Vous voulez arrêter de fumer ? Cette herbe pourrait enlever votre addiction à la nicotine

Imprimer






Nous sommes tous conscients des effets négatifs du tabagisme mais pour certains, cesser de fumer peut être difficile. La nicotine est l’une des principales raisons pour lesquelles les gens continuent de fumer, car ce produit chimique provoque la dépendance. Quand le corps se trouve privé de nicotine, après un certain temps, celui-ci va être incapable de fonctionner normalement. En fait, plus vous fumez et plus vous avez besoin de nicotine pour fonctionner correctement.

Lorsque le corps ne parvient pas à obtenir la nicotine nécessaire, votre envie de cigarettes est susceptible de vous rendre anxieux et agité. Cet état est nommé le sevrage et il faut un certain laps de temps pour le surmonter. Bien que les symptômes physiques puissent disparaître après quelques jours, les envies peuvent rester pour une longue période.

Si vous êtes déterminé à renoncer à la cigarette, il se peut que vous ayez trouvé une solution. La stévia est une plante connue pour détruire les envies de fumer.

Comment utiliser la stévia pour arrêter de fumer ?

Tel que rapporté par une étude récente réalisée par des chercheurs allemands, la stévia aide à se guérir de la cigarette et de l’alcool  ainsi qu’à  surmonter plus facilement les signaux de fringales que le corps tente de nous envoyer.

La stévia fait partie de la famille chrysanthème, originaire du Paraguay, où les gens l’ont utilisé comme un édulcorant naturel depuis très longtemps.

 

Chaque fois que vous sentirez l’envie de fumer, il suffira d’appliquer quelques gouttes de stévia sur la langue. Aussi incroyable que cela semble paraître, cette simple astuce est extrêmement efficace pour tuer toute envie de fumer.

La stévia peut être trouvée à la fois sous forme de poudre et de liquide et est disponible dans les magasins d’aliments naturels.

En plus de cela, la stévia est un outil utile contre l’obésité, le diabète et l’hypertension. Il a la capacité de nourrir, serrer et lisser la peau, ce qui est la raison pour laquelle la stévia est souvent ajoutée à de nombreux produits de soins de la peau. Elle est aussi efficace dans le traitement de l’acné et la dermatite.

Comment cultiver la stévia à la maison ?

La stévia est une plante de culture plutôt facile si l’on respecte certaines de ses exigences. Elle a besoin de lumière, mais évitez le soleil direct, surtout en plein été. On peut tout à fait l’installer à l’extérieur en été ; en hiver, il est préférable de la rentrer à l’abri du gel si les températures descendent en dessous de -5°C. Car si la stévia supporte des températures faiblement négatives, il vaut mieux ne pas tenter la culture en pleine terre si vous n’habitez pas sous un climat clément (océanique ou méditerranéen). Par conséquent, une culture en pot ( Ø 30 centimètres) sera plus adaptée que vous placerez dans un endroit bien éclairé et que vous arroserez quand vous sentirez au toucher la terre sèche.

Sol, plantation et entretien

Si la stévia est plantée dans un sol limoneux et bien drainé, elle va croître jusqu’à 3 mètres de hauteur, en fonction de la saison. Avant de la planter, assurez-vous que tout danger de gel est passé. En pot, utilisez un bon compost installé sur un lit de billes d’argile pour le drainage.

Fertilisez régulièrement et plus particulièrement 2 semaines avant la récolte, afin de maximiser les teneurs en agents sucrants dans les feuilles. Mais attention, n’utilisez pas d’engrais azoté conventionnel, à libération trop rapide, qui conduirait à de grandes feuilles pauvres en agents sucrants. Optez plutôt pour un engrais biologique à libération lente, comme un compost bien décomposé. Vous pouvez aussi apporter ponctuellement de la poudre de corne, des extraits d’algues ou du purin d’ortie à titre de stimulateur de croissance (avec 12 à 15 jours de macération). Vous pourrez également pailler la plante pour l’empêcher  de se dessécher pendant les chaudes journées d’été.

Problèmes

La stévia n’aime pas le sol détrempé, assurez-vous qu’il y est un bon drainage. Dans le cas contraire, les racines vont pourrir. Si la plante devient flétrie et ne se rétablit pas après l’arrosage, il est fort probable qu’elle soit déjà atteinte de pourriture.

En pot, si la stévia est cultivée à l’intérieur, elle peut être sujet à des attaques d’insectes comme les cochenilles ou d’aleurodes. Pour les éviter, vaporisez très régulièrement le feuillage et aérez la plante. Ces parasites détestent l’humidité et l’air frais !

En pleine terre ou en pot, c’est surtout les rongeurs qui seront à craindre car ils apprécient beaucoup les feuilles sucrées de stévia ! Il faudra alors utiliser des substances naturelles pour les repousser comme le purin de feuilles de sureau.

Récolte des feuilles et entreposage

Lorsque la plante fleurit, supprimer couper les fleurs de sorte que la plante refasse de nouvelles feuilles. À l’automne, la stévia porte des fleurs blanches et offre moins de bonnes feuilles pour la récolte. Coupez les fleurs pour encourager la croissance de plus de feuilles.

Les feuilles sont plus sucrées à la fin de l’automne et leur goût meilleur avant la floraison, il est donc conseillé de faire la récolte plutôt à la fin de l’été (entre le 15 et le 30 août pour une richesse optimale en glucosides).

Faites sécher les feuilles au soleil et assurez-vous de les rentrer à l’intérieur avant l’humidité de la rosée. Réduisez-les en poudre et tamiser pour retirer les débris de nervures et de tiges, qui peuvent être amers.

Il est aussi possible d’utiliser un déshydrateur. Une fois que les feuilles sont complètement sèches, les écraser ou broyer dans un robot culinaire. Conserver dans un contenant hermétique. Les feuilles en poudre ne se dissolvent pas mais sont une merveilleuse façon de sucrer vos boissons et aliments.






Source

Merci pour votre partage !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *