L’auriculothérapie, une thérapie douce contre les douleurs

Imprimer





Mise au point dans les années 50 par le médecin Paul Nogier, l’auriculothérapie permet de soulager bon nombre d’affections comme les douleurs post-cancer, la sciatique, les troubles du sommeil… Explications.

Si certains la définissent comme une sorte d’acupuncture de l’oreille, l’auriculothérapie n’a pourtant pas de lien avec la médecine traditionnelle chinoise. Il s’agit plutôt d’une forme de réflexothérapie. En effet, le pavillon de l’oreille peut être considéré comme une cartographie du corps humain répertoriant un réseau complexe de points reliés au système nerveux central.

L’auriculothérapie consiste à implanter des petites aiguilles au niveau de l’oreille qui vont agir en induisant une action réflexe.

souligne le Dr Sabine Brulé, spécialiste du traitement de la douleur et auriculothérapeute.

Les indications de l’auriculothérapie

Bon nombre de douleurs peuvent être soulagées grâce à l’auriculothérapie, comme par exemple :

  • sciatiques
  • lombalgies
  • migraines
  • douleurs arthrosiques
  • douleurs consécutives à une intervention chirurgicale
  • douleurs consécutives à une radiothérapie
  • névralgies
  • membres fantômes etc…

Après avoir ouvert une consultation à l’Institut Gustave Roussy en 1985, Sabine Brulé s’est aperçue que cette discipline alternative avait de très bons résultats sur les douleurs fantômes après amputation d’un membre et les douleurs après chirurgie mammaire (post-mastectomie et curage ganglionnaire dans le cas d’un cancer du sein, par exemple) ou sur les douleurs cicatricielles post-radiothérapie.

L’auriculothérapie est particulièrement efficace dans la prise en charge des douleurs de type neuropathiques, c’est-à-dire en lien avec le délabrement d’un circuit nerveux. On peut ainsi soulager les douleurs liées à des cicatrices nerveuses qui se manifestent par des décharges électriques, une perte de sensibilité ou une sensation de peau cartonnée.

En quelques minutes, l’auriculothérapie permet de rétablir une connexion avec la zone réflexe, de retrouver une bonne sensibilité et donc une meilleure motricité des membres.

ajoute le Dr Sabine Brulé.

En dehors de son efficacité sur la douleur, l’auriculothérapie s’avère particulièrement intéressante pour :

  • la gestion du stress
  • les troubles digestifs fonctionnels
  • l’anxiété
  • les insomnies
  • la dépression
  • la prise en charge des addictions (sevrage tabagique)
  • les troubles du comportement alimentaire

Toutefois, très peu d’études se sont penchées sur les effets de l’auriculothérapie afin d’en confirmer et d’en mesurer les effets.

Déroulement d’une séance d’auriculothérapie

Après avoir posé son diagnostic, le médecin auriculothérapeute va stimuler la zone pavillonnaire de l’oreille correspondant à la zone d’innervation concernée, à l’aide :

  • d’une aiguille stérile à usage unique ou semi-permanente (posée pendant une à trois semaines)
  • d’un aimant
  • d’impulsions électriques
  • de fréquences laser infrarouges
  • par cryothérapie (injection d’azote liquide à l’aide d’un cryopuncteur)

« A l’aide d’un appareil électrique, on va détecter un point sensible au niveau du pavillon de l’oreille. On piquera ce point à l’aide d’une aiguille qui va inhiber le message douloureux. Selon le problème, on utilisera entre 3 et 10 aiguilles. On choisira de piquer une seule oreille ou bien les deux »

explique le Dr Sabine Brulé. En règle générale, le praticien pique toujours en homolatéral du côté de la pathologie (sein droit /oreille droite, par exemple). Le résultat est souvent immédiat et pérenne.

En principe, l’auriculothérapeute envisage 2 à 3 séances effectuées à un mois d’intervalle pour une pathologie précise mais dans certains cas, une seule séance suffit. En revanche, inutile de multiplier les rendez-vous.

Si aucune amélioration n’est constatée au bout des 3 séances, il est inutile de poursuivre.

ajoute le Dr Brulé.

En dehors de la grossesse, il n’existe pas de contre-indication à l’auriculothérapie. Dans la plupart des cas, cette discipline permet de réduire considérablement voire de supprimer dans certains cas les médicaments prescrits contre la douleur.

L’auriculothérapie en pratique

Reconnue par l’Organisation Mondiale de la Santé depuis 1987, l’auriculothérapie est enseignée à la faculté de médecine et sanctionnée par un Diplôme Inter Universitaire (IDU) depuis 1985 à l’université Paris 11 (Kremlin Bicêtre) et à Strasbourg depuis 2015.

Une consultation coûte entre 50 et 100 euros selon le praticien. Ces séances ne sont pas prises en charge par l’Assurance maladie mais certaines mutuelles proposent parfois des forfaits de remboursement.

Pour trouver un auriculothérapeute près de chez vous, consultez l’annuaire de la SOFA (SOciété Française d’Auriculothérapie) ici.

Source (cliquez sur le lien)






Merci pour votre partage !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *