L’huile de molène un basique dans la pharmacie naturelle (préparation et utilisations)

Imprimer

 


Quand le beau temps arrive, sur le bord des routes et dans les champs, la nature nous donne une précieuse et abondante pharmacie naturelle. Ce sont les soi-disant «mauvaises herbes» que nous détruisons avec des herbicides ou lorsque nous détruisons des espaces naturels. Parmi ces plantes, nous trouvons la molène, qui est un remède naturel important dans la culture de nombreux peuples. Il y a des centaines d’espèces de molènes, dont beaucoup ont des propriétés similaires, comme la molène bouillon-blanc (Verbascum thapsus L.), ou grande molène au Canada ainsi que la molène à fleurs denses ou molène faux Bouillon-blanc (Verbascum densiflorum).

L’ensemble de la plante est utilisée à des fins médicinales, à la fois en usage externe et interne, que ce soit en infusion, décoction, cataplasmes, teintures… Cependant, nous nous concentrerons ici sur l’huile qui est préparée depuis ses belles fleurs jaunes. Bien que l’huile de molène ait été utilisée principalement contre des infections et divers problèmes d’oreilles, comme nous le verrons, elle a en réalité beaucoup plus d’applications. Le célèbre docteur Edward Shook, auteur de précieux traités à base de plantes, a décrit ce macérât comme « l’une des grandes découvertes dans le domaine de la médecine ».

Propriétés de la molène

Depuis des siècles, les gens qui utilisent la molène lui attribuent une série de propriétés et d’usages transmis de génération en génération. Malgré tout, la théorie scientifique, très occupée à la recherche de médicaments brevetables, a un peu étudié cette plante. Cependant, les quelques enquêtes semblent confirmer son potentiel incroyable et ce que la sagesse du peuple sait depuis des millénaires. Certaines des utilisations traditionnelles de la molène sont :
  • Expectorant, adoucissant et apaisant de l’appareil respiratoire : bronchite, rhume, asthme, toux productive, toux sèche, pharyngite …
  • Contre l’inconfort abdominal.
  • Émollient, vulnéraire : inflammations cutanées, plaies, engelures, hémorroïdes, contusions, psoriasis …
  • Antimicrobien, bactéricide, antiseptique.
  • Antitumoral.
  • Analgésique
  • Anti-inflammatoire, décongestionnant, astringent.
  • Antioxydant
  • Aide le système urinaire.
  • Renforce le système osseux.

Comment faire de l’huile de molène

Ingrédients

  • Fleurs fraîches de molène fraîchement cueillies. On peut également utiliser des fleurs sèches, bien que la préparation sera probablement moins active.
  • Huile d’olive vierge.
Préparation
  1. Recueillir des fleurs ouvertes et aussi sur le point d’ouvrir et les mettre, sans les presser, dans un récipient en verre.
  2. Couvrir d’huile d’olive. L’huile devrait être de 2 ou 3 cm au-dessus des fleurs.
  3. Faire mariner 2 à 3 semaines au soleil *, ou dans un endroit chaud, en remuant au moins une fois par jour, étant donné que les fleurs ont tendance à flotter, et si elles ne sont pas remuées, elles pourraient s’abîmer.
  4. Filtrez avec du papier-filtre ou un chiffon mince pour éviter que les étamines ne passent dans votre récipient de conservation. Choisissez un récipient en verre foncé et conservez dans un endroit frais et sec.

Triple oléate pour une puissance supérieure

Pour obtenir une huile encore plus puissante, un triple oléate peut être préparé. Il consiste à répéter le même processus 3 fois. C’est-à-dire, après macération de l’huile et des fleurs pendant 21 jours, l’huile est filtrée et des fleurs fraîches sont ajoutées à la même huile, donc jusqu’à 3 fois.
* Si le soleil est très fort,  pour éviter que l’huile n’atteigne des températures trop élevées,  nous pouvons le laisser dans un endroit chaud mais qui ne reçoit pas le soleil direct dans les heures les plus chaudes de la journée.

Conservation de l’huile de molène

Ce type de macération, bien que pouvant durer plusieurs années, perd de la puissance au fil du temps, il est donc préférable de les refaire chaque année, et de les jeter dès que vous remarquez un endommagement comme une odeur désagréable, moisissure…

Utilisations de l’huile de molène

Cette huile est appréciée surtout pour ses propriétés anti-inflammatoires, bactéricides et analgésiques.
Voici quelques-unes des utilisations qui ont traditionnellement été données :

Usage externe :

Appliquez quelques gouttes d’huile de molène sous la forme d’un massage, ou avec un chiffon de coton… imbibé d’huile sur la zone touchée et ensuite couverte.

  • Problèmes d’audition : contre l’infection, la douleur, l’enflure, l’eczéma, l’accumulation de cire, acouphènes …   1 à 3 gouttes dans chaque oreille tempérée, 2 ou 3 fois par jour.
  • Hémorroïdes
  • Huile pectorale lorsque les voies respiratoires sont congestionnées.
  • Pour adoucir le mal de gorge.
  • Neuropathie, névralgie.
  • Pour calmer les tics.
  • Entorses, ecchymoses, douleurs musculaires ou articulaires, arthrite, rhumatismes, goutte …
  • Infections oculaires
  • Problèmes cutanés: eczéma, dermatoses, kystes cutanés, irritations, plaies, plaies, engelures …
  • Dans les glandes enflammées.
  • Cheveux : stimule sa croissance, donne de la brillance et de la force, en plus des reflets dorés. Appliquez quelques gouttes sous la forme d’un massage à travers les cheveux, puis peignez normalement.
  • Usage vétérinaire : combiné avec l’huile de millepertuis (hypericum) contre les acariens dans les oreilles des chiens.

Utilisation interne :

Certains auteurs, comme le Dr Robert Shook ou herboriste Rogers ont mentionné l’usage interne de cette huile d’antiparasite, antiviral, antibactérien, à raison d’une petite cuillère 3 ou 4 fois par jour.

Prendre en compte la collecte des fleurs

Bien que la molène soit abondante dans de nombreux endroits, pour un usage médicinal, il est conseillé de la ramasser dans des endroits éloignés des routes à circulation, des décharges ou des endroits qui auraient pu être fumigés. Il sera également nécessaire de connaître la législation en vigueur dans chaque lieu, pour éviter de collecter des plantes protégées ou les endroits où cela n’est pas autorisé. Une excellente option si vous avez une terrasse, un verger ou un jardin, est de la cultiver à la maison d’une manière organique, mais vous devez savoir que c’est une plante bisannuelle qui libérera les fleurs la deuxième année.

D’autre part, si vous appréciez les remèdes gratuits de la nature et que vous voulez continuer à les apprécier, vous ne devez collecter que de petites quantités de plantes, sans les arracher ou les endommager, et vous occupez de l’environnement. Aider à protéger la biodiversité est un investissement à long terme pour tous.

 


Merci pour votre partage !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *