Atteint du « syndrome de la langue étrangère », un Italien ne parle plus que français après une opération

Imprimer





SCIENCE – Une étude clinique d’un Italien de 50 ans présentant un « syndrome compulsif de la langue étrangère » vient d’être publiée dans une revue spécialisée. Zoom sur cette étonnante altération neurologique encore largement mystérieuse.

 

C’est un syndrome aussi méconnu qu’étonnant. Le cas d’un Italien présentant un « syndrome compulsif de la langue étrangère » vient de faire l’objet d’une étude clinique dans une revue spécialisée, Cortex. Cet homme de 50 ans est l’un des rares cas de patients atteint par cette anomalie, qui toucherait une soixantaine de personnes dans le monde.

Ce patient italien, baptisé JC dans l’étude clinique publiée par des neuropsychologues de l’hôpital de Varèse (nord de l’Italie), parmi lesquels Nicoletta Beschin, et des psychologues d’Edimbourg, en Ecosse, a connu des complications lors de l’opération du cerveau qu’il a subie en raison d’une malformation vasculaire. Les problèmes rencontrés lors de l’intervention ont provoqué des liaisons vasculaires, qui semblent être à l’origine de son état actuel.

Un jeune Australien se réveille en parlant chinois
 A son réveil, ce patient s’est mis à parler français, une langue apprise de manière succincte il y a de cela 30 ans, et qu’il n’avait plus jamais pratiquée depuis. Pourtant, c’est ce langage que son cerveau semble lui avoir imposé après son opération, selon la description faite dans la revue scientifique.
Même si les connaissances de JC dans la langue de Molière sont limitées, il se borne à s’exprimer en français et à vivre « à la française » de manière caricaturale. Ce dernier n’a cependant pas perdu sa langue maternelle, ni même subi de pertes de mémoire en ce qui concerne ses souvenirs datant de plusieurs années. Mais rien n’y fait, il a décidé de ne plus s’exprimer qu’en français. Dès lors, le quinquagénaire demande à regarder des films en français et lit revues et livres dans cette langue. Décrit comme ayant un comportement « euphorique » et « désinhibé », il pousse un retentissant « bonjour » tous les matins en ouvrant la fenêtre de sa chambre d’hôpital, et s’enthousiasme qu’une nouvelle « journée merveilleuse » s’ouvre.

Ce syndrome aussi étrange que rare, qui reste un mystère pour les médecins, a également frappé il y a deux ans un jeune Australien de 22 ans victime d’un grave accident de la route. Après une semaine de coma, il s’est réveillé en parlant mandarin, la langue la plus utilisée en Chine, qu’il avait apprise en même temps que le français. Aussi incroyable que cela puisse paraître, il s’est mis à parler couramment cette langue difficile et ce, avec un accent remarquable. A l’inverse du patient italien, la vie du jeune homme ne semble pas avoir été altérée outre mesure. Changement notable toutefois, ce dernier est parti s’installer à Shanghai, la capitale économique de la Chine, où il apparaît régulièrement dans des émissions télévisées.






Source

Merci pour votre partage !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *