Turin pourrait devenir la prochaine ‘capitale mondiale des végétariens’

Imprimer





Turin est une ville italienne baroque, étalée au pied des Alpes, et entre ses musées, ses palais et son célèbre marché matinal, elle réserve plein de surprises ! La dernière en date ? L’annonce faite par la maire, Chiara Appendino, qui souhaite faire de la ville dont elle vient de conquérir le poste de premier magistrat, la future ‘capitale mondiale des végétariens’. Un challenge osé dans ce pays attaché à ses traditions culinaires.

Proclamer vouloir faire de Turin une ville sans viande est assez audacieux, alors que la ville est tout de même la capitale du Piémont, réputé notamment pour ses jambons crus ! Pourtant, Chiara Appendino, 31 ans,  affirme que son projet est cohérent avec le programme du M5S, le Mouvement Cinq Étoiles qui milite entre autres, pour la démocratie directe, et dont elle pourrait prendre la tête prochainement, en remplacement du fondateur, Beppe Grillo, l’ancien comédien.

Après Berlin, Turin la future capitale mondiale des végétariens ?

Effectivement, dans le manifeste du M5S, la protection de la nature et de l’environnement est présentée comme une priorité, et pour Chiara Appendino, le végétarisme va de pair avec le bien-être des animaux.

Conséquence, les écoles de Turin pourraient prochainement servir des repas végétariens aux enfants, assortis de cours d’éducation au bien-être des animaux et à la nutrition, afin de faire la promotion d’une alimentation sans viande.

La gastronomie piémontaise menacée ?

Émotion dans le plus grand marché en plein air d’Europe, sur la Piazza della Repubblica, près du Palais royal dans l’ancienne halle se trouvent les viandes et les poissons : les traditions culinaires nationales sont-elles en danger d’extinction ? La gastronomie piémontaise va-t-elle disparaître ?

Turin marché alimentaire ville végétarienne

Le célèbre marché matinal Porta Pallazo à Turin © T photography Shutterstock

Cette annonce a été logiquement fortement critiquée par les acteurs locaux de l’industrie alimentaire. Les défenseurs de la tradition gastronomique piémontaise, dont les viandes, les fromages et les vins franchissent les frontières, sont vent debout contre la mesure. Reste à voir comment Chiara Appendino parviendra à mettre en oeuvre son programme sans se mettre la moitié de la ville à dos.






Source

Merci pour votre partage !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *