1 à 2 tasses de café par jour pour réduire les risques de troubles cognitifs

Imprimer





Une consommation modérée de café serait associée à un moins grand nombre de troubles et déclins cognitifs selon une méta-analyse de 9 études.

Le café est une boisson controversée : alors qu’un rapport du Centre international de la recherche sur le cancer de juin dernier alertait sur des risques cancérogènes lorsqu’il est consommé trop chaud, une autre étude révélait début 2016 ses avantages contre la sclérose en plaque, et une autre encore, fin 2015 contre la maladie de Parkinson.

Cette fois-ci une méta-analyse met en avant sa consommation modérée contre les troubles cognitifs.

Les chercheurs ont analysé 9 études de cohortes prospectives effectuées à partir de données issues des différentes banques de données, selon le blog du site spécialisé santelog. La consommation de café par rapport aux différents troubles cognitifs et démence (type Parkinson, Alzheimer) de 30 000 participants de 60 ans et plus, européens ou asiatiques, a été étudiée.

La caféine en jeu ?

Résultats : une consommation d’une à deux tasses de café par jour, réduit la fréquence des troubles cognitifs par rapport à la consommation de moins d’une tasse.
La caféine jouerait un rôle de neuro-stimulant sur le temps de réaction, la concentration, la mémoire, selon les chercheurs.

Deux autres études confirment ce résultat selon le blog : d’après elles, trois à cinq tasses par jours seraient corrélées à un nombre plus bas de troubles cognitifs.

Vidéo : Les effets du café sur votre cerveau

Source (cliquez sur le lien)






Merci pour votre partage !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *