Superaliments écologiques : 10 alternatives locales et hyper-nutritives

Temps de lecture : 8 minutes

Imprimer






Minéraux, vitamines, antioxydants et autres micronutriments sont la clé d’une santé débordante. De plus en plus, les réseaux sociaux vantent la richesse des superaliments, des bombes nutritives aux vertus inégalables.

Graines de chia, baies de Goji, chou kale, amandes… La liste des superaliments est longue, mais cela ne fait pas peur aux défenseurs de la nourriture healthy. En quelques années, ces superfoods sont passés de produit de luxe à compléments alimentaires indispensables à notre bien-être. Le problème ? Ces trésors nutritionnels viennent de loin. La surconsommation est devenue incompatible avec une agriculture durable et un respect des sols. Pouvons-nous être en bonne santé en consommant des fruits et légumes locaux ? Les ingrédients exotiques sont-ils vraiment indispensables pour une alimentation équilibrée ? Surtout, existe-t-il des superaliments écologiques ?

Découvrez 10 bombes nutritionnelles françaises à consommer sans modération. 

Pourquoi remplacer les superaliments par des alternatives écologiques et locales ? 

Superaliment : qu’est-ce que c’est ? 

Les superaliments, ou superfoods pour nos amis anglophones, sont des plantes dont les bienfaits santé seraient supérieurs à la moyenne. Ce sont des aliments particulièrement riches en nutriments ou ayant des vertus exceptionnelles de protection contre certaines maladies.

Anti-âge, énergisant, anti-inflammatoire, antioxydants… Ces ingrédients bourrés de fibres, micronutriments ou protéines envahissent les magasins bio depuis quelques années. 

Bien souvent, les quantités à ingérer sont telles que fruits, légumes ou graines sont déclinés en compléments alimentaires. À grand renfort de gélules et poudres, les défenseurs de l’alimentation healthy font la belle part aux superaliments. Cette surconsommation pose cependant de plus en plus de questions.

Devons-nous vraiment chercher la meilleure source de chaque vitamine ? Importer ces bombes nutritionnelles du bout du monde n’est-il pas, au fond, un geste égoïste ? L’explosion de la demande en superaliments exotiques a-t-elle des conséquences écologiques néfastes ?

Superaliments et écologie : pourquoi devons-nous arrêter de consommer au bout du monde ?

La surconsommation de superaliments a des impacts désastreux sur l’environnement. Au-delà de l’impact carbone du transport, la production de ces trésors nutritionnels déséquilibre l’écosystème et abuse des producteurs à l’étranger.

  • La surproduction d’avocats entraîne l’utilisation démesurée de pesticides et la destruction d’immenses forêts de pins endémiques. [1]
  • Les amandes épuisent les nappes phréatiques de Californie et forcent à importer des abeilles à utilisation unique. [2]
  • Les noix de coco demandent une surface bien supérieure à d’autres fruits à huile. [3]

Baies de Goji, açai, graine de chia, chou kale… Ces aliments sont peut-être denses en nutriments, mais également en impact carbone. Heureusement, il existe des superaliments locaux, produits et vendus en France sous des normes strictes. Loin d’être parfaites, ces régulations assurent un respect des sols et des travailleurs bien supérieurs à leurs homologues espagnols ou hors Europe.

Faisons un tour d’horizon des bombes nutritionnelles écologiques et françaises

Superaliments écologiques

1. Les fruits rouges : superaliments locaux pour remplacer la baie de Goji

La baie de Goji est un superaliment originaire de la médecine chinoise. Vanté pour sa teneur en vitamine C, antioxydants et bêtacarotène, il protégerait contre de nombreuses maladies. Souvent consommée sèche, la baie de Goji est riche en micronutriments, mais également en sucre. 

L’alternative locale ? Les fruits rouges, évidemment ! En France, nous avons la chance de pouvoir savourer de nombreux trésors nutritionnels en été : mûres et myrtilles ont une incroyable teneur en vitamine C. Les mûres sauvages rivalisent largement avec les baies de Goji sur la concentration en antioxydants. Framboises, cerises et pruneaux sont également riches en fibres et micronutriments, en plus d’être très savoureux.

Pour avoir des super aliments locaux et écologiques toute l’année, faites une cueillette de fruits rouges en été et congelez le surplus. De nombreux producteurs français proposent de venir cueillir ces trésors nutritionnels en grosses quantités à tout petit prix. 

2. Graine de chanvre, un super aliment écologique et méconnu

Bien que méconnue, la graine de chanvre est certainement la star des superaliments écologiques. Véritable bombe de nutriments, ses vertus santé sont innombrables. Riche en fibres alimentaires, protéines et acides gras insaturés, le chanvre peut se déguster tous les jours sans culpabilité ! La teneur en -6 et 3 est au rapport idéal de 3 pour 1. Le profil protidique est également parfait puisque le chanvre contient les neuf acides aminés essentiels au corps humain. Remplacez vos compléments alimentaires par cette graine croustillante, source de vitamine E, calcium, magnésium et potassium.

Au-delà des avantages nutritifs exceptionnels, le chanvre est un superaliment écologique par excellence. En effet, il se cultive sans engrais ni pesticides chimiques. [4] Peu exigeante, cette plante peut pousser partout dans le monde avec un faible apport en eau. 

Magique, le chanvre ? Pas loin. 

3. Graines germées, le super aliment fait-maison

Représentantes de l’alimentation vivante, les graines germées sont bourrées de micronutriments. Calcium, fer, zinc, magnésium, mais également antioxydants font la réputation de ces pousses croquantes. 

Pour des superaliments écologiques, n’achetez pas des barquettes plastiques de graines germées. Relevez plutôt le défi de faire la germination vous-même ! 

Pour cela, rien de plus simple. Placez deux cuillères à soupe de lentilles vertes dans un grand bocal. Refermez avec un filet similaire aux emballages d’agrumes. Les mailles doivent être plus fines que les lentilles, ou alors il vous faudra superposer plusieurs couches de filet. Rincez généreusement vos légumineuses puis posez le bocal de travers, ouverture vers le bas, pour laisser couler l’eau restante. Répétez l’opération matin et soir pendant quelques jours. Rapidement, vous pourrez déguster des graines germées faites maison ! 

4. Brocoli et choux français, nos superaliments écologiques pour remplacer le kale

Le chou kale n’a rien de plus que nos choux, ces super-aliments locaux. Les choux verts foncés, tels que le chou de Bruxelles ou le brocoli, sont particulièrement riches en vitamine C, fer et même calcium. Leur richesse en antioxydant en font une star de l’alimentation anti-cancer. La présence de sulforaphane en fait un légume qui prend soin de notre foie.

Vous l’aurez compris : inutile de parcourir des dizaines de magasins bio pour trouver votre botte de chou kale. Entre juin et octobre, savourez des brocolis à volonté, le superaliment de France qui n’a rien à envier à son frère venu de loin. D’août à janvier, faites griller quelques choux de Bruxelles avec une pointe de miel et, au printemps, faites place au chou frisé. 

5. Le miel, super aliment écologique par excellence

Le miel est riche en anti-oxydant et diverses vitamines. Source de potassium, ce liquide doré est une alternative santé au sucre blanc, vide de nutriments. À la dégustation, il joue un rôle de prébiotique et équilibre ainsi la microflore intestinale. Le miel est également un antibactérien fabuleux, qui s’utilise en application cutanée pour guérir brûlures et petites blessures. 

Choisir un miel français et pur, c’est un acte fort pour protéger les abeilles. La disparition de ces insectes pollinisateurs pourrait avoir des conséquences désastreuses sur l’agriculture et les écosystèmes. Ainsi, consommer du miel n’est pas seulement choisir un superaliment local, mais également agir pour l’environnement ! 

6. Ail et alliacées, super aliments locaux bien connus par nos grands-mères

Ail et alliacées, ces superaliments écologiques et méconnus. Cette grande famille englobe l’échalote, l’oignon, mais également le poireau et la ciboulette. Des plantes communes et savoureuses aux propriétés santé exceptionnelles. 

  • Les recettes de nos grands-mères ne font d’ailleurs pas l’économie sur l’ail. Riche en antioxydant et vitamine E, c’est un merveilleux aliment anti-âge. L’ail booste notre système immunitaire et notre métabolisme grâce à divers minéraux, vitamines et oligo-éléments. Les vertus de ce superaliment local ne s’arrêtent pas là : il protège de plusieurs cancers, prévient les infections et régule le glucose sanguin. Des qualités proches du médicament, dans une simple gousse d’ail. 
  • L’oignon, quant à lui, est antiseptique, prévient l’ostéoporose et protège le système digestif. 
  • L’échalote est un puissant antibactérien et antioxydant. 

Vous l’aurez compris : assaisonnez généreusement vos plats de saison avec ces trésors nutritionnels, disponibles toute l’année en France.

7. Graines de lin et fruits à coque, nos alternatives locales aux graines de chia

La graine de chia est ventée pour ses teneurs en oméga-3 et protéines. Bonne nouvelle, nous en avons un équivalent français : la graine de lin

  • Trempées dans l’eau, les graines de lin forment un mucilage pratique pour donner de la texture aux smoothies, porridges ou confitures crues. Tout comme celui des graines de chia, ce gel permet de réguler la digestion et lutter contre la constipation. Riche en bons gras, le lin aurait un effet protecteur contre l’hypertension et le cancer du sein.
  • Pour allier protéines, minéraux et bon gras, faites le plein de fruits à coque français. Noisettes, châtaignes et noix de Grenoble sont des superaliments locaux parfaits pour ajouter à son alimentation fibres, oméga-9 et autres micronutriments. Plus besoin d’importer des amandes de Californie ou d’Espagne ! 
  • Pensez à agrémenter vos salades de graines de tournesol pour profiter d’une des noix les plus riches en antioxydants.
  • Enfin, pour les fans de graines de chia, sachez qu’une filière française se développe.

8. Légumineuses, apport en protéines et nutriments écologiques 

Les légumineuses, bien connues des végétariens, ont de multiples bienfaits. Riches en protéines végétales et micronutriments, haricots et lentilles permettent de diminuer sa consommation de viande sans carences. Source de fibres, les haricots secs régulent le transit intestinal. Faites le plein de fer et d’antioxydants avec les lentilles, de vitamine B9 avec les haricots coco, de manganèse et cuivre avec les haricots blancs. 

Ce sont des superaliments écologiques, car la culture des légumineuses recharge le sol en azote. Voilà un engrais naturel, pratique pour une agriculture sans pesticides chimiques. Sur les champs de France, on fait la belle part à la lentille verte, au coco de Paimpol mais également au haricot Tarbais et au lingot du Nord. Voilà un bon départ pour une assiette nutritive, locale, écologique… et savoureuse ! 

9. Légumes à feuilles vertes, bombes de nutriments bien de chez nous 

Disponibles toute l’année, les légumes à feuilles vert foncé prennent soin de notre santé. Ces super-aliments écologiques restent malheureusement boudés.

Selon la saison, alternez entre cresson, roquette, bette ou épinard pour faire le plein de vitamines, fer et calcium. Pensez également à déguster les fanes de carottes, betteraves ou radis et à parsemer vos plats de persil, basilic et menthe pour un boost nutritionnel et écologique. 

  • Le cresson est la star des antioxydants. Ce légume méconnu stimule le système immunitaire et se compare presque à un complément alimentaire. Riche en vitamine C, A et fer, il a été élu aliment possédant la plus haute densité nutritionnelle. Le cresson, un véritable or vert qui pousse en France. 
  • Pour varier, ajoutez de la couleur et des micronutriments à vos assiettes grâce aux épinards. Leurs flavonoïdes ont des vertus anti-cancer fabuleuses.
  • Peu calorique, mais similaire à un cocktail de nutriments, la bette est un légume rustique riche en protéines, potassium et calcium.

Alors, les superaliments importés font soudain pâle figure, non ?

10. Sardine et petits poissons gras, sources d’oméga-3 pêchés en France

Rarement comparés à des superaliments locaux, les petits poissons gras sont pourtant riches en nutriments, vitamines et minéraux. Oméga-3, mais également calcium, sélénium, phosphore et vitamine D se cachent dans ces ingrédients de la mer. 

Vous avez peur de la pollution des océans ? Sachez que les petits poissons, au bout de la chaine alimentaire, sont pauvres en métaux lourds et micro plastiques, mais riches en micronutriments ! Vous pouvez sans crainte en consommer deux fois par semaine.

Pour déguster un superaliment écologique, assurez-vous de choisir du poisson certifié par le label MSC ou dénichez un poissonnier de confiance. Soutenir la pêche durable est devenu essentiel pour protéger les écosystèmes aquatiques. La surpêche cause la diminution progressive des populations de poissons. Il serait dommage de ne plus pouvoir déguster ces réserves d’oméga-3 et de protéines complètes, non ?

Vous connaissez maintenant 10 superaliments écologiques et locaux, à consommer sans modération. Souvenez-vous : la base d’une alimentation durable est de consommer une majorité de végétaux variés, colorés, de saison et français. Dites adieu aux compléments alimentaires et graines exotiques hors de prix grâce aux fruits rouges, chanvre, lin, choux et autres trésors de santé. Ces bombes nutritionnelles sont écologiques et savoureuses. Parfaites pour prendre soin de votre santé autant que de la planète ! Alors, prêt à les intégrer à vos assiettes ?


Vous aimerez aussi : Les myrtilles une poignée de santé : Tout ce que vous devez savoir








Sources : 

[1] Enquête de Virginie Vilar, Alex Gohari, Nils Montel et Vivien Roussel, diffusée dans « Envoyé spécial » le 21 septembre 2017

[2] Planetoscope, https://www.planetoscope.com/fruits-legumes/1380-production-mondiale-d-amandes.html, consulté en mars 2019.  Toutes les données sont extraites de la base FAOSTAT pour l’année 2005 de l’Organisation des Nations-Unies pour l’Agriculture et l’Alimentation (FAO). 

[3] http://www.livelihoods.eu/fr/qui-produit-votre-noix-de-coco/ , 2018, consulté mars 2019

[4] Rapport de l’ADEME, Novembre 2016 et https://www.lesoptimistes.fr/le-chanvre-une-fibre-textile-ecologique/, consulté juillet 2020. 

[5] https://www.passeportsante.net/ pour les apports nutritionnels des superaliments français.

.

%d blogueurs aiment cette page :