Monique, la poule qui fait le tour du monde en bateau

Imprimer

 


Monique et Guirec Soudee sont deux compagnons d’aventure qui voyagent autour du monde en bateau. Jusque-là, tout est normal, jusqu’à ce que nous nous apercevions que Monique est une poule !

C’est l’histoire d’une camaraderie parfaite puisqu’en deux ans ils ont voyagé en mer, et ont développé une relation étroite en faisant le tour du monde, à travers les climats chauds et froids.

Ensemble, ils ont quitté la France en 2014 et ont voyagé sur la côte ouest de l’Afrique vers les Caraïbes. Plus tard, ils ont continué vers l’Arctique et ont traversé le détroit de Béring jusqu’à Nome, en Alaska. Ils ont navigué ensemble pendant deux ans.

Guirec avait prévu d’amener un animal de compagnie pour lui tenir compagnie, mais prendre une poule n’était pas l’idée de départ.

Il dit :

J’ai pensé à un chat, mais j’ai décidé que ce serait trop d’efforts pour prendre soin de lui.

La poule était une option idéale. Elle n’a pas besoin de beaucoup de soins et je pouvais avoir des œufs en mer. Les gens m’ont dit que ça ne marcherait pas, que la poule serait trop stressée et qu’elle ne pondrait pas.

Mais il n’y a pas eu de problème, et elle a pondu immédiatement. Elle s’est parfaitement adaptée très rapidement.

En une semaine et demie, Monique pond six œufs, même dans des climats froids comme ceux du Groenland et même pendant trois mois sans soleil.

La vie de Monique est assez confortable à bord du navire de 11,8 mètres (39 pieds), baptisé Yvinec, en l’honneur de l’île où Guirec a grandi. Elle est libre d’errer sur le pont la plupart du temps, tandis que lorsque le temps se gâte, Guirec s’assure de la remettre dans sa cabine.

Au début, j’étais très inquiet, même s’il n’y avait pas de grosses vagues, elle trébuchait et j’avais peur qu’elle passe par-dessus bord, mais à la fin elle a toujours retrouvé son équilibre. Elle est très courageuse. Maintenant, quand il y a des vents forts, je suis plus prudent et je la laisse dans la cabine.

Le seul problème qu’ils ont rencontré est la réglementation de quarantaine de certains pays comme le Canada. Jusqu’à présent, ils sont passés, mais ce n’est peut-être pas si facile dans un autre pays.

Monique est le compagnon idéal pour faire le tour du monde, dit Guirec :

Elle me suit partout, et ne crée aucun problème. Tout ce que j’ai à faire est de crier “Monique !” et elle vient, s’assoit sur moi et me tient compagnie. C’est incroyable.

Vous pouvez suivre Guirec et Monique sur Facebook.

 


Source

pierresetcristaux.com     
Merci pour votre partage !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :