7 réflexes à adopter pour réduire l’acidité du corps

Imprimer





Vous êtes sujet aux crampes, aux douleurs articulaires ou brûlures d’estomac ? Voilà peut-être les signaux d’un déséquilibre acido-basique. Cet équilibre métabolique est très important pour la santé de vos os et de vos organes et est influencé par notre alimentation.

Lorsque le pH (témoin de l’acidité) avoisine les 7,3 – 7,4, le corps se trouve dans un équilibre parfait et tous les systèmes de l’organisme fonctionnent correctement. Lorsque ce pH diminue, l’organisme devient acide, c’est ce qu’on appelle l’acidose. Un corps acidifié dépense beaucoup d’énergie et de minéraux pour rétablir l’équilibre, question de survie.

L’acidose affaiblit le corps

Pour maintenir son pH dans des limites très étroites, le corps est doté de systèmes régulateurs très performants, les systèmes tampons. Lorsque l’acidité est trop importante, ces derniers sont excessivement sollicités et l’organisme finit par utiliser des minéraux présents dans les muscles et les tendons pour rétablir l’équilibre. Si le déséquilibre perdure, il va se servir des minéraux stockés dans les os.

Une grande fatigue, des brûlures d’estomac, des douleurs articulaires chroniques, des tendinites et crampes, des palpitations musculaires ou des tremblements sont les symptômes d’un organisme trop acide. A long terme, le corps  se déminéralise: les os sont fragilisés et cassants, les muscles affaiblis, la tension artérielle peut augmenter, le système immunitaire être moins efficace et la fatigue s’installer.






1. Évitez les aliments industriels

Rapides et pratiques, les plats préparés, les sauces ou les biscuits industriels peuvent être tentants mais ils sont bourrés de conservateurs et d’agents de texture qui acidifient l’organisme. Des plats faits maison sont bien meilleurs pour votre palais, votre santé et votre ligne. Un gâteau invisible aux pommes fait maison, un roulé au saumon épinard bio, si vous regardez, ce n’est pas si compliqué ?

2. Faites le plein de fibres

Pour réduire l’acidité, le corps a besoin de fibres. Elles sont présentes dans les épices, les oléagineux mais aussi dans les fruits et légumes. Les graines d’avoine ou de lin sont aussi une source intéressante. Pour une infusion aux graines de lin : faites bouillir une cuillerée de graines dans ¼ de litre d’eau pendant deux à trois minutes et buvez ensuite. Une infusion à adopter pour son effet réparateur sur les tissus.

3. Buvez des infusions à profusion

Remplacez le thé noir par les thés vert ou blanc qui sont beaucoup moins acides. Privilégiez les tisanes de bonne qualité, particulièrement de plantes reminéralisantes comme l’ortie, la prêle, l’avoine fleurie ou le framboisier et même le bambou, bon pour les articulations.

4. Réduisez les farines blanches

Comme le sucre et le sel blancs, les farines blanches sont des farines raffinées qui ont subi des processus de nettoyage et de blanchissement qui leurs fait perdre leurs nutriments. Les aliments raffinés n’ont pas grand intérêt nutritionnel, ils sont pauvres en fibres et nutriments tandis qu’ils sont riches en énergie.

5. Consommez des légumes crus

Privilégiez les céréales complètes plutôt que les raffinés mais surtout faites la part belle aux légumes car les céréales complètes contiennent de l’acide phytique, une molécule qui bloque la disponibilité de certains micronutriments (pour la croissance de la plante). Il faut donc aller les chercher dans les végétaux crus qui regorgent de vitamines, minéraux, oligo-éléments, antioxydants, fibres alimentaires, chlorophylle, oxygène et en enzymes naturels, des nutriments qui permettent d’éliminer les déchets accumulés dans l’organisme, de protéger notre système immunitaire et de tenir éloignées de nombreuses maladies.

6. Diminuez les protéines animales

Réduisez votre consommation de viande et de poisson, notamment la viande rouge et transformés comme le boeuf et les charcuteries soupçonnées d’être probablement cancérogènes par l’OMS mais aussi les poissons d’élevage dont l’alimentation est de piètre qualité. Sinon, misez surtout sur les viandes et poissons bio ! Plusieurs fois par semaine, concoctez-vous des repas végétariens notamment le soir car les protéines animales sont plus difficiles à digérer (votre sommeil n’en sera que meilleur). L’excès de viande entraîne un taux important d’acide urique, phosphorique et sulfurique, de forts acides qu’il est difficile d’éliminer.  Préférez-leur les légumineuses.

7. Du sport et un bon sommeil

Un bon équilibre acido-basique est un vrai atout bien-être. Pensez à vous relaxer en prenant du temps pour vous, en faisant, du yoga ou en pratiquant la méditation. Soignez la qualité de votre sommeil et pratiquez une activité physique régulière.


Les aliments à éviter : La viande en excès, les céréales raffinées, l’alcool, les oranges et les prunes, les bananes trop mûres, les pruneaux, l’artichaut, le choux de Bruxelles, l’asperge, le poireau, la crème fraîche, le lait de vache, les épices, les condiments, les pâtisseries, le sucre.

Voici les aliments à privilégier pour retrouver un bon équilibre acido-basique :






Source

Merci pour votre partage !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *