Pédaler pendant 1 heure sur ce vélo alimente votre maison en énergie pour 24 heures !

Imprimer




Un vélo indien révolutionnaire promet la production d’électricité gratuite et propre, partout et pour tous. Avec un peu d’huile de genou, voilà qui devrait séduire les pays du monde entier.

Tout le monde connaît le principe de l’éolienne, du barrage ou de la biomasse : ces gisements d’énergie naturelle et renouvelable qui, une fois équipés d’une dynamo, sont convertis en électricité gratuite.

Lorsque ce type d’énergie propre et durable est d’origine humaine, cela donne ces drôles de vélos que vous avez vu fleurir un peu partout dans les gares et les aéroports pour recharger mobiles, tablettes et ordinateurs portables. L’agence WeWatt qui a développé le concept en a d’ores et déjà installé 85 dans le monde, avec la France en grand vainqueur, qui en dénombre aujourd’hui pas moins de 30 sur l’ensemble du pays et observe une demande croissante.

Le vélo comme groupe électrogène pour produire de l’électricité gratuite

Canaliser l’énergie mécanique du corps, c’est aussi l’approche adoptée par le milliardaire et philanthrope Manoj Bharvaga, en Inde.

Construit sur le même principe que les vélos de gare et d’aéroport évoqués plus haut, Le concept n’est en soi pas nouveau, mais ce modèle est bien plus efficace que les autres : un vélo-générateur standard peut alimenter une ampoule uniquement tant qu’on pédale. Celui de Manoj Bharvaga peut alimenter 24 ampoules, un ventilateur, un chargeur de téléphone et un chargeur de tablette en même temps. Et au total, une heure de pédalage sur son vélo d’appartement révolutionnaire fournit assez d’énergie à une maison pour 24 heures !

Cette invention géniale met désormais l’électricité gratuite à la portée de tous en faisant pénétrer ces vélos-générateurs dans l’habitat individuel. Elle risque bel et bien de résoudre ainsi bon nombre des problématiques qui maintiennent une grande partie de la population mondiale dans la misère.

Oubliées les heures interminables passées à ramasser du bois pour cuisiner ou se chauffer, terminées les pannes de courant intempestives qui plongent la maisonnée dans le noir, empêchant l’exécution des tâches quotidiennes essentielles, finie la pollution de l’air intérieur et les particules fines dues à la combustion du bois de chauffe.

Pédaler, c’est l’avenir : 10.000 exemplaires dès mars 2016 à moins de 100 euros l’unité

En outre, quand on sait que près de 4 personnes meurent de manière prématurée à cause des particules fines dans le monde chaque minute, soit 2,1 millions de décès prématurés par an du fait de la pollution atmosphérique, et que les particules fines sont responsables de 6 % des décès par cancer du poumon, cette innovation risque également de changer la vie de milliards d’habitants.

Destiné à l’origine aux zones rurales pauvres de l’Inde, 10.000 exemplaires devraient être distribués dans les villages dès mars 2016, et la production à l’échelle industrielle est prévue, à terme, pour moins de 100 euros l’unité. Voilà qui a de quoi séduire d’autres pays en voie de développement en Asie, en Afrique ou ailleurs.

Mais les pays industrialisés pourraient ne pas être en reste et distribuer aussi ce vélo, dans leur quête pressante d’énergie propre à des prix abordables. Sachant qu’une heure de vélo peut faire bruler entre 300 et 1.300 calories suivant l’allure et la corpulence, cette invention pourrait également être un atout non négligeable dans la lutte contre l’un des grands maux du 21ème siècle : l’obésité.





Source

Merci pour votre partage !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *