Douleurs aux épaules, au cou, maux de tête, acouphènes, vertiges…Et si la mâchoire en était la cause ?

Imprimer





L’ostéopathe, de part sa pratique, est souvent amené à investiguer les causes de la douleur à distance de l’endroit où celle-ci s’exprime. Il n’est pas rare que le praticien soit amené à travailler sur la mâchoire.

La mâchoire est composée de la mandibule qui supporte les dents du bas et qui vient s’articuler de part et d’autre du crâne, au niveau de l’os temporal, juste en avant du conduit auditif. Entre ces deux os se trouve un disque (ménisque) qui permet aux os de s’emboîter parfaitement, et de nombreux muscles et ligaments viennent soutenir le tout.

Répercussions :

L’articulation de la mâchoire est appelée : articulation temporo mandibulaire  (ATM). Elle est donc au carrefour de nombreuses structures et lorsqu’elles n’arrivent plus à fonctionner en harmonie, on observe des répercussions:

• Localement (craquements, blocage de la mâchoire, douleurs aux tempes, usure prématurée/douleur/sensibilité des dents, problèmes de mastication, déglutition, etc)

•  À distance, souvent par le biais d’adaptations musculaires posturales (cervicalgie, dorsalgies, douleurs d’épaules..) ou par répercussion de tensions aux systèmes voisins (acouphènes, fatigue visuelle, maux de tête… )

•  Très à distance,  par le biais de chaines musculaire, d’adaptation et autres système neurologique, les troubles de l’ATM peuvent se répercuter sur l’équilibre global du corps (chevilles, bassin, …).

Parmi les principales causes de ces dysfonctionnements de la mâchoire ont retrouve:

• Bruxisme/ serrage des dents (très souvent associes au stress ou surcharges psycho-émotionnelles )

• Mauvaise occlusion dentaire (dents manquantes, surnuméraires, couronnes ou appareils mal adaptés, succion tardive du pouce, etc)

• Traumatismes direct sur la mâchoire, récent ou ancien.

Il en résulte une contraction exagérée des muscles masticateurs qui, même lorsque la mâchoire est bien compensée localement, (et souvent non douloureuse) pourra être à l’origine de troubles vus plus haut et n’évoquant pas à première vu une origine buccale.

machoire

Le SADAM : ( syndrome algo dysfonctionnel de l’appareil manducateur)

Le SADAM est une pathologie qui atteint les gens porteur d’un déséquilibre de la mandibule.

Les douleurs engendrées par ce syndrome sont :

  • douleurs d’une ou des deux articulations temporo-mandibulaires,
  •  limitation, quelquefois très importante, de l’ouverture buccale,
  • douleurs du conduit auditif externe,
  • bourdonnements ou sifflements d’oreilles,
  • ronflements excessifs ou apnée du sommeil,
  • acouphènes,
  • névralgies faciales,
  • déglutition perturbée,
  • migraines, vertiges,
  • cervicalgies, dorsalgies, lombalgies
  • périarthrites de l’épaule,

Ces différents symptômes proviennent d’un déséquilibre de la mandibule dont les causes sont multiples :

  • L’occlusion dentaire
  • La Langue
  • Architecture de la face et du crâne
  • La posture

machoire

Exemple de prise en charge :

Un patient stressé peut se plaindre de douleurs récurrentes tel que des douleurs d’épaules, des tensions musculaires au niveau des deux bras, du cou, une perte de sensibilité des doigts de la main, des maux de tête …

A l’observation et à la palpation ostéopathique, il n’est pas rare de retrouver alors certaine tensions au niveau des régions douloureuses mais surtout, des contractions bien au dessus de la normale au niveau de la mâchoire et des muscles masticateurs.

Il est souvent associé la possibilité de grincer des dents la nuit, en se basant sur l’état de l’émail dentaire ou sur témoignage du conjoint.

Le travail de l’ostéopathe ici consiste donc à normaliser les tensions au niveau de la mâchoire, puis s’assurer que les différentes régions en souffrances ne soient plus sollicitées de manières erronées par une contraction excessive des muscles masticateurs.

Ici les tensions des différentes structure de l’articulation temporo mandibulaire peuvent entraîner une telle compensation au niveau des vertèbres cervicales que les muscles du cou et de l’épaule doivent constamment compenser, entrainant ainsi la multitude de symptomatologie énoncé précédemment.

En quelques séances on peut alors voir une nette amélioration des douleurs et une ré-harmonisation de la mâchoire. Conjointement, l’ostéopathe peut proposer de reprendre contact avec son dentiste pour un bilan complémentaire.

Avec des techniques douces et adaptées, l’ostéopathe devra donc œuvrer afin de permettre un retour à l’équilibre des structures impliquées pour retrouver une harmonie de fonctionnement entre la mâchoire, les dents et les muscles masticateurs, et permettre le rétablissement optimum des différentes régions douloureuses (locales ou à distance) qui ont amené à consulter en premier lieu.

machoire

L’ATM au centre d’un TOUT :

Il est important de noter que pour un résultat optimal lorsque l’on souhaite traiter en profondeur les dysfonctions rencontrées, la notion de pluridisciplinarité est ici extrêmement importante: dentistes, orthodontistes (appareillage des troubles de l’occlusion), orthophonistes (rééducation et posture de la langue), psychologues (prise en charge des composantes émotionnelles parfois a l’origine de certains bruxisme et serrage de dents). Dans certains cas, tous ont un rôle à jouer et seule une coopération étroite entre les différents thérapeutes permettra un traitement efficace et global.

N’hésitez pas à demander conseil à votre ostéopathe en cas de doutes !

Cédric BONNET – Ostéopathe spécialisé dans les troubles de la mâchoire 






Source

Merci pour votre partage !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *