Les frangines rendent heureux !

Imprimer





La clé du bonheur familial tiendrait dans la composition de la fratrie. Selon une étude de l’Université d’Ulster, en Irlande du Nord, mieux vaudrait avoir au moins une sœur.

On connaissait déjà l’avantage pour un bambin de vivre entouré de frères et sœurs: toujours des copains de jeu sous la main, l’apprentissage du partage (le bambin prête volontairement – ou non – ses jouets), de la frustration (la sœur qui reçoit un plus beau jouet), etc. Pour autant, cela ne signifie pas que les enfants uniques soient asociaux ni pourris gâtés. Chaque cas offre son lot d’avantages et de désavantages.

Il est un atout que présente le fait d’être issu d’une fratrie, en particulier celles composées d’une ou plusieurs filles. Selon une étude menée sous la houlette de Tony Cassidy, professeur de psychologie de l’Université d’Ulster en Irlande du Nord, les personnes ayant au moins une sœur deviendraient des adultes plus équilibrés et plus heureux.

La recherche réalisée auprès de 571 participants âgés de 17 à 25 ans a révélé que les jeunes ayant grandi avec des frangines étaient moins tourmentés. Ce bien-être psychique se traduit notamment par un meilleur soutien social et un plus grand optimisme. Selon Tony Cassidy, il semble que les filles encouragent la communication et la cohésion familiale, au contraire des garçons.

Bravo les filles: par votre seule existence, vous avez peut-être rendu vos frères et sœurs plus heureux !

Source (cliquez sur le lien)




Merci pour votre partage !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *