Comment Rockefeller a fondé Big Pharma et a fait la guerre aux remèdes naturels

Imprimer

 


La médecine occidentale a quelques bons points, et est excellente en cas d’urgence, mais il est grand temps que les gens réalisent que la médecine traditionnelle d’aujourd’hui (médecine occidentale ou allopathie), en mettant l’accent sur les drogues, les narcotiques, les radiations, la chirurgie et, les médicaments est à la base de la création de Rockefeller.

Tout a commencé avec John D. Rockefeller (1839 – 1937) qui était un magnat du pétrole, un baron voleur, le premier milliardaire des États-Unis et un monopoliste de naissance.

Au tournant du XXe siècle, il contrôlait 90% de toutes les raffineries de pétrole des États-Unis par l’intermédiaire de sa compagnie pétrolière, Standard Oil, qui fut plus tard démembrée pour devenir Chevron, Exxon, Mobil, etc.

Rapports des affaires mondiales : Dans le même temps, vers 1900, les scientifiques ont découvert les « pétrochimiques » et la capacité de créer toutes sortes de produits chimiques à partir du pétrole. Par exemple, le premier plastique – appelé bakélite – a été fabriqué à partir de pétrole en 1907. Les scientifiques découvraient diverses vitamines et ont deviné que de nombreux médicaments pouvaient être fabriqués à partir de pétrole.

Ce fut une formidable opportunité pour Rockefeller qui a vu la capacité de monopoliser les industries pétrolière, chimique et médicale en même temps !

La meilleure chose à propos de la pétrochimie était que tout pouvait être breveté et vendu pour des profits élevés.

Mais il y avait un problème avec le plan de Rockefeller pour l’industrie médicale : les médecines naturelles/à base de plantes étaient très populaires en Amérique à cette époque. Près de la moitié des médecins et des facultés de médecine des États-Unis pratiquaient la médecine holistique, en utilisant les connaissances de l’Europe et des Amérindiens.

Rockefeller, le monopoliste, a dû trouver un moyen de se débarrasser de sa plus grande compétition. Il a donc utilisé la stratégie classique de «solution-problème-solution». C’est-à-dire, créer un problème et effrayer les gens, puis offrir une solution (pré-planifiée).

Il est allé voir son pote Andrew Carnegie – un autre ploutocrate qui a fait son argent en monopolisant la sidérurgie – qui a conçu un plan. De la prestigieuse Fondation Carnegie, ils ont envoyé un homme nommé Abraham Flexner pour voyager à travers le pays et faire un rapport sur l’état des collèges médicaux et des hôpitaux du pays.

Cela a conduit au rapport Flexner, qui a donné naissance à la médecine moderne telle que nous la connaissons.

Inutile de dire que le rapport a parlé de la nécessité de réorganiser et de centraliser nos institutions médicales. Sur la base de ce rapport, plus de la moitié de tous les collèges médicaux ont été bientôt fermés.

L’homéopathie et les médecines naturelles ont été moquées, diabolisée et les médecins ont même été emprisonnés.

Pour aider à la transition et changer l’esprit d’autres médecins et scientifiques, Rockefeller a donné plus de 100 millions de dollars aux collèges et hôpitaux et a fondé un groupe de façade philanthropique appelé «General Education Board» (GEB). C’est l’approche classique de la carotte et du bâton.

En très peu de temps, les facultés de médecine ont été rationalisées et homogénéisées. Tous les étudiants apprenaient la même chose, et la médecine consistait à utiliser des médicaments brevetés.

Les scientifiques ont reçu d’énormes subventions pour étudier comment les plantes guérissaient les maladies, mais leur but était d’identifier d’abord les produits chimiques dans la plante, puis de recréer un produit chimique similaire – mais pas identique – dans le laboratoire qui pourrait être breveté.

Une pilule pour un malade devint le mantra de la médecine moderne.

Donc, maintenant, 100 ans plus tard, nous produisons des médecins qui ne connaissent rien aux bienfaits de la nutrition ou des herbes ou à des pratiques holistiques. Nous avons une société entière qui est asservie aux entreprises pour son bien-être.

L’Amérique consacre 15% de son PIB aux soins de santé, ce qui devrait être vraiment appelé «soins aux malades». Elle ne se concentre pas sur la guérison, mais seulement sur les symptômes, créant ainsi des clients réguliers. Il n’y a pas de remède contre le cancer, le diabète, l’autisme, l’asthme ou même la grippe.

Pourquoi y aurait-il de vrais remèdes ? C’est un système fondé par des oligarques et des ploutocrates, pas par des médecins.

En ce qui concerne le cancer, oh oui, l’American Cancer Society a été fondée par nul autre que Rockefeller en 1913.

En octobre, mois de la sensibilisation au cancer du sein, il est triste de voir des gens subir un lavage de cerveau au sujet de la chimiothérapie, de la radiothérapie et de la chirurgie. Voici dans l’image ci-dessous, une citation de John D. Rockefeller qui résume sa vision du Nouvel Ordre Mondial pour l’Amérique …

Qui ce traduit par :

Je ne veux pas d’une nation de penseurs. Je veux une nation de travailleurs.

 


Source

 

pierresetcristaux.com
Merci pour votre partage !

Une pensée sur “Comment Rockefeller a fondé Big Pharma et a fait la guerre aux remèdes naturels

  • Ping : Comment Rockefeller a fondé Big Pharma et a fait la guerre aux remèdes naturels

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :