5 bienfaits du bouillon d’os

Temps de lecture : 7 minutes

Imprimer





Rien de mieux ou de plus réconfortant qu’un bol chaud de soupe au poulet maison par une froide journée d’hiver ou quand on se sens malade. Il y a une raison pour laquelle la soupe suscite ces sentiments. Ce n’est pas seulement délicieux et apaisant, c’est nutritif et cicatrisant, surtout s’il est fait avec du bouillon d’os.

Le bouillon d’os est simplement un bouillon fait en mijotant les os d’animaux. Vous en avez probablement entendu parler ou vous l’avez vu dans les rayons des magasins et vous l’avez probablement même consommé. Mais pour un aliment aussi simple, vous ne réalisez peut-être pas à quel point le bouillon d’os a une longue et riche histoire ou à quel point il est bon pour vous.

L’histoire du bouillon d’os remonte loin

Il y a des dizaines de milliers d’années, lorsque nos ancêtres troglodytes chassaient pour leur nourriture, jeter n’importe quelle partie de l’animal était tout simplement impensable. Les chasses réussies étaient rares et espacées, ils devaient donc trouver des moyens d’utiliser chaque partie de leur proie à leur avantage. Ils mangeaient les muscles et les organes, fabriquaient des vêtements et des abris avec des fourrures et des peaux.

Finalement, ils ont découvert que faire bouillir les os, les sabots et d’autres restes de la carcasse produisait un bouillon nourrissant. Transformant les poches abdominales vidées des animaux en pots de fortune, ils mélangeaient de l’eau, des os et des légumes et laissaient mijoter pendant des heures.

Et par conséquent, le bouillon d’os a été créé.

Lors de l’invention des marmites, le bouillon d’os est devenu plus largement consommé, à la fois comme aliment et  comme médicament.

Dans la médecine chinoise, les gens buvaient du bouillon d’os pour faciliter la digestion, soutenir les reins et produire du sang. Les Égyptiens le prescrivaient contre le rhume et l’asthme. Et la communauté juive a appelé le bouillon d’os “pénicilline juive” pour ses propriétés anti-inflammatoires et sa capacité à soulager les symptômes du rhume et de la grippe.

Aujourd’hui, le bouillon d’os a connu une sorte de résurgence. Après des décennies à réchauffer des soupes en conserve/boîtes transformées, les consommateurs réalisent maintenant que la cuisson d’un bouillon fait maison est non seulement extrêmement économique, mais aussi beaucoup plus saine et savoureuse.

Pourquoi le bouillon d’os est-il bon pour vous ?

Le bouillon d’os est si bon pour vous car il contient divers nutriments sous des formes que votre corps peut facilement absorber. De nombreux facteurs (temps de cuisson, types d’os et autres ingrédients utilisés, etc.) influenceront la teneur exacte en nutriments, mais dans l’ensemble, le bouillon d’os présente les éléments suivants :

  • Vitamines et minéraux – Bien qu’il ne soit pas la source la plus riche en minéraux, le bouillon d’os contient toujours du calcium, du magnésium, du fer, du potassium, du zinc, du phosphore, du soufre et du silicium. Et si vous faites mijoter des légumes avec les os, votre bouillon contiendra également d’autres minéraux et vitamines.
  • Acides aminés Ce sont les éléments constitutifs des protéines. Le bouillon d’os contient des acides aminés comme l’arginine, la glycine, la proline, l’hydroxyproline, le glutamate et l’alanine. Une fois absorbés, ces acides aminés créent des protéines dans les zones dont votre corps en a le plus besoin pour la repousse et la réparation.
  • Collagène et gélatine – Les os des animaux et des humains sont riches en collagène, qui est un type de protéine et un composant principal du cartilage articulaire et du tissu conjonctif. La gélatine est produite par la cuisson du collagène. Dans le cas du bouillon d’os, le mijotage des os d’animaux décompose le collagène pour former de la gélatine. Oui, le même type de gélatine que vous aviez l’habitude de manger pour les desserts et les collations quand vous étiez enfant ! En fait, lorsqu’il est réfrigéré, le bouillon d’os se transforme en une        « masse » gélatineuse jusqu’à ce qu’il soit réchauffé.
  • Glycoaminoglycanes (GAG) – Techniquement un type de glucide, les GAG aident à maintenir les tissus conjonctifs, tels que le cartilage, les tendons et les ligaments. Les GAG sont également nécessaires pour fabriquer le liquide synovial, qui lubrifie les articulations. Certains GAG courants comprennent la glucosamine, le sulfate de chondroïtine, l’acide hyaluronique, l’héparine et le sulfate de kératane.

5 bienfaits du bouillon d’os

1. Protection et réparation des articulations

À mesure que nous vieillissons, le cartilage de nos articulations commence à s’user, entraînant des douleurs, une inflammation et de l’arthrite. Le bouillon d’os contient une tonne de nutriments utiles pour réparer et reconstruire le cartilage articulaire.

La glucosamine et la chondroïtine, les GAG, sont considérées depuis des décennies comme le duo de suppléments “de référence” pour les douleurs articulaires et l’inflammation. Mais le collagène pourrait très bien reprendre le titre, car les recherches montrent qu’il mérite la première place en tant que protecteur des articulations.

Dans une étude en deux parties qui comprenait de jeunes athlètes (partie 1) et des adultes d’âge moyen (partie 2), les deux groupes ont connu une “amélioration statistiquement significative” des douleurs articulaires en utilisant du collagène par rapport au placebo.

Une étude de 2020 a conclu : « Des efforts sont déployés pour trouver de nouvelles options thérapeutiques qui peuvent non seulement réduire la douleur liée à l’arthrose, mais également améliorer l’évolution de la maladie. Les nutraceutiques comme le collagène sont de bons candidats en raison de leur profil d’innocuité et des études qui montrent une amélioration de l’arthrose.

Bien que les dosages de collagène dans les suppléments et le bouillon d’os diffèrent, on peut extrapoler que la consommation de bouillon d’os comporte un certain potentiel d’amélioration des symptômes de l’arthrose.

2. Santé intestinale

Le bouillon d’os est incroyable pour restaurer la force et l’intégrité de la muqueuse intestinale. Les acides aminés contenus dans la gélatine forment non seulement les parois intestinales, mais aussi le mucus protecteur qui tapisse les intestins. Il est particulièrement utile pour les personnes atteintes du syndrome de l’intestin qui fuit ou de maladies inflammatoires de l’intestin comme la colite ulcéreuse ou la maladie de Crohn. Beaucoup de ces avantages sont attribués à l’acide aminé glutamine, dont la recherche a montré qu’il peut guérir la barrière intestinale.

Un autre avantage pour l’intestin est que le bouillon d’os est très facile à digérer. Le collagène/gélatine augmente le liquide dans l’intestin, ce qui améliore la motilité intestinale. Et la glycine aide à stimuler la production d’acide gastrique et joue un rôle dans la digestion des graisses.

3. Peau améliorée

Le collagène constitue «l’échafaudage» qui soutient votre peau. À mesure que nous vieillissons, les cellules qui décomposent l’ancien collagène et produisent du nouveau collagène commencent à ralentir et à travailler moins efficacement. En conséquence, «l’échafaudage» commence à s’effondrer, entraînant des rides, des ridules, un amincissement de la peau et d’autres signes de vieillissement.

Bien que le bouillon d’os ne puisse pas remonter le temps, il peut fournir à votre corps le collagène dont il peut manquer pour aider à reconstruire cet échafaudage.

Dans une étude portant sur des femmes âgées de 35 à 55 ans, la supplémentation en collagène tous les jours pendant 8 semaines a amélioré l’élasticité, l’hydratation, la rugosité et la sécheresse de la peau. En fait, il n’a fallu que 4 semaines aux femmes utilisant du collagène pour remarquer des améliorations statistiquement significatives de l’humidité et des signes de vieillissement. Encore une fois, le bouillon d’os ne contient peut-être pas autant de collagène qu’un supplément de collagène, mais chaque petit geste compte !

Il a également été démontré que l’un des GAG du bouillon d’os, l’acide hyaluronique, améliore la peau en augmentant le renouvellement cellulaire.

4. Protection cardiaque

L’acide aminé glycine protège le cœur lors d’une crise cardiaque, diminuant potentiellement sa gravité.

Tout aussi important, la glycine aide à équilibrer les niveaux d’un autre acide aminé, la méthionine. Le régime américain standard a tendance à être très riche en méthionine car nous mangeons beaucoup de viandes musculaires (pensez à la poitrine de poulet, aux cuisses, aux jambes, etc.). Nous avons besoin d’une certaine quantité de méthionine pour fonctionner correctement. Mais trop peut augmenter les niveaux d’homocystéine, ce qui augmente le risque de maladie cardiaque, d’accident vasculaire cérébral et de maladies cérébrales.

Heureusement, la glycine fournit cet équilibre et réduit à son tour le risque de ces problèmes.

5. Autres bénéfices

Les autres avantages potentiels du bouillon d’os comprennent :

  • Amélioration de la santé du cerveau
  • Prévention des cataractes et autres maladies oculaires
  • Sommeil amélioré
  • Meilleure humeur
  • Fonction immunitaire plus forte
  • Digestion plus douce

L’essentiel sur le bouillon d’os

Le bouillon d’os n’est pas seulement simple à préparer, il est nutritif et offre d’innombrables bienfaits pour la santé. Alors plutôt que de jeter les os du dîner, jetez-les dans une casserole et faites votre propre bouillon nourrissant.

Vous pouvez utiliser une casserole ordinaire ou une mijoteuse. Voici ce qu’il faut faire :

  • Ajoutez des os de bœuf, de poulet, de dinde ou de poisson (de préférence d’animaux nourris à l’herbe, élevés au pâturage et/ou sauvages) dans une casserole
  • Si désiré (mais pas nécessaire), ajoutez des légumes comme des oignons, des branches de céleri, des carottes et de l’ail. Pas besoin de les hacher, il suffit de les jeter. Vous pouvez également ajouter quelques feuilles de laurier si vous le souhaitez.
  • Saupoudrez de sel et de poivre. Remarque : Pour éviter de rendre le bouillon trop salé, utilisez un sel naturel  comme le sel rose de l’Himalaya, le sel gris français, le sel de mer ou un mélange des trois pour une saveur plus nuancée. Si vous envisagez d’intégrer le bouillon d’os dans votre alimentation quotidienne, vous devez vous habituer à une saveur moins salée afin de ne pas en faire trop avec votre apport en sodium.
  • Remplissez la casserole avec juste assez d’eau froide pour recouvrir les os et les légumes.
  • Ajoutez 2 à 3 cuillères à soupe de vinaigre de cidre rouge, blanc ou de pomme (l’acide aide à extraire le collagène des os).

Si vous utilisez votre cuisinière, portez le bouillon à ébullition. Une fois à ébullition, réduire à feu doux, couvrir et laisser mijoter pendant 10 à 12 heures.

Si vous utilisez une mijoteuse, faites cuire à feu doux pendant 8 heures.

Versez le bouillon à travers une passoire dans un bol et jetez tous les solides filtrés. Le bouillon peut être conservé au réfrigérateur 7 jours ou au congélateur jusqu’à 6 mois.

Vous pouvez siroter du bouillon d’os directement dans une tasse ou l’utiliser comme base pour des soupes, des ragoûts et des sauces. Une fois que vous y aurez goûté, vous n’achèterez plus jamais de bouillon préfabriqué !

Faites vous plaisir !


Références






Source

%d blogueurs aiment cette page :