Améliorer votre vue grâce à la méthode Bates

Imprimer






Le Dr William Bates, ophtalmologue américain exerçait à New-York (23 décembre 1860 – 10 juillet 1931).

Inventeur de la méthode qui porte son nom, la méthode Bates prend le pari qu’il est possible de corriger les troubles de la vue, par diverses méthodes de relaxation mentale et d’exercices des yeux.

Le Dr Bates a exposé sa méthode dans son livre « Perfect Sight Without Glasses » (une vue parfaite sans lunettes), paru en 1920, et dont sa femme publia une version, plus courte et révisée, 12 années après sa mort, en 1943.

La méthode Bates considère que l’œil, comme tout autre organe, peut être entraîné et amélioré, ainsi que guérir de toute une série de troubles de la vue, comme la myopie, le strabisme ou encore le phénomène des « mouches volantes » (taches floues qui apparaissent dans le champ de vision).

Dans cet ouvrage, le Dr Bates affirme qu’il fut son premier patient ; ce sont ses propres troubles de la vue qui l’amenèrent à élaborer sa méthode, dont l’objectif était de le débarrasser de ses lunettes, ces « béquilles ophtalmologiques » comme il se plaisait à les définir. Il consacra toute sa vie à traiter ses patients de la sorte, non sans s’attirer les foudres de la majorité de ses collègues.

Selon William Bates, les troubles de la vue sont causés par une tension mentale qui affecte la vision centrale.

Les exercices de la méthode Bates ont pour but de restaurer la fixation de cette vision centrale.

Au début, le patient obtiendra ce que William Bates appelle des flashes de vision améliorée, de brefs instants durant lesquels l’acuité visuelle s’améliore.

Ces exercices sont, entre autres, le « palming » (recouvrir ses yeux avec les paumes des mains), la mémoire d’une vision parfaite (notamment du noir, ou d’autres objets), l’entraînement de l’œil à opérer dans des conditions difficiles (lire de très petits caractères ou dans la pénombre), des exercices consistant à changer rapidement le point de fixation de l’œil (shifting).

De nombreuses personnes ont déclaré avoir été débarrassées de leurs troubles de la vue grâce à la méthode du Docteur William Bates.

Bien que les justifications théoriques soient souvent remises en cause, les témoignages de succès, loin d’être des cas isolés, semblent indiquer une efficacité certaine de la méthode Bates.

RENFORCER LA TONICITÉ DES YEUX

Asseyez-vous les jambes croisées en gardant le dos bien droit. La tête reste toujours immobile. Regardez successivement en haut puis en bas (répétez dix fois), puis  à droite et à gauche (répétez dix fois) et enfin en haut à droite et en bas à gauche (dix fois). Répétez l’exercice dons le sens inverse. Pour finir effectuez cinq cercles en partant vers la droite, puis cinq cercles en partant de la gauche. Terminez par le palming.

REPOSER DES YEUX FATIGUES (LE PALMING)

Frottez vos paumes de main l’une contre l’autre, jusqu’à ce qu’elles soient bien réchauffées. Fermez les yeux et posez les paumes sur les paupières, sans exercer de pression sur les yeux. Concentrez-vous sur la chaleur des mains. Sentez la chaleur détendre les muscles oculaires. Répétez l’exercice deux à trois fois.

RENFORCER LES MUSCLES OCULAIRES (TRATAKA)

Assis jambes croisées, placez une bougie à un mètre devant vous. Sans ciller des yeux, fixez la bougie le plus longtemps possible. Au début, vos yeux peuvent se remplir de larmes : cela permet de les nettoyer. Au bout d’une minute, fermez les yeux. Si vous avez pratiqué correctement l’exercice, vous verrez sur le point entre vos sourcils la lumière de la bougie s’imprimer sur vos paupières. Restez concentré le plus longtemps sur cette image. Attendez qu’elle disparaisse et répétez l’exercice deux à trois fois.

MASSER LES MARMAS

 

Les marmas sont des points du visage spécifiques à masser avec le bout des doigts, exerçant une légère pression. Le premier marma se situe à la naissance des sourcils, sur le bord intérieur des sourcils. Les trois marmas suivants se trouvent sur le bord inférieur de l’orbite : un sur le côté intérieur, un deuxième au milieu et le troisième sur le côté extérieur. Le cinquième marma se trouve au milieu de la tempe ; le sixième sous le nez au milieu des lèvres ; le septième et le huitième,  à chaque angle de la mâchoire inférieure





Merci pour votre partage !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *