Gardez la forme et la santé en jardinant !

Imprimer





Vous avez envie de bouger pour votre santé, mais n’êtes guère sportif ? Voici comment garder la forme en jardinant !

Le principe est simple : il faut bouger pour garder la forme. Peu importe le type d’activités, le rythme ou l’intensité ! Il y va de la santé cardiaque, de celle des os et des muscles, de l’énergie, du niveau de stress, etc. Or, mine de rien, râteler, sarcler, tondre, tailler, balayer, planter, gratter, transporter… ça fait travailler plein de muscles et, si l’on y met un peu d’entrain, ça fait même battre le coeur! C’est du moins ce que prétendent plusieurs spécialistes.

Au fil des études des 5 à 10 dernières années, les spécialistes ont constaté que l’activité physique, même de faible intensité, pratiquée pendant 1 heure, 2 ou 3 fois par semaine, ou encore une activité d’intensité moyenne de 20 à 30 minutes, 3 fois par semaine, ou par tranche de 10 minutes 3 fois dans la journée, était bénéfique pour la santé cardiaque et le tonus musculaire.

Ces activités peuvent tout aussi bien être domestiques. En tête de liste: le jardinage. Le Groupe Vert Action, un programme canadien sur la vie active et l’environnement, rapporte dans sa publication Entre les rangs qu’une étude britannique à long terme effectuée auprès de 8 000 hommes a révélé que des activités de jardinage modérées à intenses pendant 4 heures ou plus par fin de semaine étaient associées à une baisse significative du taux de mortalité précoce même chez les individus qui souffrent de maladies cardiaques. L’étude a démontré que les effets bénéfiques du jardinage pour la santé étaient les mêmes que ceux obtenus par une marche régulière d’environ 40 minutes par jour. On a même été jusqu’à classifier les activités de jardinage.

  • Endurance (santé cardiaque, pulmonaire, circulatoire et effets sur l’énergie): tondre le gazon, râteler, répandre du paillis ou pousser une brouette pleine sur plusieurs allers-retours.
  • Flexibilité (tonus et souplesse musculaire, bon pour les articulations et pour la détente): se pencher et s’étirer pour planter, désherber, tailler des haies, des arbustes, mélanger des terreaux.
  • Force (des muscles et des os en santé, bonne posture): bêcher, travailler le compost, transporter du bois, ramasser des branches.

Il va de soi qu’il faut jardiner régulièrement pour que cela influence la forme et la santé. Ainsi, les activités légères comme désherber ou planter doivent être pratiquées pendant une heure trois ou quatre fois par semaine. Râteler le terrain ou des feuilles mortes, tondre la pelouse, sarcler le jardin sont des activités classées à «effort modéré» à pratiquer pendant 20 à 30 minutes, 3 à 4 fois par semaine

Attention aux blessures !

Vous serez peut-être surpris de l’apprendre, mais la frénésie jardinière qui secoue les chaumières au printemps est responsable de nombreux problèmes musculaires, de blessures au dos, aux mains et aux yeux. Juste derrière les sports, les blessures oculaires des jardiniers constituent une part importante des urgences ophtalmologiques.

Le jardinage sollicite plusieurs muscles qui ont bien des chances d’avoir dormi tout l’hiver. Et si vous faites du jogging, du vélo ou de la marche, bref si votre activité physique ne sollicite que certains groupes de muscles, vous risquez aussi quelques désagréments. Surtout si vous vous lancez dans le grand sarclage du printemps pendant plusieurs heures!

Pour éviter les blessures musculaires, les fatigues cardio-respiratoires, allez-y donc doucement au début. Répartissez les travaux. Commencez par quelque chose de léger et non par le râtelage. Variez les positions et les activités. Deux heures à genoux à planter d’un seul coup, ce n’est pas une bonne idée! Alors, prudence, donc, et bon jardinage!

Source (cliquez sur le lien)





Merci pour votre partage !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *