5 Symptômes de personnes hypocondriaques

Imprimer






SAVIEZ-VOUS QUE… Certains chercheurs croient que l’hypocondrie pourrait être «apprise» dans l’enfance, auprès de parents réagissant avec excès à la maladie.

Si tous les maux de tête ou une douleur à votre orteil vous mettent en panique, alors demandez-vous si vous êtes hypocondriaque. Constamment se soucier de sa santé peut mettre une pression sur votre bien-être émotionnel. Après tout, qui veut craindre le pire à chaque fois que nous sentons un peu de douleur ? Bien que cela puisse affecter d’autres domaines de votre vie, il est important de faire attention. Ici, nous allons vous montrer quelques symptômes que les personnes hypocondriaques ont pour être en mesure de détecter la maladie dans le temps.

Les personnes hypocondriaques

Certaines personnes ont une inquiétude excessive et irréaliste sur leur santé. Cette anxiété par rapport à la maladie, est l’un des symptômes principaux de l’hypocondrie. Ils sont très préoccupés d’être atteints ou sont sûrs de souffrir d’une maladie, même après des tests médicaux montrant que ce n’est pas le cas. Souvent, ces personnes interprètent mal des problèmes de santé mineurs ou les fonctions normales du corps comme des symptômes d’une maladie grave.

L’exemple est une personne qui va continuer de croire que ses maux de tête sont causés par une tumeur au cerveau, même lorsque le médecin et les tests ne donnent aucun résultat. Voici les symptômes les plus communs :

1. Enquêter sur tous les maux possibles

Enquêter parfois sur des symptômes étranges du corps est très bien, mais l’utilisation de l’ordinateur toutes les cinq minutes n’est pas sain. Les hypocondriaques traversent souvent la ligne obsessionnelle. Pensez à la dernière fois que vous êtes allés sur internet pour connaître vos symptômes. Vous vous êtes certainement retrouvé dans un trou noir de symptômes menaçant en allant de site en site internet sur le cancer, pour finir par être convaincu que vous avez eu la maladie tropicale la plus grave. Bien qu’il soit important d’être informé en ce qui concerne votre santé, vous avez besoin d’être équilibrés pour ne pas générer de l’anxiété.

2. Croire que les douleurs mineures sont mortelles

Les gens hypocondriaques croient qu’ils sont très à l’écoute des maladies de leur corps et cela peut être très mauvais. Il est normal de ressentir des douleurs mineures tout au long de la journée, mais l’hypocondriaque  pense immédiatement au pire. Au lieu de voir son corps qui fonctionne avec des variables et cela implique parfois l’inconfort comme la douleur, les nausées et les vertiges, l’hypocondriaque croit que c’est un signe de maladie grave. Cependant, les organes et leurs fonctions ne sont pas parfaits. Un mal de tête est susceptible d’être un signe de rien de spécial.

3. Crainte de tomber malade

Vous vous sentez bien, mais la crainte que quelque chose peut se produire à tout moment peut être aussi mauvais que la vraie maladie. Un de vos amis est tombé malade et même si vous ne l’avez pas vu au cours des dernières semaines, vous êtes  maintenant convaincu d’être atteint du même mal. En fait, il est possible que vous soyez tellement affligé par une possible maladie, quil savère difficile de sortir de ce cercle vicieux.

4. Toujours préoccupé après une consultation médicale

Bien que votre médecin vous déclare en bonne santé, vous n’êtes pas capable de calmer votre anxiété. Selon l’Université du Maryland, lhypocondrie comprend la crainte persistante de la maladie, en dépit de la confirmation d’un professionnel de la santé.

Les personnes atteintes de trouble d’anxiété doivent être constamment rassurées qu’elles sont en bonne santé, ce qui fait qu’elles peuvent parler de leurs problèmes médicaux, pendant un repas avec des amis. En raison de la peur constante, la santé peut être la seule chose qu’elles veulent parler.

5. Chercher en permanence un deuxième avis médical

Les hypocondriaques ne sont jamais totalement convaincus qu’ils ne sont pas malades, ils peuvent effectivement aller consulter pour un deuxième, troisième, quatrième et même cinquième avis médical. Ils peuvent être convaincus que le médecin a raté quelque chose et qu’un autre test ou examen est nécessaire pour démontrer qu’ils ne sont pas malades. Certaines personnes consultent différents médecins jusqu’à ce qu’ils trouvent celui qui leur dira qu’ils sont gravement malades. Ces consultations incessantes chez les médecins peuvent commencer à interférer avec le travail, la vie familiale et sociale.

Conséquences et traitements 

Pour l’entourage, il est difficile de savoir comment aider un hypocondriaque. Souvent, l’anxiété des hypocondriaques  fera que les gens séloignent d’eux, parce quils sont fatigués de les entendre parler tout le temps de santéIls peuvent également se causer des problèmes financiers, car les coûts des examens et les absences au travail peuvent augmenter rapidement.

La thérapie cognitivo-comportementale peut aider les personnes hypocondriaques car elle vise principalement à remettre en question les fausses croyances et à tester certaines d’entre elles dans la réalité.

Le psychologue aidera aussi le client à diminuer le nombre de comportements visant à rassurer qui, au bout du compte, n’apportent qu’un soulagement temporaire de l’anxiété. Des exemples : diminuer les consultations médicales excessives, les recherches sur internet ou dans des revues médicales, etc.

La personne hypocondriaque est aussi amenée à visualiser ce qu’est la maladie et à écrire quelles sont ses peurs. Il s’agit ici d’habituer tranquillement la personne au contenu de ses peurs, afin de les atténuer.

Finalement, la thérapie permet à l’hypocondriaque de développer des techniques afin de détacher graduellement ses pensées de la maladie et ainsi écourter la durée de ses pensées obsessionnelles sur la maladie.

Ces traitements ont démontré leur efficacité. La difficulté dans le traitement de l’hypocondrie est que de nombreux patients abandonnent la thérapie en cours de route quand on leur dit que leur problème est psychologique et non physique.





Merci pour votre partage !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *