Pourquoi se cogner le coude est-il si douloureux ?

Imprimer




Se cogner le coude peut être la pire chose chez certaines personnes, la douleur est si forte et combine un étrange mélange d’engourdissement et de crampes jusqu’à nous tirer quelques larmes occasionnelles. Mais vous n’êtes vous jamais demandé pourquoi cette partie du corps faisait aussi mal ?

Quand nous nous cognons le coude, nous pensons tous que la douleur est osseuse ou articulaire, mais en fait elle est causée par le nerf cubital, un groupe de fibres très sensibles dans le bras qui passe derrière l’articulation du coude.

Pourquoi se cogner le coude est-il si douloureux ? 

Situé sur la face interne de l’humérus, près de l’épicondyle (excroissance naturelle de l’os), le nerf cubital est un point sensible. Et comme il affleure juste sous la peau, il est exposé aux traumatismes. Un simple choc contre ce nerf (il suit les muscles de l’avant-bras jusqu’au petit doigt) déclenche automatiquement des signaux incontrôlés, des fourmillements. Bref, une sensation de choc électrique.

Telle une décharge, ces signaux se diffusent jusqu’à l’extrémité du petit doigt.

Cependant, il y a des gens qui se ressentent cette douleur tous les jours sans recevoir de coup.

Le syndrome du canal cubital peut se produire par la surexploitation d’un mouvement répétitif, et également si on laisse plié le membre trop longtemps. Parfois, il sera nécessaire d’arrêter l’utilisation de la main ou du bras.

D’autres parties du corps qui font très mal

Le coude n’est pas le seul endroit douloureux, il existe plusieurs parties du corps qui lorsqu’elles sont cognées ou subissent de petites coupures peuvent causer une douleur intense.

Un coup sur le petit orteil

Peu importe la taille, il semble que le petit orteil soit destiné à se cogner dans tous les coins causant de la douleur et de l’inconfort. Comme l’explique Charlotte Lefèvre, pédicure-podologue à Paris « Comme dans toutes les extrémités du corps – dents, crâne, mains – la densité de terminaisons est plus forte qu’ailleurs ». C’est directement l’os qui absorbe le choc. La couche de tissus (peau, graisse ou muscle) est trop mince pour faire tampon.

Coupure avec du papier

Quand on se coupe avec une feuille de papier, la douleur ne tarde pas à se faire sentir.  Mais pourquoi une si petite (et commune) blessure peut-elle fait autant de mal ? Ferris Jarb, le rédacteur de Scientific American, explique que la peau qui recouvre nos mains et nos doigts contient de nombreux « nocicepteurs », des récepteurs sensibles à la douleur. Ceux-ci envoient directement un message au cerveau lorsque la peau (des mains dans ce cas-ci) subit un dommage.

Un autre élément s’ajoute à la sensibilité extrême de nos récepteurs nociceptifs: la coupure. Au niveau microscopique, la page aura traversé la peau, telle une fine lame de couteau. Le papier laisse également des particules qui vont irriter la plaie. Enfin, ces coupures peu profondes ont pour particularité d’exposer les nocicepteurs qui ont provoqué la douleur. Ce qui veut dire que, chaque fois que nous faisons quelque chose avec la main qui a été coupée, la plaie s’ouvre et les nocicepteurs sont à nouveau perturbés.




Source

Source

Merci pour votre partage !

Une pensée sur “Pourquoi se cogner le coude est-il si douloureux ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *