Pourquoi mangez-vous vos émotions et les moyens d’y remédier

Imprimer






Avez-vous tendance à grignoter beaucoup de chocolats, bonbons ou autres croustilles quand vous vous sentez anxieux ? Beaucoup de femmes peuvent se reconnaître dans ce genre de situation, en particulier les femmes à l’âge de la ménopause. Ceci est souvent appelé l’alimentation émotionnelle. Vous avez tendance à manger en grande quantité de la nourriture comme une réponse à vos émotions, même si vous n’avez pas faim. La plupart du temps, avec l’alimentation émotionnelle, vous consommez plus de la malbouffe ou « nourriture de confort », qui ne va pas vraiment vous apporter les éléments nutritifs dont votre corps a besoin.

Suis-je un mangeur émotionnel ?

Peut-être que vous vous demandez si vous êtes un mangeur émotionnel. Comment savez-vous si vous êtes réellement un mangeur en fonction de la façon dont vous vous sentez ? Que se passe-t-il si vous l’êtes ? Voici quelques-uns des points les plus communs qui peuvent dire si une personne a une frénésie alimentaire comme réponse à ses sentiments.

  • Vous avez tendance à utiliser la « nourriture » comme moyen de confort, surtout quand vous vous sentez dépassé
  • Vous n’attendez pas d’avoir faim avant de commencer à manger. Vous ne mangez pas parce que vous avez faim, mais vous mangez parce que vous pensez que vous devez
  • Parfois, vous êtes en train de grignoter sans vous en rendre compte
  • Vous ne voulez pas que d’autres personnes connaissent votre manière de manger. Vous avez tendance à vous sentir coupable de la façon dont vous mangez
  • Vous voulez arrêter de manger, mais quand vous pensez à l’arrêt, vous avez tendance à manger plus
  • Certains aliments spécifiques augmentent la frénésie alimentaire ; quand vous voyez de la crème glacée, des beignets, des pâtisseries, vous commencez à avoir le désir de la nourriture

Si l’alimentation émotionnelle n’est pas réduite ou arrêtée elle pourrait conduire à plus de problèmes. Elle peut causer une accumulation trop importante de graisse dans le corps et vous faire gagner du poids. Cela pourrait affecter l’estime de soi aussi ! Une fois que vous sentez le négatif sur vous-même, vous avez tendance à manger plus et plus encore ! Il en va ainsi de suite comme dans un cycle.

Pourquoi ?

Le stress est la première raison pour laquelle les femmes ont tendance à connaitre la frénésie alimentaire. En fait, pendant la phase de la ménopause, où le stress de la vie pourrait être plus présent, l’alimentation émotionnelle est très probablement possible. Les changements écrasants comme la perte, le sentiment de vide, et les transitions pourraient devenir les points de déclenchement.

Vieillir avec la ménopause, les enfants qui quittent la maison pour un emploi ou pour se marier et avoir leur propre famille. Les femmes peuvent avoir à passer par le divorce, qui est sans aucun doute un facteur plus que stressant. Ou à un moment donné, elles doivent faire face à des parents vieillissants qui ont besoin de soins. Ces points ont tendance à provoquer des émotions négatives et entraîner de la frénésie alimentaire.

Le pire, c’est que les normes sociétales ont tendance à mettre plus de pression sur les femmes et que cela pourrait contribuer au problème de l’alimentation émotionnelle. La société d’aujourd’hui donne une grande satisfaction à la femme jeune, belle et mince. Cette notion fait que beaucoup de femmes se sentent moins recherchées et elles se sentent mal avec elles-mêmes ! Un petit conseil, aimez votre corps et sentez-vous bien avec vous-même !

Comment cesser l’alimentation émotionnelle ?

Personne ne veut être pris avec l’alimentation émotionnelle. Mais, il y a de bonnes nouvelles ! Il y a beaucoup de méthodes que vous pouvez faire pour arrêter le problème. De plus, ces choses sont très faciles à faire ! Tout d’abord, identifier les événements qui vous donnent envie de manger. En savoir plus sur votre corps, en particulier sur ce qui déclenche en vous l’envie de la nourriture. Il faut voir s’il y a un motif de votre alimentation émotionnelle. Indiquez le type de nourriture que vous avez mangée dans une journée et aussi comment vous vous êtes senti à ces moments précis de la journée.

Conseils pour contrôler l’alimentation émotionnelle

Le suivi de vos émotions et de la nourriture que vous mangez tous les jours n’est parfois pas assez. Vous devez essayer d’avoir quelques distractions pour vous débarrasser de la frénésie alimentaire. Par ailleurs, vous avez besoin de détourner votre attention vers certaines activités et non pas sur la nourriture. Si vous vous surprenez à avoir le désir de la nourriture, essayez de détourner votre attention. Au lieu de vous servir un bol de crème glacée ou de manger une barre de chocolat, faire quelques-unes des activités suivantes :

  • Il suffit de prendre des respirations profondes et débarrassez-vous de la pensée de la nourriture ou de manger
  • Écouter de la musique, surtout les plus optimistes pour élever votre humeur
  • Lire un bon livre, celui qui vous intéresse le plus
  • Allez dans un parc pour une promenade ou un jogging
  • Prendre un bain, une douche rafraîchissante ou un bain à remous
  • Tournez-vous vers des tâches ménagères, comme faire la vaisselle, labourer le jardin ou laver la voiture

Fondamentalement, faites quelque chose que vous aimez, à l’exception de manger ! Une chose qui est très importante à faire est de vider votre esprit de pensées négatives. Lorsque votre esprit est trop préoccupé, il pourrait déclencher votre alimentation émotionnelle. Donc, débarrassez-vous des pensées négatives !

Si cela empire, où puis-je obtenir de l’aide ?

Avoir un bon système de soutien est un moyen très important pour combattre l’alimentation émotionnelle. Vous avez une frénésie alimentaire à cause de plusieurs raisons. Vous vous sentez mal à propos de quelque chose. Vous pouvez être fatigué, ressentir de l’ennui et de la solitude. À un certain moment, vous pouvez boire de l’alcool et vous mettre à manger plus. Et dans de nombreux cas, un bon nombre de femmes ont la dent sucrée, de sorte que vous êtes tenté de manger beaucoup.

Cependant, la plupart du temps, vous ne voulez pas que quelqu’un d’autre sache comment vous vous sentez, ce qui est parfois une mauvaise idée. Il est bon de partager ses problèmes avec les gens que vous aimez. Avoir quelqu’un qui peut comprendre pour soulager ces lourdes charges. Profitez de bons moments et communiquez avec votre conjoint, vos amis, et avec votre famille ! C’est simple et efficace aussi ! Avoir un animal de compagnie est bien aussi car les animaux comme les chiens ou les chats peuvent être votre remède contre le stress.





Aimez-vous !

Évitez d’ajouter plus d’insulte à la blessure. Ne soyez pas trop dur avec vous-même ! Prenez le temps de prendre soin de votre corps et de vous sentir bien. Si vous pensez être surchargé de travail, prenez du temps pour sortir. Vous pouvez sortir avec votre conjoint et profiter d’une longue journée ensemble ! Repensez aux bons moments lorsque plus jeunes vous alliez au cinéma ou en vacances. Réservez-vous une journée au spa. Ou tout simplement, une journée tranquille chez vous pour vous reposer ! C’est déjà assez pour regagner de la force et rafraîchir votre esprit.

Trouver des solutions de rechange

Trouver des moyens pour rehausser votre humeur et lutter contre le stress. Il y a des superaliments qui peuvent aider à gérer votre humeur comme l’ashwagandha, gattilier, damiana et l’actée à grappes noires. Si vous préférez faire des activités physiques plutôt que la prise de suppléments, les techniques de yoga et des exercices peuvent réellement vous aider à gérer le stress et prévenir d’autres l’alimentation émotionnelle.

Vous pouvez lire des livres d’experts dans la lutte contre l’alimentation émotionnelle.

Obtenir l’aide d’un professionnel

Vous pouvez travailler sur vos problèmes d’alimentation avec des professionnels qui pourront vous proposer un programme de coaching pour vous aider à vous débarrasser de vos sessions alimentaires émotionnelles.

Dans la plupart des cas graves d’alimentation émotionnelle, les experts suggèrent une thérapie cognitivo-comportementale (TCC). Cette méthode accorde une attention à la façon dont une personne pense et comment cela peut la conduire à l’alimentation émotionnelle.

Il est essentiel d’examiner la cause profonde de la situation. Beaucoup de gens ont tendance à éviter ou cacher leurs émotions derrière la nourriture. Avec la thérapie cognitivo-comportementale (TCC), le thérapeute aide la personne à identifier et à reconnaître ses émotions existantes. Ensemble, ils vont trouver des moyens pour résoudre le problème de manière appropriée et non plus par des aliments.

Avez-vous déjà souffert d’alimentation émotionnelle ? Qu’avez-vous fait pour vous sentir mieux ?





Merci pour votre partage !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *