Arrêt du tabac et prise de poids…La flore intestinale mise en cause !

Imprimer





Dessin illustrant le thème de l'arrêt du tabac et de la prise de poidsArrêter de fumer fait grossir

Des chercheurs suisses l’ont prouvé, le sevrage du tabac provoque une prise de poids. Même sans changer ses habitudes alimentaires et ses activités physiques.

En cause : une modification de la flore intestinale

Pas de fumée sans feu. On le pressentait depuis longtemps, l’arrêt de la cigarette amène la plupart du temps à une prise de poids. Parce que les ex-fumeurs se rabattent sur le chocolat et les bonbons ? Pas forcément… Et c’est là toute la découverte de l’équipe du professeur Gerhard Rogler à l’Hôpital universitaire de Zurich.

Luc Biedermann, coauteur de l’étude sur le sevrage tabagique.

«Nous avons observé un échantillon de personnes pendant les huit semaines qui ont suivi leur sevrage du tabac, explique le Dr Luc Biedermann , qui fait partie de l’équipe de recherche zurichoise. En moyenne, les individus ont pris entre 6 et 7 kilos.» C’est ainsi, et pour la première fois, qu’un lien direct a pu être prouvé entre arrêt du tabac et prise de poids. «Les patients n’ont pas changé leurs habitudes alimentaires ni leur activité physique durant cette période, poursuit le médecin. Une modification dans leur flore intestinale est responsable de ces kilos supplémentaires.»

La prise de poids n’est pas uniquement due au grignotage

On savait déjà que les intestins pouvaient être modifiés dans leur composition par rapport à nos comportements. Selon nos habitudes alimentaires par exemple, mais aussi lorsque nous avalons des antibiotiques ou d’autres médicaments.

Mais que permettra cette nouvelle découverte à propos de l’influence du tabac ?

«D’abord, elle permettra de stopper les moqueries qu’on adresse généralement aux ex-fumeurs, estimant à tort que leur prise de poids est uniquement la conséquence d’une nouvelle addiction au chocolat ou aux bonbons, sourit le gastro-entérologue. Pour le reste, il faudra se montrer patient et poursuivre les recherches…».

Quant à savoir si un nouveau médicament pourrait voir le jour, permettant d’éviter toute prise de poids au moment de sa dernière cigarette, il est encore trop tôt pour le dire. «Il serait pure spéculation de répondre à cette question pour l’instant, conclut Luc Biedermann. Mais, effectivement, on peut imaginer mettre au point un jour un probiotique qui pourrait jouer ce rôle.» A l’image, par exemple, des médicaments qui servent à prévenir des diarrhées lorsqu’on voyage dans les pays à risque. «Il y a en tout cas un grand potentiel d’exploration!»

«Le sevrage du tabac amène souvent à une meilleure hygiène de vie»

Joan Germann, diététicienne et coresponsable du programme «J’arrête de fumer… Peur de grossir?»

L’Antenne des diététiciens genevois propose des séries de cours gratuits à Genève et à Lausanne pour les personnes qui désirent se désaccoutumer du tabac, tout en limitant la prise de poids. Joan Germann , diététicienne et coresponsable du programme «J’arrête de fumer… Peur de grossir ?», fournit quelques conseils.

L’étude de l’Université de Zurich a prouvé que le sevrage du tabac modifie la flore intestinale. Mais il ne s’agit pas là de la seule raison d’une prise de poids au moment de l’abandon de la cigarette…

Effectivement, lorsqu’on arrête de fumer, notre métabolisme de base se modifie, nous permettant de brûler moins de calories. Mais le tabac est également connu pour son effet coupe-faim. Lors du sevrage, l’ex-fumeur aura donc tendance à consommer de plus grandes quantités de nourriture. Parce qu’il aura davantage faim, ou pour compenser sa sensation de manque. Mais aussi parce que son goût et son odorat s’améliorent durant cette période…

Cette prise de poids potentielle décourage-t-elle souvent les fumeurs à stopper leur consommation de tabac ?

Oui, c’est ce que nous avons pu remarquer grâce à des sondages et à nos expériences lors des cours que nous offrons à Genève. On rencontre principalement trois types de personnes. Il y a d’abord les fumeurs qui ont déjà tenté une fois l’arrêt du tabac et qui ont pris du poids durant cette période. Ces derniers craignent bien sûr de revivre une même situation. D’autres n’ont pas encore expérimenté le sevrage mais ils viennent ici pour trouver des conseils, car ils sont conscients que l’arrêt peut provoquer une prise de poids. Finalement, on rencontre aussi des personnes qui ont déjà pu se désaccoutumer du tabac, et qui maintenant ont décidé de s’attaquer à leurs kilos superflus.

Des études montrent que les fumeurs, outre leur consommation de tabac, ont une hygiène de vie moins bonne que la moyenne. Comment expliquez- vous cela ?

La cigarette est par exemple fréquemment complémentaire à la consommation d’alcool ou de café. Des études ont montré que les fumeurs sautent souvent le petit-déjeuner, grâce à l’effet coupe-faim de la cigarette. Ou alors ils mangent trop salé et trop gras parce que leur sens du goût est affaibli. Mais lorsqu’ils décident d’arrêter le tabac, les ex-fumeurs ont souvent l’envie d’améliorer leur hygiène de vie.

Après sa dernière cigarette, on remarque vite une amélioration de son souffle, ce qui peut être très motivant pour se remettre au sport!

Quels sont donc vos conseils pour éviter une prise de poids au moment de l’abandon du tabac ?

En plus d’augmenter son activité physique, il est important de manger plus régulièrement: trois repas quotidiens, avec des féculents et des légumes midi et soir. Et si l’on est adepte des grignotages, penser à avoir sur soi des aliments sains à se mettre sous la dent, par exemple une pomme ou du pain. Mais le plus important je crois, c’est de réapprendre à écouter son corps. Un bon moyen est de manger plus lentement, ce qui permet de déterminer le moment de satiété.

Y a-t-il un moment meilleur qu’un autre pour allumer sa dernière cigarette ?

Beaucoup de personnes décident de commencer leur sevrage pendant leurs vacances. Une période sans stress, sans routine quotidienne et donc sans les mauvaises habitudes qui vont avec. On préfère aussi arrêter le tabac en été, ce qui permet d’exercer plus facilement une activité sportive en plein air et parce qu’on mange généralement plus léger et équilibré durant la belle saison. Alors que, pour d’autres, le sevrage fait partie de leurs résolutions de la nouvelle année… Je peux difficilement conseiller un moment dans l’année plutôt qu’un autre.

Le plus important, c’est vraiment de planifier une date à l’avance et de s’y tenir !

Source (cliquez sur le lien)





Merci pour votre partage !

Une pensée sur “Arrêt du tabac et prise de poids…La flore intestinale mise en cause !

  • novembre 2, 2016 à 10:52
    Permalink

    Votre article est très instructif et je ne savais pas qu’avec des habitudes similaires on pouvait prendre du poids en arrêtant de fumer… Merci pour l’information

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *