7 alternatives au sel blanc

Imprimer






Consommé en excès, le sel peut avoir des effets néfastes et engendrer des problèmes de santé (rétention d’eau, hypertension, ostéoporose, maladies cardiovasculaires…)

Heureusement, il existe des astuces pour réduire votre consommation quotidienne sans sacrifier votre palais de gourmet !

Découvrez 7 produits qui remplacent efficacement le sel dans votre cuisine de tous les jours.

Le gomasio

Le gomasio

Le gomasio est un produit d’origine japonaise composé de sel marin non raffiné (5 % environ) et de graines de sésame (95 %). Ce mélange est idéal puisqu’il permet de réduire considérablement sa consommation de sel et d’assimiler ce dernier plus rapidement (grâce à l’association du sel avec un végétal).

À noter : associé à un végétal, le sel, comme tous les minéraux, est plus rapidement assimilé mais aussi plus efficacement assimilé. L’assimilation plus rapide du sel permet de limiter le stockage dans l’organisme (et donc la rétention d’eau également).

Le gomasio permet aussi de profiter des nombreuses vertus des graines de sésame qui sont riches en acides gras saturés, vitamine E, vitamines B, fibres, calcium, magnésium… Sans oublier son petit goût divin, parfait dans les salades ou les plats chauds !

La sauce soja

La sauce soja

Issue de la fermentation de graines de soja et de blé complet grillé dans de l’eau salée, la sauce soja est une alternative idéale au sel (à condition toutefois de ne pas en abuser car elle contient quand même un peu de sel).

Très digeste, elle est notamment riche en acides lactiques qui permettent de renforcer la flore intestinale. De plus, elle apporte des protéines, des minéraux et des vitamines. Idéale pour saler vos plats asiatiques, mais aussi toutes vos autres recettes !

Bon à savoir : si vous suivez un régime sans gluten, adoptez le tamari, la sauce soja traditionnelle, préparée exclusivement à partir de soja, sans ajout d’autres céréales.

Le sel gris de Guérande

Le sel gris de Guérande

Contrairement au sel blanc, raffiné à l’extrême, le sel gris contient toujours les nombreux minéraux qui font sa richesse nutritionnelle : magnésium, calcium, potassium, fer, manganèse… Goûtez-le (avec modération bien sûr) : vous serez surpris par son petit goût bien différent du sel blanc traditionnel.

Bon à savoir : la fleur de sel est également un sel non raffiné, donc riche en minéraux et en oligo-éléments. C’est un peu la « crème de la crème » du sel. Il est récolté à la main, à la surface des marais salants.

Le sel hyposodé

Le sel hyposodé

Le sel hyposodé est un sel « allégé » en sodium. Il est généralement présenté sous forme liquide, et enrichi en oligo-éléments divers. Il a le même goût que le sel mais contient jusqu’à 75 % de sodium en moins. Ces produits sont vendus dans les boutiques et sur les sites Internet spécialisés, dans certains magasins de produits naturels et bio.

Pour le dosage, vérifiez les indications du fabricant. En général, 1/2 cuillère à café de sel liquide hyposodé correspond à une pincée de sel.

Le sel de céleri

Le sel de céleri

Comme son nom l’indique, le sel de céleri est uniquement composé de céleri séché et déshydraté, une plante naturellement riche en sodium biodisponible (Qui est facilement assimilable par l’organisme humain). Vous pouvez le préparer vous-même à la maison. Voici la recette.

  • Émincez très finement un pied de céleri branche. Étalez ces lamelles sur la plaque du four recouverte de papier cuisson.
  • Allumez votre four à la température minimale et laissez sécher le céleri (avec la porte du four entrouverte, pour évacuer l’humidité) pendant 5 ou 6 heures au moins, jusqu’à ce qu’il soit bien sec.
  • Réduisez-le ensuite en une poudre très fine.
  • Conservez votre sel de céleri dans un pot hermétiquement fermé. Vous pourrez l’utiliser pour « saler » tous vos plats.

Bon à savoir : ne confondez pas le « sel de céleri » et le « sel au céleri » que l’on trouve généralement dans les supermarchés, au rayon des épices. Ce dernier est simplement un mélange de sel (90 %) et de céleri en poudre (environ 10 %).

Les algues

Les algues

Les algues sont naturellement salées : logique, puisqu’elles grandissent dans de l’eau de mer salée. Elles sont donc une alternatives idéales au sel blanc. On peut en ajouter quelques pincées dans les salades, les plats de poisson, les soupes… Au passage, on profite également de leur richesse exceptionnelle en sels minéraux, en oligo-éléments, en vitamines, en fibres, etc.

Les algues sont vendues sous forme fraîche ou déshydratées (comme les fines herbes) dans les magasins bio et certaines grandes surfaces. Il en existe de nombreuses variétés.

  • La nori : c’est l’algue que l’on trouve dans les makis. Elle est particulièrement riche en protéines et en calcium.
  • Le wakamé : elle est servie en salade dans les restaurants japonais. Riche en minéraux, elle a un petit goût d’huîtres très agréable.
  • La dulse : excellent reminéralisant, elle a un goût iodé, à la fois doux et corsé.
  • La laitue de mer : c’est une excellente source de vitamine C et de fer. Elle est généralement vendue sous forme de paillettes.

Les herbes et les épices

Les herbes et les épices

Au lieu de saler vos plats, prenez l’habitude d’y ajouter les herbes et les épices de votre choix. Cela rehaussera la saveur de la préparation, et permettra de vous passer de sel. Voici quelques idées d’associations gagnantes.

    • Avec la volaille : laurier, coriandre, sarriette, curry…
    • Avec la viande : thym, origan,romarin, cannelle…
    • Avec le poisson : citronnelle, coriandre, basilic, curcuma,
    • Avec les féculents (pâtes, riz, pommes de terre…) : thym, origan, romarin, cumin, curcuma…
    • Dans les salades : menthe, coriandre, persil, basilic…
    • Dans les légumes cuits : estragon, cerfeuil, cumin…







Source

Merci pour votre partage !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *