Irradiation : Voilà pourquoi il faut choisir ses aliments bio

Imprimer







Inventée dans les années 1940 par des scientifiques français, l’irradiation des aliments – plus communément appelé ionisation – est un procédé d’exposition des aliments à des rayonnements qui vise à supprimer les micro-organismes pour les décontaminer et allonger leur durée de conservation.

Utilisé dans plus de 60 pays, ce procédé permet de réduire le nombre de micro-organismes présents dans les aliments afin d’améliorer la durée de conservation et la qualité des aliments.

Un danger pour la santé

Perte des vitamines: Les légumes et les fruits sont exposés à des rayons gamma produits par la radioactivité qui ralentissent leur mûrissement et détruisent majoritairement leurs vitamines. En les supprimant, les fruits et légumes perdent leur intérêt premier, celui d’apporter les nutriments essentiels à l’organisme. En France, environ 3000 tonnes d’aliments sont ionisées chaque année, auxquelles s’ajoutent les denrées importées.

Développement de maladies et de cancers: L’irradiation ne rend pas les aliments radioactifs mais crée des radicaux libres qui entraînent la formation de cyclobutanones, une molécule spécifique aux aliments irradiés qui provoque des dommages sur les cellules et les gènes de l’organisme humain et animal, d’après certains scientifiques franco-allemands1. Ces radicaux libres peuvent aussi favoriser l’apparition de maladies cardio-vasculaires et le développement de cancer.

Problèmes digestifs : L’irradiation tue les microbes qui pourtant indiquent, par certains signes comme une mauvaise odeur, si un aliment est consommable et s’il ne présente pas de risques pour notre santé. Beaucoup plus esthétique avec leur peau lisse et brillante, ces aliments ionisés sont mis en vente alors qu’ils se devraient pas être ingérés sous peine de provoquer des troubles digestifs peu confortables et de contribuer à long terme au développement de lésions intestinales.






Épices, condiments, fruits, des aliments à éviter

L’Union Européenne a créé en 2002 une liste de produits pour lesquels l’irradiation est autorisée: les herbes aromatiques séchées, les épices, les oignons, l’ail, les échalotes, les légumes et fruits secs ou encore les condiments végétaux. L’Europe oblige par ailleurs les producteurs qui irradient leurs denrées alimentaires d’étiqueter leurs produits afin d’en informer le consommateur. Ces aliments présentent un logo où est mentionné “Traité par ionisation” ou “Traité par rayonnement ionisant”.

Attention, les mentions ne sont obligatoires que sur le territoire européen, les autres pays exportateurs peuvent donc cacher l’irradiation de leurs produits.

Des produits bio sans risque

Le cahier des charges de l’agriculture biologique européen interdit toute irradiation des aliments. Consommer des aliments bio offre une pleine sécurité sanitaire par la garantie de la non-ionisation des denrées. Les abricots secs en sont d’ailleurs un exemple très parlant. Ils sont oranges lorsqu’ils ont été irradiés ou ont reçu un traitement au soufre et bruns lorsqu’ils ont été séchés naturellement. De plus, les aliments bio présentent l’avantage de contenir des micro-nutriments essentiels à l’organisme.





1. « Étude toxicologique transfrontalière destinée à évaluer le risque encouru lors de la consommation d’aliments gras ionisés », Rapport final (2001)

Source

Merci pour votre partage !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *