offerte à travers le Cambodge, c’est surtout une spécialité que l’on retrouve dans la ville de Skuon où les araignées sont frites dans l’huile d’ail jusqu’à ce qu’elles deviennent croustillantes à l’extérieur et molles à l’intérieur. Elles sont généralement de la famille des tarentules. La tradition de ce mets provient du règne des Khmers Rouge lorsque les villageois devaient trouver des sources alternatives de nourriture. Les araignées sont souvent vendues en collation aux voyageurs passant dans la ville. Elles contiennent beaucoup de protéines et, selon la rumeur, la beauté de ceux qui les consomment s’accroît.

Huîtres des Prairies - Canada

Huîtres des Prairies – Canada

Loin d’être des huîtres, ce plat est fait de testicules de taureau et s’appelle également des Huîtres Rocky Mountain. On trouve ce plat dans les pays où l’on fait de l’élevage de bovins. Les curieux qui veulent essayer la version canadienne doivent se rendre en Alberta. Le restaurant Buzards à Calgary les sert en été. Il y a même le Festival annuel des testicules qui célèbre ce plat. Les testicules peuvent être sautés, frits ou fourrés. Pour un vrai goût de la cuisine de cowboy, ils sont accompagnés d’herbes, d’épices, de sauces et de trempettes.

Balut - Phillipines

Balut – Phillipines

Les œufs sont un aliment commun à travers le monde, mais aux Philippines, ils les servent d’une façon assez étonnante. Ils prennent des embryons de canard et les font bouillir vivants dans leur coquille. Normalement, ce mets est mangé avec un assaisonnement de chili, d’ail et de vinaigre. L’œuf est mangé au complet, incluant le bec et les ailes. C’est un mets couramment offert sur la rue et servi avec une bière froide. Craque, croque et avale !

Haggis - Écosse

Haggis – Écosse

Ce plat national écossais est constitué du foie, des poumons et du cœur du mouton avec des oignons, de l’avoine, des épices et du bouillon. Traditionnellement fourré dans l’estomac du mouton qu’on laisse mijoter, ce plat riche date des années 1400. De nos jours, c’est le plat principal d’un souper lors de la journée du Robert Burns. Habituellement servi avec des pommes de terre en purée et des navets, on le prend accompagné de whisky pour bien l’avaler. Aujourd’hui, le Haggis se trouve vendu en mets prêt à servir à l’épicerie et est une excellente source de fer et de fibre.

Sannakji - Corée du Sud

Sannakji – Corée du Sud

Un mets délicat en Corée du Sud, cette pieuvre vivante peut se manger entière ou en morceaux, selon la taille du spécimen. Elle est servie crue, arrosée d’un filet d’huile de sésame, et ses tentacules bougent encore. Les ventouses peuvent s’attacher ensemble à l’intérieur de la gorge du consommateur et causer un étouffement ou même la mort. Manger ce mollusque est à vos risques et périls. Bien que la pieuvre ait un goût peu prononcé, voir l’animal vivant s’enrouler autour des gens pendant qu’ils essaient de l’avaler est une expérience difficile à oublier.

Escamoles - Mexique

Escamoles – Mexique

Ça ressemble à une salade de grains, mais ce plat est constitué de larves de fourmis. Souvent surnommé caviar d’insectes, les escamoles sont considérés comme un mets raffiné dans la cuisine mexicaine et sa consommation remonte à l’époque des Aztecs. Les œufs sont récoltés dans les racines des plantes de l’agave. Les minuscules larves peuvent être mangées dans les tacos, dans les omelettes ou simplement toutes seules.  Étonnamment agréables, elles sont cuites dans du beurre pour être croustillantes ou à la friteuse, et elles ont un léger goût de noix.

Hakarl - Islande

Hakarl – Islande

Manger du requin pourri semble répugnant, mais s’il est mangé frais, le requin Greenland est toxique. En fermentant, il devient comestible, mais il faut être capable de passer par dessus l’odeur d’ammoniaque et le goût de poisson pourri. La première fois les gens ont un haut-le-cœur et il recommandé de prendre un verre d’un spiritueux local. Les Islandais sont capables d’en manger à longueur d’année et même les supermarchés offrent le Hakarl emballé sous vide.

 Sandwiches de cerveau frit - États-Unis

Sandwiches de cerveau frit – États-Unis

Des frites, des hamburgers et des sandwichs de cerveau frits? Dans certains endroits aux États-Unis, en particulier dans la Vallée de la rivière Ohio, ce sandwich est encore sur le menu. Fait de cerveau de cochon ou de mollets tranchés et frits, ce plat vient des immigrants allemands et hollandais qui ne voulaient rien gaspiller. À haute teneur en calories, ce sandwich est servi accompagné de moutarde et de cornichons sucrés. Sa saveur provient surtout de la panure, car le cerveau a un goût doux et une texture crémeuse.

Casu Marzu - Italie

Casu Marzu – Italie

Ce fromage de mouton crémeux et mou semble attirant à première vue, mais il contient en fait des milliers de larves vivantes. Cela va certainement repousser tous les voyageurs à l’exception des plus aventureux. Ce fromage de la Sardaigne est conçu en laissant les mouches pondre leurs œufs sur la surface de Pecorino dont on coupe le haut afin d’y accéder facilement. Quand les œufs éclosent, les larves mangent le fromage et brisent le gras, ce qui ramollit le centre qui est habituellement ferme. Riche et fort, l’arrière-goût de ce fromage perdure pendant des heures.






Source

Merci pour votre partage !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *