Ce qui arrive quand vous vous faites craquer les doigts

Imprimer





Se faire « craquer les doigts » est une habitude qu’ont de nombreuses personnes, même si on leur a toujours dit que cela pouvait leur causer des problèmes au niveau des articulations, comme, par exemple, l’arthrite.

Cette habitude génère un certain plaisir et beaucoup de personnes le font plusieurs fois dans la journée, sans penser aux possibles risques.

Pourquoi nos doigts craquent-ils ?

Les articulations sont le point où les os se retrouvent et s’unissent.

Toutes les articulations contiennent une zone appelée capsule articulaire, qui les protège et qui contient un lubrifiant naturel appelé liquide synovial, nécessaire pour le mouvement des articulations.

C’est précisément ce liquide qui influe sur le fameux « craquement » car il y a de l’air à l’intérieur de celui-ci, et au moment de croiser les jointures, l’articulation se sépare et élargit l’espace de l’intérieur de la capsule articulaire, entraînant ainsi les gaz dissous à former des bulles pour occuper le nouvel espace créé.

En exerçant une force sur les jointures, les bulles formées s’échappent rapidement, d’où le son caractéristique des craquements.

Après ce craquement, il n’est pas possible de répéter l’action immédiatement, car les articulations doivent d’abord reprendre leur taille normale et les gaz doivent se dissoudre dans le liquide.

Il est possible de reproduire ce craquement environ 15 minutes plus tard.





Pourquoi certaines personnes aiment se faire craquer les doigts ?

Les experts assurent que le fait de se faire craquer les doigts peut être une habitude nerveuse.

Cependant, cela peut également être une habitude qui génère du plaisir puisqu’en tirant sur les articulations, les terminaisons nerveuses de la zone sont stimulées.

Entre 25% et 54% des personnes auraient cette habitude, et il faut savoir qu’elle serait plus fréquente chez les hommes que chez les femmes.

Ce qui arrive quand on se fait craquer les doigts

De nombreuses personnes ont cette mauvaise habitude de se faire craquer les doigts fréquemment, et cela peut également générer de la gêne dans leur entourage.

Plusieurs études suggèrent que se faire craquer les doigts peut générer de l’arthrite, de l’instabilité au niveau des articulations et une perte de la force et des fonctions de la main.

D’un point de vue scientifique, le fait de faire souvent craquer ses doigts pourrait endommager le cartilage que couvre l’articulation.

Cependant, il n’existe pas encore d’évidences suffisantes qui démontrent que cette habitude peut nuire à la circulation sanguine.

L’une des études les plus connues sur ce sujet est celle qui a gagné le Ig Nobel 2009 (un prix alternatif donné aux travaux scientifiques peu conventionnels).

Donald Unger, un médecin californien s’est fait craquer les jointures de la main gauche pendant 60 ans au moins deux fois par jour.

Il ne l’avait jamais fait avec les jointures de la main droite et en a conclu qu’il n’a jamais souffert d’arthrite, après toutes ces années.

Dans une étude plus large, menée à bien à Detroit dans les années 90, les mains de 300 personnes de plus de 45 ans ont été analysées et il a été découvert que 84% de celles qui souffraient d’une inflammation dans leurs mains avaient l’habitude de se faire craquer les doigts.

Cependant, Les chercheurs n’ont pas pu trouver un lien direct entre cette habitude et les inflammations au niveau des mains de ces personnes.

Dans tous les cas, il est étonnant que les personnes qui se faisaient fréquemment craquer les doigts dans le passé aient présenté des gênes et des inflammations par la suite.

Pour les fondateurs de l’ostéopathie, ce son caractéristique du craquement de doigt est le signal que la technique fonctionne correctement et d’ailleurs, ils considèrent que cela permet aussi de modifier une possible mauvaise posture de l’os.

Les conclusions des études réalisées au cours des années sont divisées. Certains considèrent que le craquement de doigt nuit aux articulations alors que d’autres pensent qu’il n’entraine aucun dommage.

Ce qui est certain, c’est que l’on manque de preuves scientifiques capables de mettre en lien les fameux craquements des doigts et les cas d’arthrite.

Aujourd’hui, on sait que cette maladie provient de la génétique, de l’âge et des travaux difficiles réalisés pendant de nombreuses années.

Comment les craquements de doigts pourraient être vraiment dangereux ?

Si on écarte le sujet de l’arthrite dont on ne sait pas si elle pourrait être liée aux craquements de doigts, le fait de se faire craquer les doigts pourrait néanmoins provoquer d’autres dommages comme, par exemple, des lésions au niveau des pouces ou des entorses au niveau des ligaments des doigts, même si les cas recensés sont très rares.





Source

Merci pour votre partage !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *