Un prix Nobel de médecine dénonce : « Guérir les maladies n’est pas rentable pour l’industrie pharmaceutique »

Imprimer




Le britannique Richard J. Roberts, prix Nobel de médecine, a dénoncé les principales sociétés pharmaceutiques de faire passer leurs intérêts économiques avant la santé des gens, en arrêtant les progrès scientifiques dans la guérison des maladies parce que la guérison n’est pas rentable.

Richard J. Roberts a déclaré dans une interview au magazine «PijamaSurf» :

Les médicaments qui guérissent ne sont pas rentables et ne sont donc pas développés par les laboratoires pharmaceutiques, qui parallèlement  développent des médicaments qui chronicisent les maladies et qui doivent être consommés de manière ininterrompue.

 

Certains médicaments qui pourraient guérir complètement les maladies ne sont pas étudiés. Dans quelle mesure est-il recevable que l’industrie de la santé soit régie par les mêmes valeurs et principes que le marché capitaliste, qui est très semblable à la mafia », demande le lauréat du prix Nobel de 1993.

Le scientifique et chercheur accuse les laboratoires d’oublier de servir les gens et de s’inquiéter uniquement de la rentabilité économique.

Il déclare :

J’ai vu comment, dans certains cas, les chercheurs financés par des fonds privés ont découvert des médicaments très efficaces qui auraient complètement éliminé une maladie.

Il ajoute que les entreprises cessent de faire des recherches parce qu’elles :

…sont plus intéressées par votre porte-monnaie que de vous guérir, de sorte que les recherches sont soudainement détournées vers la découverte de médicaments qui ne guérissent pas du tout, mais qui rendent la maladie chronique, ce qui apporte une amélioration aux malades mais qui disparaît lorsqu’ils arrêtent de prendre le médicament.

En ce qui concerne les raisons pour lesquelles les politiciens n’interviennent pas, Richard J. Roberts soutient que :

Dans notre système, les politiciens sont de simples employés des gros capitaux qui investissent ce qui est nécessaire pour assurer la victoire à leurs poulains, et s’ils ne sortent pas vainqueurs, ils achètent ceux qui sont élus.

Pour l’anecdote, Russia Today avait publié également un sondage en bas de son article. Avez-vous confiance en l’industrie pharmaceutique ? 86,9% des internautes avaient répondu que non, comme ça c’est clair !




Source

Merci pour votre partage !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *