5 plantes pour tonifier les poumons

Imprimer






5 plantes pour tonifier les poumons

Vous avez le souffle court, vous souffrez d’asthme ou d’infections respiratoires récurrentes ? Les toniques pulmonaires, parallèlement aux traitements allopathiques, peuvent améliorer grandement et durablement la santé de vos poumons.

Les poumons et le souffle de vie

Le système respiratoire doit filtrer les quelque 8000 litres d’air que l’on respire chaque jour afin de fournir de l’oxygène au sang via les 300 millions d’alvéoles de nos poumons. En médecine traditionnelle indienne, tout aussi bien que chinoise, on considère que les poumons captent l’énergie ambiante pour alimenter nos cellules et qu’ils sont étroitement associés à la santé de la peau ainsi que du système immunitaire.

L’approche tonique

L’approche tonique consiste à renforcer la santé générale et les mécanismes d’autoguérison naturels des organes pour améliorer notre qualité de vie, prévenir les maladies et les aider à disparaître. Les plantes médicinales dites toniques respiratoires ou pulmonaires entretiennent et fortifient les poumons et le système respiratoire en particulier.

Tonique ne signifie pas stimulant : alors que ces derniers sont utilisés ponctuellement pour des effets à court terme, les toniques doivent être employés quotidiennement, quelques semaines à la fois, pour être efficaces. Les toniques procurent des effets progressifs et durables en nourrissant les organes qui leur correspondent.

Comment utiliser les toniques pulmonaires ?

Les plantes médicinales toniques sont disponibles sous forme séchée, que l’on prépare en infusion à la manière d’un simple thé et que l’on boit à raison d’une à trois tasses par jour, en règle générale.

On les retrouve aussi en suppléments sous diverses formes : concentrés liquides, sirop et parfois capsules. Visitez votre herboristerie spécialisée, votre magasin d’aliment naturel ou même votre pharmacie locale pour les dénicher.


5 plantes toniques du système respiratoire

1. Aunée, (Inula helenium)

L’aunée convient aux personnes qui prennent facilement froid l’hiver et dont les poumons sont engorgés. Elle réchauffe le système respiratoire et stimule l’expectoration du mucus. L’aunée améliore le fonctionnement du système immunitaire en faisant circuler davantage la lymphe. D’autre part, son amertume et ses huiles essentielles stimulent la digestion et réduisent les gaz intestinaux.

Utilisation : Bouillir la racine d’aunée une dizaine de minute, à raison d’une ou deux cuillères à thé par tasse d’eau chaude.

2. Bourrache, (Borago officinalis)

La bourrache est une plante rafraîchissante qui humidifie les poumons asséchés et irrités. Elle convient moins lorsque les poumons sont obstrués par le mucus mais elle est utile pour ceux et celles qui souffrent de la sécheresse de l’air, souvent causée par le chauffage électrique ou l’air climatisé. La fleur de la bourrache, parce qu’elle est lumineuse, nous rappelle qu’elle soulage les épuisements physiques ou émotionnels ainsi que les états mélancoliques et dépressifs.

Utilisation : Les sommités fleuries de la bourrache sont séchées puis infusées quelques minutes. Deux cuillères à thé par tasse d’eau suffisent.

3. Astragale, (Astragalus membranaceus)

L’astragale est une plante réchauffante qui tonifie les poumons et prévient les infections respiratoires. Prise en prévention sur une période de quelques semaines, la racine de cette plante formidable nous renforce contre le stress, le froid et les maladies hivernales. L’astragale agit sur le système immunitaire, allège légèrement la pression sanguine et soutient l’action du cœur. Cependant, elle ne convient pas aux femmes enceintes ni aux personnes présentant des excès de mucus ou dont l’organisme renferme beaucoup de toxines.

Utilisation : Bouillir 10 à 20 g de racines par litre d’eau pendant une quarantaine de minutes et boire régulièrement pendant quelques semaines. La décoction d’astragale constitue une excellente base de soupe, s’intégrant ainsi à votre alimentation.

4. Hysope, (Hyssopus officinalis)

L’hysope est une plante à caractère réchauffante et asséchante, ce qui est excellent pour éliminer la goutte au nez et décongestionner les poumons engorgés. Elle est aussi légèrement antiseptique et expectorante.

Son contenu en huiles essentielles favorise la digestion et prévient les gaz intestinaux tout en lui conférant une saveur très légèrement anisée qui agrémente bien les infusions. Les femmes enceintes et les épileptiques devraient éviter les doses significatives d’hysope.

Utilisation : Infuser 1 c. à table de sommités fleuries par tasse d’eau pendant une dizaine de minutes.

5. Molène, (Verbascum thapsus) : Molène Bouillon-blanc, Grande molène, Bouillon-blanc, Herbe de saint Fiacre

Cette plante est sans pareille pour renforcer, dilater et régénérer les bronches. Grâce à ses effets émollient et astringent, elle humidifie les muqueuses trop sèches ou les assèche si elles sont trop humides. La molène aide aussi la lymphe à circuler et décongestionne les ganglions, contribuant ainsi à améliorer l’immunité. Il faut l’adopter quelques semaines, car son effet est progressif (bien que spectaculaire pour l’asthme), pour prévenir les bronchites ou pour restaurer les poumons des fumeurs, entre autres.

Utilisation : Infuser 1 c. à table de feuilles séchées par tasse d’eau pendant cinq à dix minutes, en cas d’irritation ou de chatouillement, retirez ses poils microscopiques à l’aide d’un filtre à café.


Écoulements nasaux et congestion

Pour éliminer la goutte au nez ou les sécrétions liquides et abondantes, ajoutez des plantes astringentes telles que les feuilles de framboisier ou les fleurs de sureau, en complément à vos infusions de toniques pulmonaires.

Pour les congestions plus coriaces, le thym, le gingembre ou même le poivre de Cayenne et le raifort peuvent vous être d’un grand secours pour liquéfier le mucus.


Recette de tisane tonique respiratoire savoureuse

Composition :

2 parts feuilles de molène séchées
1 part thym séché (ou 2 parts de thym frais)
1 part hysope séchée
1 part gingembre frais râpé
1 part bourrache séchée
1/2 part racine de réglisse en poudre (optionnel)

Préparation :

Infusez pendant 10 minutes 1 c. à soupe de ce mélange d’herbes par tasse d’eau bouillante. Buvez-en deux tasses ou plus par jour pour entretenir votre système respiratoire. Si les poils de la molène vous irritent, passez l’infusion à travers un filtre à café.


Source (cliquez sur le lien)

Références : 

  • Balch, Phyllis A. Prescription for Herbal Healing, Avery (Penguin Putnam Inc.), New York, É.-U., 2002. 546 p.
  • Gagnon, Caroline et Lanctôt-Bédard, Valérie. Materia Medica, 2004-2005, 2 volumes, 562 p.
  • Wood, Matthew. The Book of Herbal Wisdom, North Atlantic Books, Californie, É.-U., 1997, 580 p.
  • HerbMed






Merci pour votre partage !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *