Les bienfaits pour la santé du brossage à sec du corps

Imprimer






La peau, le plus grand organe (en surface) du corps, est multifonctions : l’une d’elle consiste à évacuer les déchets corporels.

Le fait de la brosser à sec quotidiennement augmente cette activité d’élimination des pores.

C’est un procédé très efficace qui permet d’éliminer beaucoup plus de matériaux nocifs que l’eau et le savon.

Il s’agirait d’ailleurs du meilleur de tous les bains selon le Dr Bernard Jensen, naturopathe mondialement reconnu.

L’élimination des toxines du corps se fait par de nombreux organes qu’on appelle les émonctoires : colon, foie et vésicule biliaire, reins, appareil respiratoire et peau.

Si le corps contient plus de toxines que ce que les reins ou le foie ont la capacité de prendre en charge, c’est souvent la peau qui prend le relais. L’état de notre peau reflète donc directement l’état de tout notre milieu intérieur.

Lorsque le foie est dépassé, apparaissent boutons, acné, furoncle, eczéma suintant, odeurs corporelles fortes, etc…

A l’inverse, si c’est les reins qui sont dépassés, les manifestations cutanées seront plus sèches et acides : peau sèche, eczéma sec, crevasses, sueur acide…

D’où l’intérêt, d’une part d’opter pour une alimentation saine et équilibrée exempte le plus possible de produits raffinés, permettant un bon fonctionnement de nos émonctoires d’une manière générale ; et, d’autre part, d’aider la peau dans sa mission d’élimination des déchets par le biais du brossage à sec.

Pour récapituler, brosser sa peau à sec permet :

  • de stimuler la circulation sanguine mais aussi et surtout le système lymphatique afin de drainer et d’évacuer les toxines et autres déchets métaboliques (le système lymphatique, contenant la lymphe, est un système d’épuration et de désintoxication du milieu dans lequel baignent les cellules de notre organisme) ;
  • de vivifier le système nerveux en stimulant les nerfs sous-jacents de la peau ;
  • d’améliorer la tonification musculaire et la répartition adéquate des bonnes graisses fluides ;
  • de rendre la peau douce et soyeuse et de prévenir son vieillissement prématuré ;
  •  d’améliorer la santé et le bien être d’une manière générale.

Le brossage à sec doit s’effectuer sur peau sèche au minimum une fois par jour durant 5-10 minutes, le moment le plus propice étant le matin avant la douche.

Il se fait à l’aide d’une brosse en fibres naturelles.

L’important, c’est de trouver un juste milieu entre la douceur et la fermeté. La brosse ne doit pas être trop abrasive puisque vous n’aurez alors aucun plaisir à l’utiliser mais elle doit être suffisamment ferme pour être efficace.

Les poils sont la plupart du temps issus de l’agave ou du cactus (pour les plus courageuses !) mais ils sont aussi très souvent associés à du crin de cheval… Si c’est quelque chose qui vous rebute, prenez donc garde à bien vous renseigner sur la composition exacte de la brosse.

Le but du brossage à sec étant de ramener la lymphe stagnante vers les ganglions lymphatiques, il ne s’agit pas de brosser la peau n’importe comment, dans n’importe quel sens.

Une certaine rigueur est de mise car ces ganglions lymphatiques, communément appelés portes de sortie / d’entrée, se situent à trois endroits bien précis : au niveau des aisselles, de l’aine et du haut du torse.

Pour les bras et les jambes, on brosse en petits cercles et en ligne droite en direction respectivement des aisselles et de l’aine (de bas en haut donc). Pour le ventre et le dos, on effectue des ronds de plus en plus grands dans le sens des aiguilles d’une montre. Et il ne faut pas oublier certaines zones propices à la stagnation de la lymphe : l’intérieur des mains et le dessous des pieds.

Un léger échauffement ou rougissement de la peau est normal, indiquant un brossage correct.

Toutefois, il faut veiller à ne pas brosser trop fort, surtout au début car la sensation peut être surprenante, voire désagréable.

Après quelques jours de pratique, la peau devient moins sensible et le brossage apporte beaucoup de bien-être.

Evidemment, il est à éviter sur les zones sensibles comme le visage et le décolleté, les blessures, varices, coups de soleil, etc… Et d’une manière générale, il est impératif de demander l’avis d’un médecin si vous avez récemment subi ou subissez actuellement des infections type tumeur, insuffisance rénale, etc…

Dans tous les cas, le plus important est de s’écouter, ou plutôt d’écouter son corps.





Merci pour votre partage !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *