Jambes sans repos : 7 astuces naturelles pour les soulager

Imprimer






Le syndrome des jambes sans repos (SJSR), également appelé impatiences, peut être particulièrement handicapant au quotidien. Il se manifeste par un besoin impérieux de bouger les jambes, parfois associé à des fourmillements et des sensations de picotements. La gêne est plus forte en position assise ou couchée, surtout la nuit et elle est soulagée lors du mouvement. Ce syndrome est aussi considéré comme un trouble du sommeil car il est accompagné d’insomnie et de somnolence.

Près de 10% de la population adulte serait touchée par ce trouble, en particulier les femmes. Alors qu’aucun test en laboratoire n’existe pour diagnostiquer le syndrome des jambes sans repos, le DSM-5, manuel diagnostique et statistique des troubles mentaux de l’Association américaine de psychiatrie, a introduit des critères précis, cités par le site québécois Psychomédia (1).

Prédisposition génétique à l’impatience dans les jambes

  • Un besoin irrépressible de bouger les jambes, accompagné d’une sensation désagréable et inconfortable ;
  • Ce besoin débute ou s’aggrave pendant les périodes d’inactivité lorsque la personne est assise ou allongée ;
  • Les symptômes sont accompagnés d’une détresse ou d’une altération du fonctionnement des domaines social, professionnel, éducatif, comportemental ou autres ;
  • Ce besoin est soulagé par des mouvements tels que la marche ou les étirements ;
  • Ce besoin se fait sentir en particulier le soir ou la nuit ;
  • Les symptômes se produisent au moins trois fois par semaine pendant une période d’au moins trois mois ;
  • Ce besoin n’est pas provoqué par d’autres troubles tels que l’arthrite ou les crampes, ni par un médicament.

Des facteurs génétiques prédisposent fortement à cette maladie, qui peut également se manifester par des troubles du système dopaminergique central et par des troubles du métabolisme du fer. Le manuel précise que si le traitement du syndrome aide à réduire les signes de dépression, les antidépresseurs peuvent induire ou aggraver le syndrome chez certaines personnes.





 Pour soulager vos jambes, tournez-vous vers les médecines douces et suivez nos astuces naturelles !

Massez-vous_exact556x377

Massez-vous !

  • des douches fraîches sur les jambes en alternance avec un jet d eau chaude peuvent aider à réduire les sensations de gênes de façon naturelle.

Bougez-etirez-vous_exact556x377

Bougez – étirez-vous !

  • Si vous êtes pris d une envie irrépressible de bouger les jambes, étirez-les longuement, bougez-les et pliez-les. La marche ou le vélo peut aussi aider.

Faites-une-cure-de-fer_exact556x377

Faites une cure de fer !

  • Une carence en fer, même minime peut entraîner des impatiences. Une prise de sang sera nécessaire pour déterminer le degré de votre carence. A défaut, une supplémentation peut s’avérer très efficace. Misez sur une alimentation riche en fer comme les légumes secs (lentilles, germe de blé, haricots rouges…).

Optez-pour-le-magnesium_exact556x377

Optez pour le magnésium !

  • Le magnésium est un minéral qui compte aussi pour soigner les jambes sans repos. Faites une cure de magnésium marin ou adopter une alimentation riche en légumes secs, céréales complètes, oléagineux, chocolat noir… boire une eau minérale riche en magnésium (Hépar, Contrex, Quézac…)

Consommez-de-la-vitamine-B9_exact556x377

Consommez de la vitamine B9 !

Le syndrome des jambes sans repos est associé à une baisse du taux d’oxygène dans le sang. Pour lutter contre ce phénomène, consommez des aliments riches en vitamine B9, aussi appelée acide folique, qui favorise la formation des globules rouges, eux mêmes a l’origine du transport de l’oxygène dans le sang. On en trouve par exemple dans le foie de volaille cuit, les épinards, les noix, le brocoli ou la mâche.

Misez-sur-l-homeopathie_exact556x377

Misez sur l’homéopathie !

Pour vaincre le syndrome des jambes sans repos, vous pouvez également faire une cure d’homéopathie. Prenez du Causticum 12 CH et du Tarentula hispanica 12 CH, matin, midi et soir, jusqu’au soulagement des symptômes.

Evitez-l-alcool_exact556x377

Évitez l’alcool !

Limiter les boissons alcoolisées ou contenant de la caféine permet de soulager le syndrome des jambes sans repos. Elles ont un effet sur les muscles et les nerfs des jambes et favorisent leur activité. Le tabac doit lui aussi être proscrit.






Source

(1) Source étude

Source

Merci pour votre partage !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *