Le mancenillier ou l’arbre de la mort

Imprimer






Classé par le Guinness World Record comme étant l’arbre le plus dangereux du monde, le mancenillier est souvent appelé « arbre de la mort » ou « arbol de la muerte » en espagnol.

L’arbre est originaire des régions tropicales du sud de l’Amérique du Nord, ainsi que de l’Amérique centrale, des Caraïbes et de certaines parties du nord de l’Amérique du Sud.

Le fruit du mancenillier (Hippomane mancinella) est parfois appelé «pomme de plage « ou « goyave empoisonnée ».

Chaque partie de l’arbre produit une variété de substances chimiques à l’effet redoutable. Pire encore, une petite sieste sous l’arbre peut entraîner de sérieuses conséquences. Un simple contact avec le mancenillier provoque une intense éruption cutanée ressemblant à une brûlure. Si l’arbre est brûlé, ses fumées peuvent entraîner une inflammation oculaire voire une cécité temporaire chez les personnes en contact avec elles.








La partie la plus dangereuse est sans doute son fruit semblable à de petites pommes vertes. Une bouchée de ce fruit peut mener à des conséquences douloureuses voire fatales.

Un radiologue britannique en a fait l’expérience lors d’un voyage dans les Caraïbes en le mordant imprudemment. « Quelques moments plus tard, mon ami et moi avons noté une étrange sensation poivrée dans nos bouches, qui s’est progressivement intensifiée jusqu’à devenir une sensation de brûlure et de constriction au niveau de la gorge », a raconté le docteur Nicola Strickland dans la revue British Medical Journal. Après quelques heures, la situation s’est aggravée et ils ne pouvaient plus rien avaler car la douleur devenait insupportable. Heureusement pour eux, les symptômes ont disparu au bout de 8 heures car ils n’ont croqué qu’une petite partie. Dans les cas les plus sévères, les symptômes se manifestent par des vomissements et des diarrhées et peuvent aboutir à la mort.

Vu le danger auquel il peut entraîner, l’Hippomane mancinella, originaire d’Amérique, intéresse de nombreux scientifiques. Certains d’entre eux tentent de connaître les raisons de son extrême toxicité. Le mancenillier existe dans plusieurs régions notamment en Floride, au Mexique et dans les Caraïbes, dont en Martinique et en Guadeloupe. Si les habitants sont déjà conscients de sa mauvaise réputation, les touristes sont avertis par des panneaux installés sur les arbres.






Plus de détails sur Source

 

Merci pour votre partage !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *