Faire une infusion dans les règles de l’art

Imprimer






Faire une infusion c’est un moyen simple d’extraire la puissance thérapeutique des plantes. C’est la forme de base en Phytothérapie mais aussi la plus importante. L’infusion est un véritable médicament, et ceci à meilleur titre que les pilules allopathiques car elle contient un complexe de principes actifs agissant en synergie.

Aujourd’hui la médecine allopathique est omniprésente, et la plupart des gens semblent penser qu’elle est la seule efficace. L’efficacité des plantes est remise en question, que ce soit par les médecins ou par tout ceux pour qui cela n’a « pas marché ».
Il faut prendre conscience d’une chose : L’écrasante majorité des médicaments allopathiques sont des molécules venant des plantes. Molécules extraites, conditionnées en pilules, dans de jolies boîtes, mais toujours des molécules de plantes.
Si l’utilisation directe de plantes semble plus douteuse c’est uniquement parce qu’on a perdu le savoir faire qui y est associé… et parce que faire son médicament soi-même demande un peu plus d’investissement.

Quelques considérations préalables :

  • Choisissez des plantes de qualité.

La qualité des plantes utilisées est primordiale et conditionne l’efficacité de l’infusion. De manière générale les plantes en sachet ne valent pas grand chose, il vaut mieux choisir un format en vrac. Notez que les herboristeries seront souvent mieux à même de vous offrir des produits de qualité que les grandes surfaces.

  • Utilisez de l’eau filtrée.

L’eau des robinets ou des bouteilles ont tendance à être contaminée par des polluants indésirables diminuant la diffusion des principes actifs des plantes dans l’infusion.

Faites votre infusion

  1. mettez l’eau à bouillir puis arrêtez le feu.
  2. placez les plantes dans l’eau (à peu près 30g de plantes pour 500 ml d’eau)
  3. recouvrez hermétiquement. Il n’y a plus qu’à attendre…

Et là est toute la subtilité ! Combien de temps attendre ? Si, comme beaucoup, vous ne laissez infuser que 15 min (voire moins) rien d’étonnant à ce que cela ne marche pas. La concentration en principes actifs de l’infusion, et donc sa puissance thérapeutique, dépend du temps d’infusion des plantes dans l’eau. Pour profiter des vertus médicinales des plantes il faut laisser infuser au moins 2h, 4h est encore mieux (cela va plus vite pour les fleurs que pour les feuilles, et plus vite pour les feuilles que pour les graines ou les fruits qu’on peut laisser jusqu’à 8h). Une telle infusion sera plus efficace qu’une teinture, et aura aussi l’avantage de ne pas contenir d’alcool.

Vous pouvez ensuite boire votre infusion, 500 ml pour la journée est généralement un bon dosage.

Les infusions peuvent aussi être utilisées matin et soir en bain de mains, de pieds ou de siège. Verser les 500 ml d’infusion dans 2 litres d’eau très chaude et c’est prêt ! Plus qu’à tremper pendant 10 minutes. Le bain peut être réutilisé pendant une semaine en réchauffant la préparation sans faire bouillir.

Variations

La Décoction : Elle est utilisée principalement pour les racines, écorces ou les grosses graines. Le principe est le même que pour l’infusion sauf qu’on laissera les plantes bouillir dans l’eau pendant 15 min à 1h (selon les plantes). Ce sont des drogues plus puissantes donc on dose plutôt à 15g de plantes dans 100ml d’eau pour la journée.

La Macération : Mettre la plante à froid dans un liquide (vin, eau, alcool, huile). Le temps de macération dépend de la plante mais il faut compter 10 heures en général. Certaines plantes se prêtent mieux à la macération que d’autres : Guimauve, Valériane, Casse…

Source (cliquez sur le lien)






Merci pour votre partage !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *