Curcuma : l’huile essentielle anti-toxicité à utiliser absolument !

Imprimer






Il est vrai que l’on parle plus souvent des vertus du Curcuma en tant qu’épice  que de celles de l’huile essentielle.

Mais ce sont pourtant les mêmes, et l’huile essentielle a l’avantage de vous faire profiter des vertus en questions sans avoir à mettre l’épice dans tous vos plats.curcuma

Mais pourquoi utiliser le curcuma tous les jours ?

Le curcuma longa, ou Turmeric, est un rhizome qui pousse en Chine ou en Inde et qui donne cette poudre d’un beau jaune vif, utilisée pour faire du curry.

Le curcuma relève les plats, c’est certains, mais on découvre de plus en plus de bonnes raisons d’en consommer tous les jours, rien que pour bénéficier de ses vertus antioxydantes. Mais cela va plus loin.

Voici ce que L’aromathérapie nous apprend :

Le curcuma est Aphrodisiaque, analgésique, anti-arthritique, anti-inflammatoire, anti-tumoral, bactéricide, cicatrisant, diurétique, hypotenseur, insecticide, cholérétique.

  • Au niveau musculo-squelettique, il est recommandé en cas de douleurs musculaires et de rhumatismes.
  • Au niveau digestif, il est bon en cas d’anorexie, de flatulences, de mauvaise digestion, de congestion du foie, de vésicule biliaire paresseuse, de parasites intestinaux et d’ulcères peptiques.
  • Et puis, au niveau génito-urinaire, en dehors du fait qu’il stimule le désir sexuel, il se peut qu’il aide à prévenir les fibromes utérins.

L’huile essentielle n’est ni toxique ni irritante, mais il faut la diluer avant de l’appliquer sur la peau.

Cela fait déjà pas mal pour une épice, non ?

Et bien il y a mieux.

Le curcuma protège le cerveauHE curcuma

On vient de découvrir que le curcuma (Turmeric) permet de neutraliser les effets du Fluor (poison qu’on vous fait consommer à la louche) dans le cerveau.

Sur les méfaits du fluor, voici un petit rappel toujours utile :

  • Le fluor se trouve partout aujourd’hui, depuis les antibiotiques
  • jusqu’à l’eau potable, en passant par le dentifrice, ce qui en rend l’exposition inévitable.

La neurotoxicité du fluor a fait l’objet d’un débat académique depuis des décennies, c’est maintenant un sujet de controverse de plus en plus passionné qui touche aussi le grand public.

Depuis son utilisation dans l’eau potable des camps de concentration russes et nazis (afin de lobotomiser chimiquement les captifs), à sa capacité à accélérer la calcification de la glande pinéale – siège traditionnel »de l’âme »- le fluor fait réagir de plus en plus dans le monde, beaucoup dans le monde, surtout dans les régions fortement fluorées des Etats-Unis où on commence à s’organiser au niveau local et dans divers états américains afin d’éviter cette intoxication systématique de l’eau potable municipale.





Une étude montre  les effets du curcuma sur la neurotoxicité

Maintenant, une nouvelle étude publiée dans le magazine Pharmacognosie, intitulé «La curcumine atténue la neurotoxicité issue de la prise de fluor: une preuve in vivo», révèle que cette épice se comporte en véritable agent de protection contre les différents effets du fluor sur la santé (et sans doute, sur d’autres agents toxiques).

Considérant les nombreuses insultes chimiques auxquels nous sommes confrontés tous les jours dans notre cher monde post-industriel, le curcuma peut très bien être l’herbe la plus importante du monde, avec plus de 600 applications prouvées bénéfiques sur la santé.

En fait, il s’agit beaucoup de prévention.

Le curcuma offre une réponse là où la médecine traditionnelle est impuissante

Il faut savoir que les dysfonctions vasculaires cérébrales liées à l’âge apparaissent de plus en plus est dans les pays occidentaux, y compris les accidents vasculaires cérébraux, le déclin cognitif et des maladies neurodégénératives.

Actuellement, très peu ou pas d’interventions médicales traditionnelles sont capables de fournir des solutions efficaces. Rien n’a été trouvé pour inverser ces pathologies décrétées «incurable».

C’est pourquoi la nouvelle étude sur la curcumine est si prometteuse en fournissant une solution naturelle prouvée, et de surcroît efficace, abordable et facilement accessible puisque le curcuma est une épice courante qui existe sous des formes diverses, dont l’huile essentielle.

Les utilisations

En dehors de l’huile essentielle de curcuma à ajouter à tous vos mélanges habituels, vous pouvez bien sur profiter des bienfaits de l’épice dans votre cuisine  et pour bien d’autres utilisations !

BEAUTÉ

Sérum anti-âge de nuit effet bonne mine !

Ce sérum à l’huile essentielle de curcuma, reconnu pour ses propriétés anti-âge lutte contre le vieillissement de la peau, les rides et rehausse le teint de façon remarquable.

• 50 ml huile de rose musquée
• 2 gouttes d’huile essentielle de curcuma et 2 gouttes d’huile essentielle d’orange
• 20 gouttes de vitamine E (se trouve facilement en pharmacie)
Bouteille en vitre 30 ml

Mode d’emploi : Le soir, appliquer 2 gouttes en massage doux sur le visage et le cou bien nettoyés.


DIGESTION

3 gouttes d’huile essentielle de curcuma en massage circulaire sur le ventre et la région du foie et de l’estomac, plusieurs fois par jour, notamment après les repas.

Si vous avez une peau très réactive, diluer l’huile essentielle de curcuma dans une huile végétale (olive, pépin de raison, tournesol…) à une proportion de 50/50

ÉNERGIE, BONNE HUMEUR ET AMBIANCE CHALEUREUSE

Ajouter quelques gouttes d’huile essentielle de curcuma dans votre diffuseur d’huiles essentielles en association avec des huiles essentielles d’agrumes telles que la clémentine, la bergamote, la lime.


CUISINE

Pourquoi ne pas remplacer votre curcuma en poudre par quelques gouttes d’huile essentielle de curcuma ? Une astuce originale et économique, car 1 goutte d’huile essentielle de curcuma équivaut à ½ c. thé de curcuma en poudre !


Voici les précaution à prendre pour bien utiliser l’huile essentielle de curcuma

– Éviter tout contact avec les yeux et les muqueuses.

– En massage ou friction, les huiles essentielles ne s’utilisent jamais pures (sauf si c’est sur une zone localisée) et doivent être diluées dans une huile végétale (huile d’amande douce, huile de pépins de raisins, huile de noyaux d’abricot…)
– Un composé naturel (limonène) contenu dans cette huile essentielle peut présenter un risque d’allergie cutané chez certaines personnes sensibles. Il est conseillé de faire un test cutanée dans le pli du coude, au moins 48h avant de l’utiliser.
– Déconseillée pour les femmes enceintes, les jeunes enfants et les sujets épileptiques.
– Ne JAMAIS utiliser d’huiles essentielles par voie orale dans le but de soigner une maladie ou des malaises sans l’avis d’un médecin.


ATTENTION :

Les informations contenues dans cet article ne peuvent en aucun cas engager notre responsabilité, quant à une utilisation à mauvais escient ou erronée, de même ces informations ne peuvent en aucun cas remplacer une consultation auprès d’un professionnel de la santé.







Source

Source (cliquez sur le lien)

Merci pour votre partage !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *