Découvrez les 12 meilleurs remèdes naturels pour stimuler et renforcer votre système immunitaire

Imprimer





La mélisse officinale pour contrer le rhume

La mélisse officinale pour contrer le rhume

La mélisse officinale est particulièrement efficace pour stimuler le système immunitaire. Depuis la Rome antique, la mélisse officinale – au délicat parfum de citron – est populaire contre l’insomnie, le rhume et les troubles circulatoires. On a démontré que ses composés chimiques paralysent les virus, réduisent l’inflammation et diminuent les problèmes gastro-intestinaux.

Découvertes
La recherche a révélé que les composés actifs de la mélisse inhibent le virus de l’herpès de type 1, ou herpès labial, et de l’herpès de type 2, ou herpès génital. Des études ont montré qu’en application topique, la mélisse accélère la cicatrisation des lésions herpétiques et allonge les périodes de rémission.

Posologie
Insomnie : versez 250 ml d’eau chaude sur 1 à 3 c. à thé de feuilles de mélisse. Laissez infuser 10 minutes, passez et buvez-en une tasse trois fois par jour. Lésions herpétiques : appliquez une crème de mélisse à concentration normalisée de 70 pour 1 (70:1), quatre fois par jour jusqu’à cicatrisation.

Sécurité
La mélisse peut causer une fatigue intense, surtout si elle est associée à un sédatif. N’en prenez pas par voie orale si vous souffrez de troubles de la thyroïde.

Astragale: l’un des meilleurs remèdes naturels pour stimuler le système immunitaire

Astragale: l’un des meilleurs remèdes naturels pour stimuler le système immunitaire

Longtemps prescrite en médecine traditionnelle asiatique aux personnes sujettes aux infections, l’astragale renforce les effets de l’interféron, antivirus naturel de l’organisme. On croit aussi qu’elle augmente l’activité des lymphocytes T. En ce sens, elle est considérée comme l’un des meilleurs remèdes naturels pour renforcer le système immunitaire.

Découvertes
Les meilleures preuves sur ses effets immunostimulants nous viennent du Centre médical de l’Université du Texas à Houston. À la suite de recherches en éprouvette, on a découvert que les polysaccharides (sorte de glucides) de l’astragale restauraient les cellules immunes des cancéreux.

Posologie
Faites infuser 3 c. à soupe d’astragale séchée et effilochée dans 3 tasses d’eau ou de bouillon pendant 30 minutes ; buvez-en une tasse, trois fois par jour. Suppléments : respectez les recommandations qui se trouvent sur l’étiquette.

Sécurité
L’astragale n’est pas recommandée aux personnes qui souffrent de maladies auto-immunes, comme la sclérose en plaques. Elle peut entraver l’action des médicaments immunosuppresseurs.

Le berbéris, un antimicrobien efficace

Le berbéris, un antimicrobien efficace

Historiquement, le berbéris (épinevinette et espèces voisines) a servi à soigner des troubles de la peau et à purifier le sang de ses toxines. Il renferme de la berbérine, antimicrobien qui combat bactéries, levures, champignons et protozoaires, surtout ceux qui causent le choléra. Enfin, cette plante est particulièrement reconnue pour vivifier et stimuler le système immunitaire.

Découvertes
Selon la recherche,la berbérine ralentirait la croissance anormale des cellules et réduirait l’inflammation. Quand 443 personnes souffrant de psoriasis ont utilisé un onguent de mahonia à feuilles de houx pendant 12 semaines, l’état de 74 p. 100 d’entre eux s’est amélioré.

Posologie
Inflammation ou infection urinaire, gastro-intestinale, respiratoire ou pharingienne : faites infuser 10minutes 2 à 4 g de racine séchée dans 1 tasse d’eau ; buvez-en chaque jour durant cinq à sept jours.
Troubles de la peau : appliquez trois fois par jour une crème ou un onguent à 10 p. 100 d’extrait de berbéris.

Sécurité
Femmes enceintes : n’en prenez pas par voie orale ; la plante peut déclencher des contractions.

Échinacée: l'une des meilleures plantes pour renforcer le système immunitaire

Échinacée: l’une des meilleures plantes pour renforcer le système immunitaire

L’échinacée est une plante qui est considérée par plusieurs comme l’un des meilleurs remèdes naturels pour renforcer le système immunitaire. Aujourd’hui, on s’en sert dans le monde entier pour résister au rhume et à la grippe en stimulant les défenses naturelles du corps comme l’interféron et les lymphocytes T et NK. Comme les polysaccharides (molécules glucidiques) de l’échinacée aident les tissus à se refaire, elle accélère la cicatrisation des plaies.

Découvertes
La recherche allemande a révélé
que ces plantes ont des propriétés anti-infectieuses. Par exemple, 108 personnes sujettes aux infections des voies respiratoires supérieures ont pris soit un placebo, soit 4 ml de jus frais extrait des feuilles de E. purpurea deux fois par jour pendant huit semaines à titre préventif. Celles traitées à l’échinacée ont connu deux fois plus de jours sans infection que les autres et les symptômes des personnes infectées ont été moins graves et moins persistants.

L’échinacée est surtout efficace contre le rhume et la grippe, comme l’ont prouvé trois études contrôlées par placebo. Dans l’une d’elles, on a demandé à 199 volontaires qui se disaient très vulnérables au rhume d’absorber, au premier signe d’un rhume et sans savoir ce qu’ils prenaient, soit une dose quotidienne de 240 mg d’extrait de E. purpurea en deux comprimés pendant huit jours, soit un placebo. Selon les médecins, l’échinacée a agi dans 68 p. 100 des cas ; le placebo, dans 40 p. 100.

L’échinacée aurait d’autres vertus. Selon la revue Immunopharmacology, en mesurant la fonction cellulaire des lymphocytes NK, on a vu que des extraits d’échinacée stimulaient la réponse immunitaire des patients souffrant du syndrome de fatigue chronique et du sida. Mais l’innocuité de ces extraits pour les sidéens est toujours à l’étude.

Posologie
Prenez 1 ou 2 c. à thé d’extrait normalisé de E. purpurea trois fois par jour au premier signe de maladie et cela pendant huit à dix jours. Comme immunostimulant général, les phytothérapeutes recommandent de suivre un cycle : prenez-en 300 mg par jour pendant dix jours, sautez une semaine et répétez. Prise sans interruption périodique, on croit que l’échinacée serait moins efficace.

Sécurité
Ne prenez pas d’échinacée si vous avez une maladie systémique comme la tuberculose ou un trouble auto-immun, ou si vous prenez des immunosuppresseurs. L’échinacée a peu d’effets sur les personnes allergiques dont le système immunitaire travaille à pleine capacité la plupart du temps.

L’huile de graines de bourrache, efficace contre l'inflammation

L’huile de graines de bourrache, efficace contre l’inflammation

Selon des recherches
récentes, les graines de
bourrache sont une 
source d’acide gamma
linolénique (AGL), un
acide gras qui produit
la prostaglandine E1,
élément chimique 
naturel contre l’inflammation. L’AGL retarde l’extension tumorale en inhibant la croissance des vaisseaux sanguins.

Découvertes
Une petite étude britannique sur des femmes souffrant de cancer du sein a montré qu’un cocktail d’AGL (aussi présent dans l’huile d’onagre) associé à un anticancéreux, le tamoxifène, accélérait l’effet de la médication. De fortes doses d’AGL peuvent aider à soigner la polyarthrite rhumatoïde, surtout si on les associe à un traitement classique.

Posologie
L’huile de graines de bourrache se vend en gélules. Respectez la posologie.

Sécurité
On utilise seulement les graines ; les feuilles renferment des alcaloïdes qui peuvent endommager le foie.

Le sureau pour apaiser les maux de gorge

Le sureau pour apaiser les maux de gorge

Les antioxydants lui donnent ses propriétés antivirales. Chez les personnes qui souffrent du rhume ou de la grippe, le sureau apaise le mal de gorge et favorise la fièvre – signe de réponse immunitaire.

Découvertes
En éprouvette, un extrait normalisé de sureau a inhibé des virus de la grippe. Lorsque des chercheurs ont donné à 27 personnes souffrant de grippe soit un extrait de sureau, soit un placebo, 93 p. 100 du premier groupe ont pris du mieux après deux jours contre seulement 25 p. 100 chez les patients qui avaient pris un placebo.

Posologie
Suivez la posologie si vous en prenez en sirop. Ou faites infuser 2 c. à thé de fleurs séchées dans 250 ml d’eau pendant 10 minutes ; buvez-en plusieurs fois par jour. Trempées dans l’eau chaude, les fleurs sont un remède contre l’acné.

Sécurité
Les produits à base de feuilles ou d’écorce de sureau s’utilisent en usage externe seulement.






Le ginseng pour combattre la fatigue

Le ginseng pour combattre la fatigue

Le ginseng est connu pour aider l’organisme à s’adapter à tous les stress. Il a également le pouvoir de l’aider à se remettre de la maladie, d’augmenter son énergie physique et mentale et de combattre la fatigue. Ses principaux éléments actifs, les ginsénosides, seraient capables de passer d’un effet stimulant à un effet calmant, selon les besoins du moment. Une espèce apparentée, le ginseng américain a une structure chimique semblable, mais il a fait l’objet de moins de recherche.

Découvertes
En 1996, une étude à double insu (chercheurs et sujets ne savaient pas qui prenait du ginseng et qui un placebo) sur 501 volontaires, a révélé une augmentation significative de la qualité de vie (à partir de facteurs négatifs touchant dépression, estime de soi, énergie, libido et sommeil) chez ceux qui avaient pris 40 mg d’extrait de ginseng et une multivitamine chaque jour, par rapport à ceux qui ne prenaient qu’une multivitamine. À l’hôpital universitaire de Copenhague, au Danemark, des expériences sur des animaux ont révélé que le ginseng incitait les globules blancs à mieux lutter contre des infections bactériennes tout en réduisant les dommages aux cellules. Selon d’autres données, le ginseng agirait contre le cancer, surtout celui de l’estomac.

Posologie
En guise de tonique, faites infuser 1 c. à thé de racine hachée fin dans 1 tasse d’eau chaude 10 à 15 minutes. Ou prenez deux fois par jour des gélules de 100 à 200 mg d’extrait normalisé contenant 4 à 7%.

Sécurité
La Commission E, en Allemagne, une autorité en matière de plantes médicinales, ne signale aucun effet nocif.

L'hydrastis pour contrer les rhumes

L’hydrastis pour contrer les rhumes

Les racines de l’hydrastis (plante indigène d’Amérique du Nord), très vendues au Canada, s’emploient contre les rhumes, les infections des voies urinaires, l’inflammation des gencives et sur les plaies.

Découvertes
L’hydrastis combat les microbes, mais on ne connaît pas clairement l’étendue de ses effets en médication interne. On lui accorde la vertu de guérir les verrues d’origine virale. En application externe, il soulage les hémorroïdes.

Posologie
Rhume ou grippe : au tout début,
 250 à 500 mg trois fois par jour ou 10 à 15 gouttes de teinture trois ou quatre fois par jour pendant cinq jours.
Verrues : les badigeonner de teinture.

Sécurité
À éviter si vous souffrez de maladie cardiaque ou d’hypertension.

La réglisse pour réduire l'inflammation

La réglisse pour réduire l’inflammation

La glycyrrhizine, élément actif de la réglisse, augmente les taux d’interféron, inhibe certains virus, réduit l’inflammation et agit comme antitussif.

Découvertes
La glycyrrhizine inhiberait la formation de « cellules géantes, » signe chez les séropositifs que l’infection se mue en sida actif. Elle peut aussi arrêter la grippe ; des souris à qui on a injecté des doses mortelles du virus de la grippe ont survécu grâce à la glycyrrhizine.

Posologie
Faites mijoter 2 c. à thé de racine en poudre dans 250 ml d’eau, passez ; prenez-en trois fois par jour. Utilisez la racine de réglisse ; les bonbons à la réglisse vendus au Canada n’ont souvent
 aucun ingrédient actif.

Sécurité
En cas d’affection rénale ou hépatique ou d’hypertension, il ne faut pas utiliser la réglisse.

Chardon-Marie: l’un des meilleurs remèdes naturels pour stimuler le système immunitaire

Chardon-Marie: l’un des meilleurs remèdes naturels pour stimuler le système immunitaire

Les graines du chardon-Marie sont utilisées depuis des siècles comme tonique du foie. Leur principal élément actif, la silymarine, permet, dit-on, de lutter avec succès contre les effets de l’alcool, des métaux lourds, des drogues, des solvants, des pesticides et autres toxines en stabilisant la membrane externe des cellules du foie. En Europe, les urgentologues donnent un dérivé du chardon-Marie aux gens qui ont accidentellement mangé de l’amanite phalloïde, un champignon mortel.

Découvertes
Des essais cliniques montrent que la silymarine stimule la réponse immunitaire. Elle protège aussi le foie contre les dangereux sous-produits de la détoxification en aidant les cellules hépatiques à se régénérer après avoir été attaquées.

Posologie
Dose de protection pour personnes en bonne santé : 200 mg par jour d’extrait normalisé renfermant de 70 à 80 p. 100 de silymarine.

Sécurité
Le chardon-Marie peut parfois avoir un effet légèrement laxatif.

Le millepertuis commun et ses propriétés antiseptiques

Le millepertuis commun et ses propriétés antiseptiques

Utilisé comme plante médicinale depuis des millénaires, le millepertuis est aujourd’hui prescrit en Allemagne comme antidépresseur 20 fois plus souvent que le Prozac. Comme il a des effets antimicrobiens, les médecins conseillent d’en appliquer topiquement sur les plaies et meurtrissures superficielles. Ses vertus antiseptiques sont attribuées à deux de ses composantes : l’hypéricine et la pseudo-hypéricine.

Découvertes
Grâce à ses propriétés antidépressives, bien connues au Canada, le millepertuis est de plus en plus populaire auprès des médecins comme antidépresseur. La recherche est moins concluante sur ses effets antimicrobiens ; selon un rapport, des brûlures du premier, du deuxième et du troisième degré, soignées au millepertuis, ont cicatrisé trois fois plus vite que des brûlures semblables traitées de façon classique – et ont laissé moins de cicatrices.

Posologie
Trois fois par jour, prenez 300 mg d’un extrait normalisé contenant 0,3 p. 100 d’hypéricine ou 5 p. 100 d’hyperforine.

Sécurité
Le millepertuis peut interagir avec plusieurs médicaments. Il peut aussi causer de la photosensibilité chez les gens à la peau claire ; faites attention au soleil et protégez-vous les yeux quand vous en prenez.

Achillée millefeuille: l’un des meilleurs remèdes naturels pour stimuler le système immunitaire

Achillée millefeuille: l’un des meilleurs remèdes naturels pour stimuler le système immunitaire

L’achillée millefeuille est traditionnellement utilisée pour arrêter les saignements et favoriser la cicatrisation, mais aussi pour soulager le rhume et le mal de gorge.

Découvertes
On a identifié deux puissants anti-inflammatoires dans l’achillée millefeuille, ainsi qu’un autre élément chimique, l’achillétine, qui arrête les saignements chez les animaux. Enfin, des chercheurs japonais ont isolé trois substances antitumorales ; après des tests sur les animaux, ces substances pourraient mener à de nouveaux médicaments contre la leucémie.

Posologie
Infusion : faites infuser de 1 à 2 c. à thé d’achillée séchée dans 250 ml d’eau bouillante pendant 10 minutes ; buvez-en jusqu’à trois tasses par jour. L’infusion peut être appliquée sur coupures, égratignures, meurtrissures, écorchures et éruptions.

Sécurité
N’en mettez pas sur des plaies importantes, profondes ou infectées : un usage étendu peut rendre la peau sensible au soleil. Les personnes allergiques à l’herbe à poux, peuvent l’être aussi à l’achillée millefeuille.






Source

Merci pour votre partage !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *