Les médicaments qui font grossir

Imprimer





La prise de poids n’est pas seulement due à une mauvaise alimentation, parfois elle peut faire suite à un traitement médical. 

Un médicament sur quatre fait grossir

Il y a quelques années, seulement 10 % des médicaments prescrits par les médecins avaient pour effet secondaire de causer une prise de poids plus ou moins importante. Aujourd’hui, selon un site américain spécialisé en santé, un médicament sur quatre vous fera gagner quelques kilos, souvent à votre corps défendant.

Jour après jour, vous voyez votre poids augmenté sur la balance, sans, pour autant, avoir changé votre alimentation. Peut-être prenez-vous un médicament qui fait grossir sans le savoir.

Voici les médicaments qui peuvent augmenter l’appétit, favoriser la croissance de la masse grasse ou encore la rétention d’eau.

Les antidépresseurs

Ils agissent sur les neurotransmetteurs, brouillant alors les signaux de satiété. Ils entraînent, chez la plupart des gens, des envies de manger plus importantes, d’où la prise de poids.

  • certaines molécules comme l’imipramine, la mirtazapine, la paroxetine,la fluoxetine, la mianserine, la clozapine, le risperidol... Ces médicaments peuvent faire prendre plus de 10 % du poids mais, heureusement, à l’arrêt du traitement les kilos superflus sont facilement reperdus.

Les neuroleptiques

Utilisés pour soulager certaines affections du système nerveux central, ont également un effet sur les neurotransmetteurs. Comme les précédents, ils provoquent des fringales que le patient désire satisfaire, et qui se traduisent par l’ajout de kilos.

En plus de stimuler l’appétit et la soif, ces deux familles de médicaments abaissent le métabolisme de votre corps. De ce fait, ce dernier consomme moins de calories.


Les thymorégulateurs

Les thymorégulateurs, notamment le lithium, utilisé pour soulager les patients bipolaires, ont sensiblement le même effet que ceux cités ci-dessus. Sur une période de 6 à 10 ans, la personne peut ajouter près de 10 kilos, voire plus, à son poids initial.


Les somnifères

Les somnifères, de plus en plus prescrits et les antihistaminiques utilisés pour traiter les allergies, sont des médicaments produits à base de diphenydramine. Cette molécule a un effet sédatif qui entraîne une diminution du métabolisme. Ce faisant, vous brûlez moins de calories. Par conséquent, les kilos s’accumulent.


Les bêtabloquants

Ces médicaments (atenolol, metoprolol) prescrits en cas d’hypertension artérielle, de troubles du rythme, d’angine de poitrine ou d’infarctus du myocarde ont tendance à augmenter la masse grasse.


Les corticoïdes

Les corticoïdes, dont la cortisone, sont reconnus pour entraîner un gain de poids, notamment en raison d’une rétention d’eau. Ces médicaments, utilisés pour traiter les maladies inflammatoires, ont, chez certains, un effet significatif sur le tour de taille.


La pilule contraceptive

La pilule contraceptive est également reconnue pour ses effets sur le tour de taille. Lorsque c’est le cas, elle agit toutefois différemment. Celles qui contiennent des oestrogènes favorisent la prise de poids, notamment en raison d’un phénomène de rétention de liquides. Le surplus d’oestrogènes pousse les reins à retenir de l’eau qui s’accumule alors dans les seins et l’abdomen de la patiente.

Toutefois, il est important de se rappeler que les pilules contraceptives qu’on trouve sur le marché aujourd’hui sont beaucoup moins nuisibles pour la ligne que celles qui étaient disponibles il y a quelques décennies. On estime qu’environ 10 % des femmes prendront du poids à cause de la pilule et que 10 % en perdra, alors que 80 % des femmes ne verront aucun effet sur leur tour de taille. Si vous avez pris quelques kilos, pensez-y donc à deux fois avant de blâmer votre anovulant! Il se peut bien que vos habitudes de vie soient en cause…

Les médicaments qui soulagent les effets secondaires de la ménopause ont également un effet sur le cumul de kilos.


Médicaments contre le diabète, le cancer ou le VIH

Les personnes atteintes de diabète et qui doivent vivre sous médication, de même que ceux qui luttent contre le cancer ou le VIH sont également susceptibles de prendre du poids.

Et cette liste n’est pas exhaustive…

La prise de ces médicaments est quelquefois indispensable pour la santé, mais pendant la durée du traitement, pour limiter la prise de poids il est important de veiller à avoir une alimentation équilibrée qui limite les sucres et les mauvaises graisses. La pratique d’une activité physique régulière est, elle aussi, nécessaire.

Quelques conseils

Si votre problème de santé nécessite un médicament dont les effets secondaires se traduisent par une prise de poids, ces quelques conseils vous aideront à limiter les impacts sur votre silhouette.

Augmentez l’activité physique

En faisant de l’exercice, vous brûlerez des calories et limiterez, du même coup, l’ajout de quelques kilos additionnels. Il n’est pas nécessaire de vous inscrire à un club de gym pour compenser les impacts de la prise de médicaments sur votre silhouette. Marchez, faites du vélo, de la natation…

Si vous le préférez, vous pouvez acquérir un appareil d’exercice que vous installerez à votre domicile, mais rappelez-vous que la motivation est supérieure lorsque vous faites des efforts en groupe.

Il faut toutefois mentionner que quelques-uns des médicaments mentionnés plus haut peuvent ôter l’envie de s’activer ou entraîner une certaine fatigue. Il faut donc faire preuve d’une motivation encore plus grande.

Évitez les nombreuses collations ou choisissez-les

Le propre de plusieurs médicaments est de stimuler l’appétit. Or, manger souvent entre les repas augmentera le nombre de calories absorbées dans une seule journée. Invariablement, vous gagnerez un, deux, trois, cinq kilos.

Tenez-vous-en à vos trois repas par jour et à deux collations avec protéines (une le matin et une le soir). Ne tenez pas compte des envies de manger ou des fringales qui vous assaillent. Elles sont attribuables à la médication et non à une faim véritable. Mettre une note sur la porte de votre réfrigérateur ou de votre garde-manger peut vous aider à vous contrôler.

Enfin, si vous avez vraiment faim, mangez des crudités ! Elles ne pèseront pas lourd dans la balance et apaiseront votre faim ou votre besoin de manger.

Comptez les calories

Certains médicaments doivent être absorbés avec de la nourriture. Or, il est facile de se laisser tenter et de manger plus qu’il n’en faut, en raison des instructions qui accompagnent la médication. À vous de faire les efforts nécessaires pour calculer les calories absorbées chaque jour.

Aussi, les médicaments brouillant les signaux de satiété, vous aurez peut-être besoin d’une nutritionniste qui déterminera avec vous quelle portion de nourriture vous convient.

Si possible, consultez une nutritionniste qui pourra vous aider à contrôler les portions que vous devez consommer aux repas en fonction de l’activité physique que vous faites dans une journée.

Notez que vous pouvez manger autant de légumes que vous désirez (mise à part la pomme de terre, qui est considérée comme un féculent au même titre que les pâtes ou le riz).

Réduisez le sel

Quelques médicaments, la cortisone par exemple, ont des impacts sur le fonctionnement des reins. Généralement, elle entraîne une rétention d’eau et de sel. Imposez-vous un régime sans sodium. Vous limiterez ainsi la prise de poids. Et il vous sera plus facile de perdre quelques kilos, une fois votre traitement terminé.

Limitez la consommation de boissons sucrées

Plusieurs médicaments identifiés ici vous incitent à boire des boissons plus sucrées. Or, ces liquides contiennent beaucoup de calories qui ont un effet direct sur votre tour de taille. Privilégiez l’eau et les jus de fruits sans sucre. Urinez fréquemment.

Dorlotez-vous

Même malade, vous avez besoin de vous détendre. Choisissez une activité, le yoga par exemple, qui favorisera votre relaxation. Vous vivrez plus facilement votre cure et vous aurez moins tendance à consommer de la nourriture ou des calories vides, qui vous feront invariablement engraisser. À l’occasion, faites-vous plaisir.

Saines habitudes

Imposez-vous de saines habitudes de vie. Limitez le stress, dormez plus, évitez une consommation importante d’alcool. Au besoin, imposez-vous un régime, sans verser dans l’excès. Bref, pensez à vous.

En agissant dès le début du traitement, vous ne vous en porterez que mieux. Vous éviterez également les pensées négatives qui pourraient vous assaillir lorsque vous vous arrêtez devant un miroir. Et, une fois la médication terminée, vous pourrez plus facilement retrouver un poids santé.

Source (cliquez sur le lien)

Source (cliquez sur le lien)






Merci pour votre partage !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *