Top 18 des aliments qui préviennent le cancer du sein

Imprimer

 


Aucune alimentation saine n’est infaillible contre le cancer, mais la recherche suggère que plus que n’importe quel supplément ou vitamine, obtenir certains nutriments en mangeant des aliments entiers peut aider à bloquer les tumeurs. En fait, l’alimentation peut même jouer un plus grand rôle que la gestion du poids dans la prévention du cancer du sein.

L’Organisation mondiale de la santé (OMS) a prédit que d’ici 2020, le nombre de cas de cancer du sein passera à un chiffre alarmant et qu’une femme sur huit courra le risque de développer la maladie au cours de sa vie.

Voici 12 aliments à incorporer dans votre alimentation pour maximiser la prévention. 

1. Graines de lin

graines-de-lin

Vous pouvez trouver le lin en graines entières, moulues ou en huile. Les oméga-3, les lignanes et les fibres présents dans les graines de lin forment un bouclier protecteur contre les cellules cancéreuses responsables du cancer du sein. Vous pouvez ajouter des graines de lin aux smoothies ou l’huile de lin pour les vinaigrettes aussi.

D’autres céréales complètes comme l’avoine,  le chia, la quinoa sont aussi riches en acides gras polyinsaturés qui réduisent le taux de LDL. De plus, ces aliments sont une excellente source de fibres qui réduisent l’absorption de graisses, aident à éliminer les toxines et améliorent le transit intestinal. L’accumulation de toxines et de radicaux libres dans le corps est l’un des facteurs associés aux dommages cellulaires pouvant mener au développement d’un cancer.

2. Noixnoix-diverses

Sortes votre barre aux noix ! Une plus grande importance accordée aux noix pour remplacer les protéines animales réduit l’inflammation. Riche en sélénium, en fibres et en composés phytochimiques, la noix du Brésil peut aider à combattre l’inflammation, améliorer le système immunitaire et prévenir la croissance tumorale. Et vous n’avez pas besoin d’en manger beaucoup – une poignée peut faire l’affaire. Les noix contiennent également de nombreux nutriments utiles et des acides gras oméga-3 sains, qui aident votre corps à combattre l’inflammation. La recherche suggère également que les noix peuvent effectivement ralentir la croissance des tumeurs du cancer du sein, de sorte que cette noix savoureuse pourrait jouer un rôle dans la gestion du cancer du sein, même après le diagnostic.

3. Pommespommes

Une pomme par jour peut éloigner le cancer du sein ! mais il y a un hic. Si vous épluchez normalement votre pomme et jetez la pelure colorée, vous jetez aussi une riche source d’antioxydants, de fibres et d’autres composés nécessaires à la nutrition anti-cancer.Des études de laboratoire montrent que la pelure de pomme peut effectivement lutter contre la propagation des cellules cancéreuses. Les bonnes nouvelles sont que vous n’avez pas besoin de variétés exotiques – cette recherche provient de pommes Gala facilement disponibles, alors ajoutez-les à votre liste d’achats de prévention du cancer du sein.

4. Ailail-gousse

Il est démontré que l’ail riche en allium et ses proches (oignon, poireau, échalote et ciboulette) ralentissent la croissance des tumeurs et préviennent le risque de cancer du sein parmi d’autres formes de cancer comme le cancer colorectal et le cancer de la prostate. Écrasez ou avalez un morceau d’ail tous les matins et c’est tout ce qu’il faut pour mener une vie sans cancer !

5. Grenadesgrenade-graines

La grenade est fortement recommandée pour prévenir le cancer du sein. Des chercheurs du Beckman Research Institute aux Etats-Unis ont montré que la grenade est riche en acide ellagique. Cette substance semble capable d’inhiber des enzymes actives dans le développement du cancer du sein. De plus, la grenade est riche en d’autres molécules avec un effet antioxydant ainsi qu’en flavonoïdes. Le problème avec la grenade est souvent son coût assez élevé.

6. Feuilles vertes foncéesfeuilles-vertes-foncees

Du chou frisé, au chou vert, aux épinards et de la bette à carde, les légumes feuillus vert foncé sont probablement considérés comme un «guichet unique» pour tous les meilleurs nutriments dont votre corps a besoin pour repousser les cellules cancéreuses, c’est à dire des fibres, de la vitamine B, des phytochimiques, de la chlorophylle et plus. Les légumes crucifères tels que le brocoli sont riches en sulforophane et en indoles, qui régulent la croissance cellulaire de multiples façons et aident à combattre divers cancers, dont le cancer du sein, de la vessie, le lymphome, de la prostate et du poumon.

7. Fruits rouges (Baies)

baies-fruits

Des niveaux élevés de composés phytochimiques et d’antioxydants naturellement présents dans les baies réduisent les facteurs de risque de nombreuses affections. Les bleuets, les mûres, les airelles, les framboises et les fraises ajoutent de la couleur, de la variété et de la saveur à votre plan de nutrition anti-cancer. La consommation quotidienne de fruits rouges est recommandée par l’OMS.  Ils contiennent également des vitamines, des minéraux et des antioxydants qui peuvent aider à prévenir le cancer du sein, alors intégrez-les à votre régime contre le cancer du sein. Des recherches suggèrent que les myrtilles, en particulier, jouent un rôle dans la gestion du cancer du sein en augmentant l’effet du tamoxifène, médicament souvent prescrit dans la lutte contre les cellules cancéreuses du sein.

8. Thé vert the-vert

La consommation de thé vert sur une base régulière a été liée à une incidence plus faible du cancer du sein. Les bienfaits des composés phytochimiques dans le thé vert sont reconnus pour la santé. Une à deux tasses de thé vert par jour peuvent vous aider à garder le cancer à distance.

9. Pimentspiments

Choisissez un piment, n’importe quel piment ! La plupart ont des composés phytochimiques ou nutritifs qui aideront à combattre le cancer. Le piment chili et le piment jalapeno contiennent de la capsaïcine (une composante active des piments chili) qui luttent contre le taux de croissance des cellules cancéreuses. Les piments sont en fait un aliment très sain pour le cœur, avec un potentiel de protection contre la cause n ° 1 des décès. Les poivrons verts sont riches en chlorophylle qui peut se lier aux carcinogènes cancérigènes trouvés dans l’intestin. Les poivrons rouges contiennent à la fois de la capsaïcine et des caroténoïdes antioxydants.

10. Curcumacurcuma

Le curcuma est une épice que l’on trouve couramment et qui renferme un puissant principe actif : la curcumine qui peut inhiber de nombreux types de cellules cancéreuses, notamment celles du cancer du sein, du tube digestif, du poumon et de la peau.

11. Oeufsoeufs

Les œufs contiennent toutes les vitamines connues (sauf la vitamine C). La choline, un nutriment essentiel abondant dans les œufs, est associée à un risque réduit de cancer du sein de 24%, selon une étude menée aux États-Unis auprès de plus de 3 000 femmes. Ce nutriment essentiel, trouvé dans le jaune, est nécessaire pour assurer le bon fonctionnement des cellules. L’Institut américain de médecine affirme que les femmes devraient viser 425mg  par jour ; il y a 126 mg dans un gros œuf. Les autres sources de choline comprennent le poisson, la volaille, le porc, le bœuf, le brocoli et le germe de blé. Une des meilleures façons de consommer un œuf est cru…pas cuit !

12. ChampignonsButton or champignon mushroom isolated on white

Une étude publiée dans Nutrition and Cancer en 2010 a révélé queml’augmentation de la consommation de champignons est associée à un risque plus faible de cancer du sein chez les femmes préménopausées. Les champignons crémini, pleurotes et shiitake, entre autres, contiennent des antioxydants tels que la L-ergothionéine qui peut conférer une protection contre le cancer.

13. Carottes

Selon une étude de l’Université d’Harvard, dans la région de Boston aux Etats-Unis, les femmes consommant régulièrement des carottes voient leur risque de cancer du sein diminuer jusqu’à 17%. La carotte est riche en béta-carotène, un précurseur de la vitamine A, ces substances agissent comme un antioxydant et protègent l’ADN des cellules contre les agresseurs cancérigènes.

14. Brocoli

Un grand classique de l’alimentation anti-cancer. Ce légume est riche en sulforaphane, un composant capable d’éliminer les substances carcinogènes de l’organisme. Le brocoli est riche en vitamines, minéraux, fibres et présente une basse teneur calorique. Un aliment essentiel pour une bonne santé.

15. Haricots et lentilles

Une étude réalisée sur des femmes américaines de descendance asiatique a montré que la consommation de haricots et de lentilles abaissait le risque de cancer du sein. Ces légumineuses sont riches en acide folique, fibres et fer des nutriments permettant de maintenir une bonne santé cellulaire.

16. Tomates

Une étude américaine parue début 2014 a montré qu’adopter une alimentation riche en tomates, avec la consommation d’au moins 25mg par jour de lycopène (un composé de la tomate), chez des femmes post-ménopausées permettrait de réduire le risque de cancer du sein, grâce à une augmentation de la concentration d’adiponectine. Cette hormone est associée à une diminution du risque de cancer du sein, selon de précédentes études. Cette étude américaine réalisée par l’Université The Ohio State University Comprehensive Cancer Center aux Etats-Unis a porté sur 70 femmes post-ménopausées. Elles présentaient toutes un risque de cancer du sein comme des cas de cancer dans la famille ou de l’obésité.

17. Huile d’olive

Selon une étude espagnole (appelée PREDIMED) publiée en septembre 2015 dans la revue spécialisée JAMA : Internal Medicine, les femmes qui suivaient un régime méditerranéen et consommaient en complément 4 cuillères à soupe d’huile d’olive pressée à froid par jour présentaient 62% moins de risque d’être diagnostiquée d’un cancer du sein que celles qui suivaient un régime méditerranéen faible en matière grasse ou avec un complément de noix.

18. Poissons

Les poissons, souvent d’eau froide, comme la sardine, le saumon, la truite ou la morue sont riches en oméga-3 et oméga-6. Ces acides gras essentiels réduisent la quantité de mauvais cholestérol (LDL) et de triglycérides dans le sang. Un taux élevé de cholestérol est un facteur de risque du cancer du sein.

 


Source

Source

Merci pour votre partage !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *