En 2020, les cotons-tiges en plastique seront interdits en France !

Imprimer





Accusés de polluer les océans en raison des matières plastiques qu’ils contiennent, plusieurs produits d’hygiène seront même bannis deux ans plus tôt.

Cotons-tiges, tampons avec applicateur, crèmes exfoliantes, solutions de gommage, gels douches « à billes »… Utilisés quotidiennement par des millions de Français, ces produits d’hygiène et de beauté sont essentiellement fabriqués à partir de plastique. Un matériau qui entre parfois même dans la composition du produit, par exemple sous la forme de microbilles. Or, l’impact environnemental de ces produits cosmétiques est loin d’être neutre, comme l’explique Antidia Citores, la porte-parole de l’association Surfrider Fondation Europe, dans les colonnes du Parisien.

« En 2015, nous avons retrouvé pas moins de 16.226 cotons-tiges dans les rivières ou sur les littoraux européens. Mis bout à bout, cela équivaut à trois tour Eiffel et demie ! »

D’un diamètre inférieur à 5 millimètres, les microbilles de plastique sont présentes dans environ 10% des produits disponibles sur le marché. Et particulièrement utilisées par les fabricants de dentifrice et de gels douches. Problème, elles ne parviennent pas être à correctement traitées lors de leur arrivée en station d’épuration et finissent donc leur vie dans les cours d’eau, causant du tort à la faune, notamment aux saumons et aux baleines.

La loi Biodiversité va limiter la vente de ces produits

Dans le quotidien, la porte-parole de Surfrider Fondation Europe explique que l’ensemble de ces déchets « relâche des substances chimiques qui continuent de se diffuser dans l’environnement tout au long de leur durée de vie. Elles viennent également s’agglomérer au « continent plastique » et risquent de perforer les organes des oiseaux et des poissons qui les ingèrent. »

Face à la pression des organisations environnementales, la question d’une éventuelle interdiction de ces produits a été inscrite dans le projet de loi Biodiversité présentée par la secrétaire d’État Barbara Pompili. En adoptant cette loi le 20 juillet dernier, les parlementaires français ont donc décidé d’interdire à la vente un grand nombre de produits d’hygiène et de beauté contenant des matières plastiques.

À compter du 1er janvier 2018, de nombreuses références contenant des billes de plastique seront interdites à la vente. Deux ans plus tard, au 1er janvier 2020, ce sont les cotons-tiges en plastique qui seront bannis des rayons. Seule alternative possible, opter pour des bâtonnets fabriqués en papier biodégradable (et donc recyclables) ou des modèles réutilisables.

Source (cliquez sur le lien)





Merci pour votre partage !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *