Le Big Mac, dernière victime de la pénurie alimentaire au Venezuela

Imprimer





Le célèbre hamburger n’est plus vendu au Venezuela, confronté à une grave pénurie alimentaire. Le pain utilisé dans la préparation du sandwich est introuvable dans le pays.

Les Vénézuéliens privés de Big Mac. McDonald’s a annoncé ce jeudi qu’il suspendait la vente de son sandwich vedette dans le pays, frappé par une grave crise économique.

L’entreprise n’a pas précisé les raison de cet arrêt. Selon les médias vénézuéliens, le sandwich ne peut plus être commercialisé car la tranche de pain plate utilisée dans sa préparation est devenue introuvable. L’enseigne a souligné que les autres produits étaient toujours disponibles.

Durant les onze premiers mois de 2015, McDonald’s avait interrompu la vente de frites, faute de pouvoir importer des pommes de terre pré-cuites.

Un pays au bord de l’implosion

Depuis des mois, le Venezuela est au bord de l’implosion, déchiré par la guerre politique entre le Parlement d’opposition et le gouvernement socialiste, dans un climat d’exaspération populaire lié à l’effondrement économique du pays pétrolier.

Les Vénézuéliens sont obligés de patienter des heures devant les supermarchés, où les rayons sont souvent vides, pour tenter de faire leurs courses. La pénurie d’aliments et de médicaments affecte 80% des produits dans le pays.

L’opposition exige la tenue d’un référendum contre le président Nicolas Maduro avant fin 2016. Pour cela, ils ont enclenché un processus long et complexe prévu par la loi.






Source

Merci pour votre partage !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *