L’huile de palme est la graisse la plus consommée au monde

Imprimer






L’onctuosité fournit dans la nourriture par rapport à d’autres aliments et le prix sont les principales raisons de la présence de l’huile de palme dans la grande majorité des produits transformés et emballés. Cependant, la production de cette graisse provoque la destruction chaque année de millions d’hectares de forêts et de jungle de l’Asie du Sud-Est.

L’huile de palme est la graisse la plus consommée dans le monde qui est présente dans la grande majorité des produits transformés et emballés avec lesquels nous remplissons notre panier malgré qu’elle soit nocive pour la santé cardiovasculaire.

C’est une graisse cachée et malsaine car elle augmente le taux du mauvais cholestérol et abaisse le bon

a déclaré Rafael Garcés, chercheur au Conseil Supérieur de la Recherche Scientifique (CSIC), basé à Séville.

L’huile de palme n’est pas vendue en bouteilles au supermarché, mais est répertoriée comme un ingrédient sur les étiquettes des margarines, frites, pizzas, dans la plupart des marques de biscuits les plus vendus, pâtisseries et crèmes glacées, entre autres.

La législation sur l’étiquetage européen exige que tous les ingrédients dans un produit soient indiqués parce que, l’huile de palme est souvent cachée sous le terme d’huile végétale. Tandis que l’huile d’olive, de tournesol ou de colza contiennent des acides gras insaturés bon pour la santé, l’huile de noix de coco, de palme et de palmiste contiennent des acides gras saturés tels que les acides laurique, myristique et palmitique qui sont nocifs pour la santé, a indiqué l’expert.

La majorité de la production d’huile de palme provient de l’Asie du Sud-Est où chaque année sont rasés des millions d’hectares de forêts pour cultiver le palmier Elaeis guineensis d’origine africaine. L’huile est extraite de la chair ou pulpe du fruit tandis que l’huile de palmiste provient du broyage du noyau de ce fruit.

Elle est consommée sur tous les continents, y compris l’Europe pour environ 9 millions de tonnes, dont 5 ou 6 sont destinés à l’alimentation industrielle sans aucune restriction sur l’utilisation par les autorités européennes.

Gardez à l’esprit que l’Europe produit 2,5 millions de tonnes d’huile d’olive et 3 millions de tonnes d’huile de tournesol. Nous parlons de la production européenne d’olive et de tournesol, deux huiles saines qui sont moins consommées que l’huile de palme sur le continent

 explique Rafael Garcés.






Source

Merci pour votre partage !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *