10 solutions naturelles contre le syndrome du canal carpien

Imprimer





Le syndrome du canal carpien se manifeste par des engourdissements et des fourmillements dans les doigts, et par une perte de force musculaire dans le poignet et la main touchés.

Ce syndrome résulte de la compression du nerf médian au niveau du poignet. Le canal carpien est un tunnel situé entre les os du poignet et le ligament transverse du carpe qui entoure le poignet. Dans ce canal étroit se trouvent des tendons fléchisseurs qui permettent de plier les doigts et le pouce, ainsi qu’un nerf médian qui donne motricité et sensibilité au pouce, à l’index, au majeur et à une partie de l’annulaire. Lorsque les tendons enflent, ils font pression sur ce nerf qui se trouve alors coincé. C’est le début du syndrome. Cette affection se produit à tout âge, mais on la rencontre surtout chez les personnes de plus de 50 ans.

Les causes 

  • On sait que les fluctuations hormonales jouent un rôle important dans l’apparition du syndrome, notamment durant la ménopause. Ce qui explique sans doute que trois fois plus de femmes en sont atteintes que les hommes.
  • Un kyste, une tumeur ou une inflammation peut produire une enflure qui fait pression sur le nerf médian et contribuer ainsi à l’apparition du syndrome.
  • Tout comme l’âge, les traumatismes, les lésions du poignet et certaines maladies non contrôlées (diabète, hypothyroïdie, insuffisance rénale, arthrite, etc.) peuvent accroître le risque.
  • Un problème anatomique, tel un canal carpien trop étroit, peut aussi être en cause.
  • Par ailleurs, bien que les chercheurs n’aient pas établi avec certitude un lien direct entre les mouvements répétitifs ou effectués avec force et le syndrome du canal carpien, le risque paraît bel et bien réel. Il serait particulièrement élevé chez les travailleurs exécutant des gestes répétitifs des mains et des poignets durant de longues périodes (coiffeurs, esthéticiennes, chauffeurs de camion ou d’autobus, gens travaillant sur des chaînes de montage ou manipulant des outils qui produisent une vibration ou une percussion, etc.), de même que chez les personnes s’adonnant à certains sports et loisirs pendant plusieurs heures (recherches à l’ordinateur, jardinage, travaux d’aiguille, golf, tennis, etc.).
  • Les cyclistes qui font de longues randonnées sont également nombreux à éprouver des problèmes en raison de la position d’appui des mains et des poignets sur le guidon.
  • Le tabagisme et l’obésité constituent des facteurs de risque. Mais parfois aussi le syndrome du canal carpien survient sans cause apparente.

Ce que vous pouvez faire pour soigner le syndrome du canal carpien

  • Pour soulager rapidement l’inflammation, appliquez un bloc réfrigérant enveloppé dans une serviette fine. Laissez la glace agir 10 minutes. Vous pouvez répéter le traitement toutes les heures.
  • En relaxant les muscles, la chaleur peut également soulager. Avant de vous coucher, trempez vos mains et vos poignets 12 à 15 minutes dans l’eau chaude.
  • La nuit, portez une attelle. Durant votre sommeil, il se peut que vous fléchissiez inconsciemment le poignet sous l’oreiller, ce qui entraîne une pression indue. De fait, la plupart de ceux qui souffrent de ce syndrome sont réveillés par la douleur durant la nuit. L’attelle maintiendra vos doigts en position neutre et soulagera la pression qui s’exerce sur le nerf médian. Vous trouverez des attelles dans les boutiques de fournitures médicales ou en pharmacie, mais demandez d’abord conseil à votre médecin ou physiothérapeute car il est important que l’attelle soit bien ajustée à votre main.
  • Vous pourriez devoir porter l’attelle le jour, particulièrement si vos activités ou votre travail exigent des mouvements répétitifs de la main.

Stimulants naturels pour soulager le syndrome du canal carpien

  • Deux fois par jour, frottez vos poignets avec un onguent à l’arnica. Cette plante réputée pour ses propriétés anti-inflammatoires, soulage la douleur. Appliquez environ un quart de cuillerée à thé d’onguent sur l’intérieur du poignet puis, avec le pouce de l’autre main, massez toute la région jusqu’à la base de la paume. Faites ce traitement matin et soir jusqu’à ce que votre douleur disparaisse.
  • La broméline, enzyme extraite de l’ananas, digère les protéines inflammatoires et, par conséquent, soulage l’inflammation. Elle peut aussi accélérer la guérison.
  • Le millepertuis, plus connu pour ses effets antidépresseurs, contribue également à atténuer les dommages au nerf et à soulager la douleur et l’inflammation.
  • Prenez une cuillerée à soupe d’huile de lin tous les jours pendant au moins trois semaines. Cette huile est particulièrement riche en acides gras oméga-3, réputés soulager l’inflammation. Prenez-la de préférence en mangeant pour en favoriser l’absorption. Vous pouvez l’ajouter à du jus d’orange ou dans la sauce à salade.
  • La curcumine est un composé anti-inflammatoire présent dans le curcuma, épice employée de longue date en médecine ayurvédique pour soulager la douleur et l’inflammation. Ce composé vendu en supplément a toutefois une action plus puissante que l’épice.
  • Prenez du magnésium élémentaire. Cet oligo-élément intervient dans la fonction nerveuse et la relaxation musculaire. Un supplément pourrait vous être particulièrement utile si vous ne consommez pas assez d’aliments riches en ce minéral, comme les grains entiers, les légumineuses ou les légumes verts. Le lactate, l’orotate, le glycinate et le gluconate de magnésium sont les formes les mieux absorbées par l’organisme. Cependant, ils pourraient avoir pour effet de relâcher vos intestins. Dans ce cas, diminuez la dose.

Source (cliquez sur le lien)

Source (cliquez sur le lien)





Merci pour votre partage !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *