L’ingrédient caché dans votre nourriture causant le cancer et détruisant le cerveau

Imprimer
Il y a un tueur silencieux très répandu qui est caché dans la plupart des aliments et qui détruit lentement la santé de millions (peut-être même des milliards) de personnes dans le monde. Il est pire pour vous que l’alcool, la nicotine et même de nombreux médicaments. Et il est probablement dans vos armoires de cuisine en ce moment.

Quelle est cette substance nocive si répandue et utilisée par des entreprises de fabrication de produits alimentaires ? Vous en avez probablement entendu parler, mais ne savait pas comment son utilisation est autorisée à être déguisée sous des noms différents. L’ingrédient est le « glutamate monosodique » ou connu sous E621 (GMS en français, MSG en anglais). Vous apprendrez ici comment le GMS nuit à votre cerveau et votre santé ainsi que ses autres noms « secrets » de sorte que vous pourrez l’éviter et protéger votre santé.

Vous pensiez que le GMS était seulement dans la cuisine chinoise, mais la vérité est qu’il est effectivement ajouté à des milliers d’aliments que vous et votre famille consomme peut être régulièrement, surtout si vous êtes de ceux qui achètent des aliments transformés ou mangent dans les restaurants.

Le GMS est l’un des additifs les plus nocifs sur le marché et est utilisé dans les repas congelés, les craquelins, les soupes en conserve, les viandes transformées, les sauces préparées et bien plus encore. Il se trouve dans votre supermarché et les restaurants, à la cafétéria de l’école de votre enfant et, étonnamment, même dans les aliments et les préparations pour nourrissons.

Pour les industriels de l’alimentation son emploi est devenu une nécessité commerciale car il permet de rendre les consommateurs dépendants des aliments qui en contiennent. Les consommateurs choisissent leurs produits plutôt que ceux des concurrents, et mangent ainsi davantage que si le glutamate monosodique n’avait pas été ajouté.

Pourquoi le GMS est si dangereux ? Selon certains experts (notamment le docteur Russell Blaylock), le glutamate monosodique est une excitotoxine, terme désignant une substance chimique qui excite vos neurones (cellules du cerveau) et qui peut provoquer la mort de ces neurones.

Dans son livre « Excitotoxins : The taste that kills » (« Excitotoxines : le goût qui tue » – 1997), le Dr Russel Blaylock (neurochirurgien et nutritionniste américain), explique en détail ce que peuvent faire comme ravages l’aspartame et le glutamate monosodique, tous deux considérés comme des « excitotoxine » détruisant le système nerveux et cancérigènes. Le tout en 260 pages et en citant plus de 490 références et études scientifiques entre 1950 et 1993.

Les différents noms du Glutamate de sodium

Le GMS est une sorte de « poison caméléon » qui peut se cacher sous différents noms selon les fabricants d’aliments :

  • Arômes Naturels / Arôme
  • Huile de maïs
  • Glutamate
  • glutamate de potassium,
  • glutamate de calcium,
  • glutamate d’ammonium,
  • glutamate de magnésium.
  • Acide glutamique
  • Monopotassium glutamate
  • Monosodium glutamate
  • Extrait de levure
  • Protéine de soja
  • Carraghénane (souvent dans le lait d’amandes et autres laits de noix)
  • Bouillons
  • Saveur naturelle de bœuf et poulet
  • Protéines végétales hydrolysées
  • PVT (protéines végétales texturées)
  • Gélatine
  • Levure autolysée
  • Acide citrique
  • Caséinate de calcium
  • Caséinate de Sodium

Quelques effets secondaires 

Maux de tête, troubles digestifs, ballonnements, diarrhées, insomnies, prise de poids, hyperactivité, manque de concentration, baisse et troubles de la vue, baisse de l’ouïe, forte sensibilité au bruit, douleurs articulaires, crampes, fatigue chronique, cernes sous les yeux, réactions cutanées et diverses démangeaisons inexpliquées, perte de cheveux, sinusites, problèmes de dentition, rétraction des gencives, sensation d’avoir froid en toute saison, saignement de nez, baisse de l’intelligence, trous de mémoire, dépression, sautes d’humeur sans raison particulière, crises de panique, paranoïa, obsessions, agoraphobie, agressivité, crises d’hypersexualité, crise de démence, convulsions, parfois épilepsie, problèmes de thyroïde, infertilité, impuissance, déformation congénitale, retards mentaux, baisse du nombre plaquette dans le sang, hypo et hyperglycémie, destruction du système immunitaire…

Plus grave, cet édulcorant peut provoquer ou encore aggraver le diabète, la maladie de Parkinson, celle d’Alzheimer, de SEP (sclérose en plaques), la fibromyalgie, les arrêts cardiaques brutaux (chez les sportifs par exemple), cancers du cerveau (et autres), ruptures d’anévrisme, lupus.

Il peut aussi entraîner une intoxication aux métaux lourds !

Les autres noms du glutamate monosodique : GMS, natrum glutamate, gélatine, protéines ou huiles végétales hydrogénées, certaines huiles de mais, extrait de levure, assaisonnement (lorsqu’il n’est pas défini), arôme naturel, attendrisseur naturel de viande.

Quelques marques responsables

Presque toutes les grandes marques d’aliments préparés ainsi que les chaînes de restauration rapide en font un usage copieux. Des restaurants comme McDonald’s, Burger King, Kentucky Fried Chicken, et autres enseignes de malbouffe utilisent aussi le glutamate en excès.

Le syndrome du restaurant chinois

Découvert à la fin des années 1960, le syndrome du restaurant chinois regroupe un ensemble de symptômes qui surviendraient dans les quelques minutes qui suivent un repas dans un restaurant chinois. La présence en grande quantité de glutamate dans la cuisine chinoise en serait responsable.

Les symptômes en question :

  • flush, c’est-à-dire des rougeurs cutanées sur le cou, le visage et la partie supérieure du tronc,
  • les yeux injectés de sang,
  • des céphalées,
  • des sensations de brûlure dans tout le corps,
  • des sensations d’oppression thoracique,
  • des nausées et des vomissements,
  • des démangeaisons.

Certains restaurants asiatiques aux États-Unis affichent clairement «No MGS» sur leur devanture, rassurant ainsi leurs clients sur le fait qu’ils n’ajoutent pas de glutamate dans leurs plats.

Si vous voulez éviter le MGS, apprenez à lire les étiquettes des ingrédients et mieux encore, mangez des aliments qui sont des aliments entiers (des aliments de la nature non transformés). Votre santé et celle de votre famille en valent la peine !


Sources et références

pierresetcristaux.com
Merci pour votre partage !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :