L’huile de coco tue 93% des cellules cancéreuses du côlon in vivo après 2 jours de traitement

Imprimer





Une étude récente (Source ici) de laboratoire  a montré que l’acide laurique (l’acide laurique est l’acide gras que l’on retrouve à environ 50% dans l’huile de coco) a éliminé plus de 90% des cellules cancéreuses du côlon après 2 jours de traitement.

Ce qui est intéressant est que l’acide laurique a contaminé les cellules cancéreuses en  déclenchant simultanément un stress oxydatif profond tout en diminuant fortement leurs niveaux de glutathion.

Le glutathion est utilisé par les cellules cancéreuses pour se protéger contre le stress oxydatif.

cancer du côlon

Même si nous découvrons seulement maintenant le potentiel complet de l’huile de noix de coco pour lutter contre le cancer du côlon, ses nombreux bénéfices pour la santé ont déjà été bien établis par la recherche médicale. Elle tue naturellement les virus multiples, les bactéries, les champignons et les parasites. Elle améliore la digestion et le métabolisme du foie, réduit l’inflammation et rend la peau plus saine et rend la cicatrisation plus rapide lorsqu’on l’applique topiquement.

Elle peut aussi être une aide efficace pour le diabète, car il a été montré qu’elle augmente les niveaux de bon cholestérol HDL chez les femmes, améliore leur ratio de LDL:HDL, et a abouti à une perte de poids et une perte de graisse abdominale supérieures par rapport à l’huile de soja.Désormais, on utilise l’huile de noix de coco dans les essais cliniques pour améliorer le taux de cholestérol chez les patients qui ont une maladie cardiaque chronique, dans la lutte contre Alzheimer et pour améliorer des niveaux de pression artérielle et de glycémie.

L’huile de noix de coco est unique car elle contient environ 50% d’acide laurique, un triglycéride à chaîne moyenne qu’on trouve difficilement dans notre alimentation (l’huile de palme contient aussi environ 50% d’acide laurique). Fait intéressant, l’acide laurique représente environ 2% de la matière grasse dans le lait de vache, mais 6% de la matière grasse dans le lait humain, ce qui implique que les humains peuvent avoir un besoin naturellement plus élevé pour cet acide gras.

Ces études ne veulent pas forcément dire que la noix de coco est la panacée du cancer du côlon, cela signifie que la nature a mis à notre disposition de nombreux moyens naturels pour lutter contre la maladie et plus nous pouvons faire de recherches et plus nous pouvons partager l’information avec les autres, plus cela nous donne la possibilité de trouver éventuellement des remèdes et des mesures préventives grâce à la nature au lieu de placer  notre foi dans l’approche singulière de la maladie de la communauté médicale.

Source

Source




Merci pour votre partage !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *