Tout ce que vous croyez savoir sur l’hygiène personnelle est faux !

Imprimer




Faites attention ! Vous êtes certainement entouré de bactéries et de matières fécales en ce moment !

De nombreux aspects de votre vie quotidienne peuvent être dégoûtants et vos habitudes d’hygiène peuvent être pires que ce que vous pensez. Même si cette liste ne recouvre pas du tout l’ensemble des façons dont votre vie est infestée par les bactéries, vous devriez remédier à certaines de vos habitudes le plus rapidement possible.

Vous voudrez sûrement vous laver les mains après avoir lu cet article. Rappelez-vous simplement que vous avez survécu jusqu’ici sans paniquer, mais vous devriez quand même savoir…

1. Le savon à main antibactérien peut modifier la chimie de vos hormones. De plus, il n’est pas aussi efficace que vous le pensez.

Les savons antibactériens contiennent un composant chimique appelé triclosan dont il a été montré, lors de tests sur les animaux, qu’il altérait le niveau hormonal. Le New York Times a rapporté que les résultats de l’enquête en cours menée par l’Agence américaine des produits alimentaires et médicamenteux sur l’utilisation sans risque du triclosan sont restés peu convaincants. Le triclosan est présent dans 75% des savons antibactériens et peut aussi être trouvé dans les produits ménagers et certains dentifrices. Indépendamment des effets potentiels du triclosan, la FDA a conclu que le savon antibactérien n’est pas plus efficace à prévenir les maladies que le savon normal.

2. Laver les vêtements supprime la saleté, mais cela recouvre votre linge de E.coli et d’excréments.

Selon les recherches conduites par le Dr Charles Gerba, professeur de microbiologie à l’université d’Arizona, une seule machine de sous-vêtements dans la machine à laver suffit à transmettre 100 millions d’E.coli dans l’eau, qui passent ensuite dans la machine suivante. « Il y a environ un dixième de gramme d’excréments dans un sous-vêtement en moyenne. Pour réduire le problème, on conseille de laver à 65 degrés, puis de transférer le linge dans le sèche-linge le plus rapidement possible, puisque la bactérie se multiplie dans les zones humides. Néanmoins, tout ceci n’aide pas forcément. Des étudiants de Yale l’ont appris à leurs dépends durant l’année 2013 quand d’autres étudiants se sont mis à déféquer dans les machines à laver. De toute façon, nous portons tous sur nous un peu de fèces. C’est inévitable.

3. Vous passez sans doute beaucoup de temps au contact des parties les plus sales de votre maison.

Les sols des toilettes peuvent abriter jusqu’à près d’un demi million de bactéries par centimètre carré, tandis que plus de 100000 bactéries par centimètre carré peuvent vivre dans les seules canalisations de votre évier. Eileen Abruzzo, directrice du contrôle des maladies infectieuses au Long Island College Hospital de Brooklyn (New York), affirme que votre évier est bien moins hygiénique que la cuvette de vos toilettes, du fait que les assiettes et les casseroles laissées à tremper sont des terrains propices au développement de bactéries telles E. coli et la salmonelle. Malheureusement, l’école de santé publique d’Harvard en est venue aux mêmes conclusions.

4. Tout ce que vous mettez dans vos toilettes n’y reste pas forcément quand vous tirez la chasse.

Jamie Hyneman et Adam Savage de l’émission MythBusters ont confirmé cette légende urbaine, établissant que tirer la chasse avec un couvercle non refermé provoque l’envol de matières fécales dans l’air. Alors si, votre brosse à dents est bien couverte de germes excrémenteux. Le Dr Gerba a indiqué au magazine The Atlantic que l’effet de jaillissement est « comme celui des feux d’artifice ». Si le couvercle est ouvert, les particules peuvent être projetées jusqu’à près de deux mètres, donc assurez-vous au moins que ce couvercle soit fermé et que votre brosse à dents est hors de portée ou dans un étui.

5. Si vous vous séchez les mains avec les séchoirs, il est préférable de passer aux serviettes en papier

Au terme de plusieurs études, le Dr. Rodney Lee Thompson, épidémiologiste hospitalier à la Mayo Clinic, a fini par conclure que les serviettes en papier sont finalement plus hygiéniques que les séchoirs à mains, tout en consommant moins d’énergie. En testant l’efficacité des serviettes en papier, des séchoirs à main à air chaud et froid, l’Université de Westminster a également constaté que l’essuie-main en papier est le moyen le plus propre. Une grande part de son avantage tient à sa rapidité à sécher les mains, car laisser les mains humides en fait des aimants pour les bactéries. Les serviettes en papier essuieraient en 15 secondes, alors qu’il faudrait 45 secondes aux séchoirs, bien trop long si on considère que les gens passent seulement entre 13 et 17 secondes à se sécher.

6. Votre appareil dentaire peut être plus dégoûtant que vous ne le pensez

Des chercheurs du UCL Eastman Dental Institute ont constaté que 67 % des porteurs d’appareils avaient sur leurs appareils des champignons, tandis qu’environ 50 % d’entre eux portaient des bactéries, y compris le Staphylococcus aureus résistant à la méticilline (SARM), une bactérie pouvant conduire à de dangereuses infections. Les appareils qui ne sont pas nettoyés de façon appropriée ont de grandes chances d’abriter ces microbes nocifs. Cela dit, le problème survient surtout chez les personnes conservant leurs appareils dans une boîte et qui les rincent à peine à l’eau avant de les y remettre la nuit. Nettoyez comme il faut vos appareils dentaires et vous ne devriez pas avoir de souci.

7. La règle des 5 secondes n’existe pas. Désolé !

 

« La règle des 5 secondes devrait probablement devenir la règle du zéro seconde » a expliqué au New York Times le Dr. Roy M. Gulick, chef de la division des maladies infectieuses au Weill Cornell Medical College. Selon une étude publiée par les chercheurs de l’université Clemson dans le Journal of Applied Microbiology99 % des bactéries sont immédiatement transmises lorsqu’un aliment tombe par terre. Certains sols peuvent se révéler plus dangereux que d’autres, les sols secs et/ou durs permettant moins aux bactéries de se cacher que les zones mouillées ou avec des tapis/moquette. Le type d’aliments compte aussi. Ceux comportant plus de sel ou de sucre semblent ramasser les germes plus lentement.

8. Vous n’avez jamais nettoyé votre nombril autant que vous allez le faire

Selon un rapport de The Atlantic, des chercheurs ont trouvé 2 368 espèces uniques de bactéries après avoir prélevé 60 nombrils seulement. Parmi celles-ci, 1458 étaient complètement nouvelles pour la science. Lors de cette étude, le nombril d’un homme abritait une bactérie connue jusque là pour n’exister que sur le sol japonais. Frottez-moi donc ces nombrils…

9. Vous ne combattez pas l’acné comme il faudrait

Il suffit en général d’utiliser un nettoyant spécial acné recommandé par un médecin ou « doux, non abrasif et sans alcool », parce que les effets secondaires des autres peuvent se révéler assez mauvais, voire faire empirer votre acné. L’isotrétinoïne seul a une longue liste d’effets secondaires. Comme l’a rapporté le site Cracked, la plupart des problèmes d’acné surviennent sous la peau : il faut donc que le traitement soit assez ciblé pour être efficace. Les savons courants contre l’acné peuvent aussi trop assécher la peau, ce qui peut causer plus d’acné. L’Académie américaine de dermatologie insistesur le fait que, de manière générale, les gens devraient éviter les traitements qui assèchent la peau.

10. Un shampoing et une douche par jour, c’est beaucoup trop !

Apparemment, notre manie de faire trop de shampoings serait la faute du New York TimesEn 1908, ils ont publié une rubrique très populaire encourageant les femmes à se laver plus souvent les cheveux. Mais Michelle Hanjani, dermatologue à l’université de Columbia, a établi que : « Si vous vous lavez les cheveux tous les jours, vous enlevez le sébum [l’huile naturelle des cheveux]. Alors les glandes grasses compensent en produisant plus d’huile. » Elle recommande de ne laver ses cheveux que deux à trois fois par semaine. Si vous avez vraiment besoin de vous laver les cheveux tous les jours, assurez-vous d’utiliser un shampoing doux – et surtout ne répétez pas l’opération !

11. Vous ne prenez pas soin de vos verres de contact comme il le faudrait

Parmi les presque 40 millions d’Américains qui portent des lentilles, les chercheurs ont constaté que quasiment personne ne prend soin comme il le faudrait de ses verres de contact. Un biofilm, une fine couche de bactéries, se forme aisément sur les lentilles. Le fait de rincer avec de l’eau du robinet cause l’absorption de l’eau non stérile par les lentilles. Réutiliser la solution liquide jour après jour provoque une contamination des verres par les bactéries et augmente grandement le risque d’infections de l’œil. Du coup, assurez-vous de changer souvent de boîtiers et ôter tout résidu liquide après un rinçage, car encore une fois, les bactéries se développent sur des surfaces humides.

Désolés d’avoir dû vous ouvrir les yeux. Nous comprenons que vous ayez envie de laisser tomber.

Mais ne le faites pas sur cette moquette, elle aussi est dégoûtante.



Source

Source

Merci pour votre partage !

Une pensée sur “Tout ce que vous croyez savoir sur l’hygiène personnelle est faux !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *