Pourquoi big pharma ne guérira pas le cancer ? Ils ont récolté 100 milliards de dollars sur les médicaments pour le cancer en 2014

Imprimer





Les critiques de la médecine moderne soulèvent avec véhémence le manque de sérieux de la science médicale et industrielle pour trouver des remèdes à quelques maladies, en particulier celles qui génèrent des profits de milliards de dollars par an pour les fabricants de médicaments.

En 2012 seulement, par exemple, les Américains ont dépensé 325,8 millards de dollars en médicaments, et c’était pourtant une année où les dépenses en médicaments avaient baissé pour la première fois depuis des décennies.

Les dépenses pour les médicaments contre le rhume et la grippe se comptent en milliards chaque année, ainsi que les dépenses contre le cancer, deux maladies que certains considèrent comme trop lucratives pour les guérir.

Comme il a été rapporté par Michael Snyder du site End Of The American Dream (La Fin du rêve Américain), les Américains ont 1 chance sur 3 de contracter une forme de cancer au cours de leur vie. Pour les hommes, les chances sont plus proches de 1 sur 2.

De plus, presque tout le monde dans le pays soit connait quelqu’un qui a eu le cancer ou qui en est mort. Snyder note que cela n’a pas toujours été le cas.

« Dans les années 1940, seulement 1 Américain sur 16 était susceptible d’attraper le cancer. Il s’est passé quelque chose qui a fait carrément exploser le taux de cancer dans cette nation, et il est estimé que le cancer va bientôt surpasser les maladies cardiaques et devenir la principale cause de décès aux Etats-Unis », a écrit Snyder.

100 milliards de dollars par an pour les soins contre le cancer uniquement

Au total, l’Organisation Mondiale de la Santé a estimé que près de 14 millions de nouveaux cas de cancer sont diagnostiqués dans le monde chaque année; le nombre de nouveaux cas devrait grimper de près de 70% au cours des 20 prochaines années.

« Il y a très peu de mots dans la langue anglaise qui causent plus de peur que le mot « cancer », mais malgré les milliards consacrés à la recherche et tous les progrès technologiques que nous avons réalisés au cours des années, ce fléau continue juste à s’étendre hors contrôle », a écrit Snyder. « Comment expliquer cela? »

Parce que, dit-il, il y a du profit dans cette maladie.

Comme l’a rapporté la chaîne NBC News, les dépenses pour les médicaments et traitements du cancer ont dépassé 100 milliards de dollars en 2014 – une « nouvelle étape ». En fait, d’année en année, les dépenses pour le cancer ont augmenté de 10% l’année dernière, à partir de l’année 2013.

L’Institut IMS Healthcare Informatics (Informatique des soins de santé), a déclaré que les dépenses cinq années plus tôt atteignaient juste 75 milliards de dollars. L’Institut a également noté qu’entre 2010 et 2014, 45 nouveaux médicaments contre le cancer ont été mis sur le marché.

Comme la chaîne NBC News a indiqué:

« Deux de ces nouveaux traitements sont appelés des immunothérapies, une nouvelle classe de médicaments qui fait le buzz. Ils mobilisent le système immunitaire pour combattre le cancer. Ils s’appellent Opdivo, fabriqué par Bristo-Myers Squibb ET Keytruda, fabriqué par Merck. Chacun d’eux se vend au prix de 12 000 dollars par mois. »

En effet, le nombre d’Américains qui sont touchés par le cancer a continué à progresser depuis un siècle. Comme le rapporte Health Impact News, au début du 20e siècle, 1 personne sur 20 était touché par le cancer. Dans les années 1940, ce chiffre avait atteint 1 sur 6, dans les années 1970, 1 sur 10. Et, à nouveau, ce chiffre aujourd’hui est de 1 sur 3.

« Système de la maladie »

Le site d’informations sur la santé a également signalé :

« L’industrie du cancer est probablement le business le plus prospère des Etats-Unis. En 2014, il y aura probablement 1 665 540 nouveaux cas diagnostiqués et 585 720 morts du cancer aux Etats-Unis. 6 milliards de dollars des fonds des contribuables sont investis dans divers organismes fédéraux pour la recherche sur le cancer, tels que le National Cancer Institute (NCI). Le NCI indique que les coûts médicaux du traitement du cancer sont de 125 milliards de dollars, avec une augmentation prévue de 39 % en 2020. »

Snyder, et des millions d’autres Américains, comprennent que les entreprises doivent avoir des bénéfices si elles veulent rester viables, et celles-ci, malheureusement, incluent Big Pharma aussi. Mais forcer les Américains à payer plus de 12 000 dollars par mois pour le traitement du cancer semble un peu extrême, c’est le moins qu’on puisse dire.

Qui plus est, en dépit de tout l’argent que nous dépensons pour les soins conventionnels du cancer, les résultats sont plus qu’aléatoires.

« Si l’on vous diagnostique le cancer en Amérique aujourd’hui et que vous choisissez de faire confiance au système médical pour votre traitement, vous pouvez dire adieu à votre avenir concernant vos finances », a écrit Snyder. « Même si vous avez une assurance santé, vous finirez probablement sans le sou, d’une manière ou d’une autre. Soit vous survivrez, et serez fauché, ou vous allez mourir sans un sou. »

De plus, en dépit des dépenses de traitements, le taux de survie du cancer n’est toujours pas optimal. Aujourd’hui, le taux de survie à cinq ans pour ceux qui ont été diagnostiqués du cancer n’est que de 65%. Cela signifie que les 35% restants des patients du cancer ne survivront pas au-delà de ce laps de temps. Pour certaines formes de cancer, le taux de mortalité est extrêmement élevé.

L’une des principales raisons expliquant nos taux de cancer, note Mike Adams, éditeur de Natural News, réside dans les aliments toxiques que nous mangeons.

Comme Adams l’a indiqué dès 2005, l’une des principales causes du cancer en Amérique réside dans leur alimentation de plus en plus toxique – même dans les établissements de santé.

« Il y a de la nourriture réellement dangereuse qui est servie actuellement dans les cafétérias des centres du cancer, des hôpitaux, des cliniques, et bien sûr, des écoles publiques, à travers tout le pays », a écrit Adams, remarquant que le système de santé du pays ressemblait davantage à « un système de la maladie ».






Crédit : Natural News

Merci pour votre partage !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *