Un potager pour enfant : quand le jardinage devient un jeu et un moyen d’apprendre

Imprimer





Un objectif : jouer en apprenant à faire pousser des légumes

Ne vous y trompez pas, si vous voulez intéresser votre enfant au cycle de la nature, au respect de la vie à travers le jardinage vous ne devez pas lui proposer de vous aider mais bien de cultiver SON propre jardin potager avec votre soutien et votre aide.

L’idéal est de dédier un espace à votre enfant et de lui en laisser la jouissance : il ne fera pas toujours ce que vous voulez qu’il fasse, mais ce qui compte c’est qu’il fasse SES propres expériences.

A quel âge commencer un potager ?

Dès 2 ans

votre enfant adorera semer, arroser, récolter ses radis. Evidemment en fonction des âges l’apprentissage sera différent. Dès le plus jeune âge vous pouvez l’impliquer dans toute la démarche : installer avec lui une table potagère à sa taille, y mettre les billes d’argile pour le drainage, y mettre la terre. N’hésitez pas à lui laisser toucher, malaxer, sentir la terre : le contact avec la nature et les choses vraies, sont un pur bonheur pour les enfants.

Pour les 2-5ans

Les enfants de cet âge sont en pleine phase de découverte et cela passe par l’observation et le toucher. A cet âge l’impatience les caractérisent : choisissez des cultures simples et rapides telles que les radis, les tomates cerises, des plants de salades ou les fraises. Oubliez les carottes, elles mettent 4 mois à produire. Vous pouvez aussi choisir des cultures spectaculaires comme le maïs, le tournesol ou le haricot rouge d’Espagne.

Les 5-7 ans sont capables de comprendre le rythme des saisons, la variété et la fragilité de la nature. N’hésitez pas à leur présenter différents types de légumes :

– les légumes à feuilles : épinards, salades,

– les légumes à racine : carottes, radis,

– les légumes à fruits (tomates, courgette),

– les légumes graines : haricots, petits pois)

Pensez à faire le lien entre les graines ou les plants, les légumes de son potager ou du supermarché et son assiette. Vous verrez qu’en cultivant lui-même ses légumes, votre enfant se mettra à aimer des légumes qu’il ne voulait même pas goûter avant comme les épinards ou les radis. Faites des recettes à base de légumes et de fruits avec leurs cultures, ils adoreront et prendront plaisir à manger ce qu’ils ont cultivé et préparé.

Les 7-9 ans. C’est un âge où le résultat compte ! N’hésitez pas à agrandir l’espace de culture pour lui permettre de cultiver plusieurs variétés. Un bac potager de 6 variétés (90×60) au sol convient parfaitement.  Vous pouvez faire avec votre enfant une planification de culture. Choisissez les légumes en fonction de l’espace dont vous disposez. Donnez-lui les règles du jeu et laissez le expérimenter, quitte à transgresser les règles, ce sera l’occasion pour lui de tester en toute sécurité et de prendre confiance en lui et dans vos conseils. Vous pouvez lui offrir un livre simple d’accès et qui fait référence dans la culture en carrés. C’est un livre qui pourra le suivre toute sa vie ! (exemple : le guide pratique du potager en carrés de Anne-Marie Nageleisen ou en plus ludique « mon jardin de poche »).

Quel espace lui réserver ?

Pas besoin de voir grand : ce n’est pas la quantité mais le fait même de jardiner et d’avoir un espace à soi qui ravira votre enfant. L’objectif n’est pas de nourrir la famille mais d’expérimenter, de découvrir. L’essentiel est que l’espace de culture soit un espace à SA taille : ses mains doivent pouvoir atteindre l’espace de culture sans contrainte. Si vous manquez de place vous pouvez opter pour un potager sur pieds sur roulettes que vous pourrez déplacer à loisir ou une table potagère double hauteur qui vous permettra de cultiver en haut, quand votre enfant cultive en bas.






Comment accompagner votre enfant dans sa découverte du potager ?

Racontez et faites lui raconter ou dessiner comment pousse telle ou telle plante. Le coloriage est aussi une façon de s’approprier le sujet pour les plus jeunes.

Exemple de thème : une graine est plantée dans la terre. Pour grandir elle a besoin de nourriture (nutriments contenus dans la terre = déchets organiques décomposés), d’eau (pluie, arrosage), de chaleur et de lumière (soleil, photosynthèse).

Voici un schéma expliquant la photosynthèse. A reproduire, à colorier ou simplement pour vous inspirer.

 

La photosynthèse

Exemple de thème : comment l’eau suit un cycle (évaporation vers le ciel des eaux des lacs, des rivières de la mer,  accumulation de l’eau dans les nuages, pluie…)

Voici un schéma expliquant le cycle de l’eau. Là aussi à reproduire, à complèter, à expliquer, à colorier ou pour vous inspirer !

Le cycle de l'eau

 

Avoir un potager à la maison c’est l’occasion de faire des dizaines de choses extra avec votre enfant pendant tout l’été.

Suivant l’âge de votre enfant vous pouvez faire tout un projet pédagogique autour du potager, des saisons, de la chaîne alimentaire, du cycle de l’eau, la nourriture saine et bio.

  • Vous pouvez choisir avec lui des livres sur ces thèmes à la bibliothèque – Idéal les jours de pluies ou de forte chaleur.
  • Vous pouvez aller visiter un jardin botanique – Idéal pour sortir prendre l’air et développer les sens.
  • Vous pouvez utiliser du matériel pédagogique dédié (cf. exemple site officiel du BIO en France et le kit pédagogique de potager-de-balcon) –

Lien vers : Site officiel du Bio en France

  • Vous pouvez faire du dessin, de la peinture sur le thème du potager – Idéal pour la créativité
  • Vous pouvez faire un herbier, un mini livre ou une mini BD – Idéal pour s’entraîner à être minutieux et patient
  • Vous pouvez organiser une fête avec ses amis et jardiner ensemble – Idéal pour la socialisation

… ou simplement jardiner quand cela lui plait – Idéal pour appréhender le temps qui passe, observer pour mieux comprendre et s’intéresser aux cours de biologie ou de sciences de la terre

Quoi planter avec les enfants ?

L’incontournable avec les enfants ce sont les radis et les fraises : les radis parce qu’ils poussent vite et facilement, les fraises parce qu’ils adorent savourer leur production. Les premiers sont à semer et les seconds à repiquer.

Dans le top 15 pour les enfants  il y a : les radis (graines), les tomates cerises (plants), les salades (graines ou plants), la betterave (graines), les carottes de différentes variétés (graines), le céleri (graines), les fraises (plants), les haricots de différentes variétés (graines), les pois (graines), le maïs pour pop corn (graines), le concombre (plants), les courgettes (plant), les potirons et autres courges (graines), l’ail (bulbes), les poireaux (plants)

Quel matériel prévoir pour faire un potager avec les enfants ?

Franchement le plus important est un contenant à sa taille et non nocif (choisissez un bac de culture en bois écologique NON traité chimiquement, et bannissez le plastique ou le bois traité type autoclave !!!!! car vous y cultiverez des légumes que vous mangerez en famille !).

Pour les enfants en fauteuil roulant, choisissez un modèle avec roulette, et demandez à ce que le fond du bac passe au dessus du fauteuil et à ce que l’espace de culture ne soit pas trop profond. Maximum 15 cm. Il existe des outils de jardinage spécifiques pour cultiver sans peine même assis pour les personnes à mobilité réduite. (Voir plus bas, les liens utiles)

En fonction de la profondeur de la table de culture choisie, vous aurez accès à plus ou moins de légumes : les radis, les salades, les fraises, les tomates cerises n’ont pas besoin de beaucoup de terre, les carottes doivent par exemple au contraire pouvoir pousser plus en profondeur.

A part cela une petite pelle (transplantoir) pour creuser et retourner la terre ou encore tasser la terre après les semis,  un petit râteau (griffe) pour égaliser la terre et un arrosoir à pomme (qui verse l’eau en pluie) sont utiles au quotidien.

Des étiquettes pour écrire le nom des plantations en cours et un stylo « craie » pour écrire dessus.

outils de jardinage pour enfant

Jardiner dans une table  ou un bac de culture est très propre : pas besoin de prévoir un équipement extraordinaire. Vous pouvez toujours opter pour un tablier au cas où.




Source

Merci pour votre partage !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *