Le sauna est une bonne pratique de santé

Imprimer





La pratique du sauna est conseillée durant une cure de jeûne et randonnée car elle facilite l’élimination de l’acide lactique qui se forme dans les muscles. Elle est aussi très relaxante.

Par contre, dans la mesure où elle demande un effort au corps pour s’adapter à la température élevée de 70 à 100°C, il est recommandé de ne faire qu’un ou deux passages légers, surtout pour ceux qui n’en ont pas l’habitude.

Rappelons que la peau est l’organe de secours par excellence, car de par ses multiples fonctions elle peut soulager :

  • les reins : maladies arthritiques dues à une faiblesse rénale,
  • le foie : une insuffisance hépatique peut faire apparaître chez l’adolescent de l’acné
  • les intestins : sinon la peau peut se couvrir d’urticaire dans le cas d’intoxication intestinale
  • les poumons : une bronchite asthmatiforme peut disparaître si un eczéma apparaît sur la peau

Une glande sudoripare se comporte un peu comme un mini rein. Nous en avons 2 millions, surtout sous la plante des pieds et dans la paume des mains. Nous perdons de 1 litre à 1,5 litre de sueur par 24 heures.

Dans le sauna, en trois passages de 10 minutes, environ 1,2 kg de sueur s’écoulent du corps !

Une personne de 80 ans peut perdre facilement 1 à 1,5 litre, en une séance de sauna. Cette perte n’est pas exceptionnelle, mais normale, car les personnes âgées conservent la faculté de suer, à la condition d’entraîner régulièrement leurs glandes.

La sueur évacuée par les glandes sudoripares contient 4 types de résidus :

  • Des minéraux usés sous forme de sels: sodium, potassium, chlore, soufre, phosphore
  • Des produits de dégradation des protéines: urée, acide urine, créatinine
  • Des acides: acide lactique, acides gras
  • Des substances chimiques inorganiques: médicaments, molécules à base de mercure, brome, plomb, arsenic, iode. Ces substances sont responsables de troubles métaboliques profonds, de sclérose ou de dégénérescence d’organes, voire de cancer.

Grâce à ses énormes possibilités de rejets métabolites et des poisons exogènes, la peau offre le moyen le plus efficace pour désintoxiquer un organisme.

La pratique du sauna est recommandée dans tous les cas de rhumatismes, arthrose, arthrite, névrite, eczéma sec ou tendinite.

Elle est aussi très utile pendant la ménopause et pour les règles douloureuses car elle permet de maintenir l’élimination cutanée et protège l’utérus de l’accumulation de poisons.

 On compte 3 millions de saunas en Finlande pour 5 millions de personnes !

Des études faites en Allemagne et en Tchécoslovaquie sur des enfants en âge scolaire montrent que ceux qui pratiquent le sauna sont moins malades que leurs camarades et que leurs résultats scolaires sont meilleurs.

Nota :

En cas de circulation veineuse déficiente (varices) on conseillera :

  • des temps plus courts,
  • la position allongée des jambes dans la cabine et surélevée pendant le repos
  • la réfrigération des jambes après le sauna

Pour les personnes sujettes aux calculs rénaux il faut bien boire en fin de séance pour éviter tout risque de formation.

Dans le cas de pathologies arthritiques il est conseillé de boire 1 litre d’eau juste avant, pendant ou après la séance pour accentuer le nettoyage sanguin et mieux combattre l’arthritisme.






 


Les bienfaits du sauna

  • Effet tonique et relaxant
  • Redonne élasticité et fermeté à la peau
  • Élimine les toxines et nettoie la peau en profondeur par la sudation
  • Stimule la fonction cardiaque
  • Améliore la circulation sanguine par le chaud-froid (douche fraîche/sauna)
  • Soulage arthrose et courbatures
  • Apaise rhume et asthme léger.

Les contre indications au sauna

  • Fièvre
  • Pathologies graves avec une faible vitalité
  • Insuffisants cardiaques, infarctus, et opérés du cœur
  • Inflammation des veines, phlébite, thrombose
  • Hypertension
  • Graves maladies de peau
  • Problèmes rénaux
  • Diabète
  • Epilepsie

Comparons maintenant les caractéristiques du sauna avec celles du hammam.

 SAUNA FINLANDAIS

HAMMAM

Air sec

Air saturé d’humidité

Réaction des glandes sudoripares de la peau

Réaction des glandes sébacées de la peau

Sueur riche en eau qui s’évapore et permet de résister à des températures > 80 °C

L’air saturé empêche l’évaporation de la sueur, pas de refroidissement du corps et la température interne s’élève, donc température

< 50 °C

La sueur évacuée par les glandes sudoripares contient 4 types de résidus:

  • Des minéraux usés sous forme de sels: sodium, potassium, chlore, soufre, phosphore
  • Des produits de dégradation des protéines: urée, acide urine, créatinine
  • Des acides: acide lactique, acides gras
  • Des substances chimiquesinorganiques: médicaments, molécules à base de mercure, brome, plomb, arsenic, iode. Ces substances sont responsables de troubles métaboliques profonds, de sclérose ou de dégénérescence d’organes, voire de cancer.

La chaleur humide ramollit la couche cornée et fluidifie les substances grasses de la peau.

Une friction ou raclage au gant de toile permet de décoller ces cellules mortes et ces graisses. La peau respire mieux, les pores sont libérés et le sébum s’écoule mieux.

Les déchets éliminés sont la conséquence d’une alimentation trop riche en corps gras et féculents et d’une insuffisance hépatique: acné, eczéma suintant, furonculose

Intérêt: Détente des muscles après l’effort physique pour éliminer l’acide lactique et la fatigue   et

Méthode de désintoxication et de revitalisation si douche à l’eau froide.

 Intérêt : toilette et beauté







Source (cliquez sur le lien)

Merci pour votre partage !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *