Utilisations et bienfaits de l’huile d’arnica

Imprimer




On utilise généralement l’arnica comme un moyen pour soigner les bosses et les contusions. Mais de quoi parle-t-on exactement et comment agit-elle ? Quelles sont les utilisations de l’arnica les plus bénéfiques ?

Types d’arnica 

Avant de pouvoir parler de l’huile d’arnica, il est important de savoir à quoi le terme «arnica» fait référence.

Homéopathique 

Le remède homéopathique à l’arnica est un comprimé pris en interne qui se dissout dans la bouche. Les remèdes homéopathiques sont constitués d’une substance incroyablement diluée. Le principe est qu’il peut être pris pour des effets similaires à ceux de la maladie, ce qui incite l’organisme à s’occuper seul de la maladie. Ainsi, une substance inflammatoire serait utilisée pour l’inflammation.

Dans le cas de l’arnica, les effets toxiques de la matière végétale sont dilués et réduits à une substance homéopathique sans danger pour l’ingestion et utilisés pour stimuler le corps à guérir non seulement des ecchymoses, mais aussi des maux internes. ( 1 )

Huile d’arnica infusée ou extraite 

Bien que les remèdes homéopathiques à base d’arnica soient sans danger pour un usage interne en raison de leur préparation incroyablement réduite. La matière végétale ne l’est pas. Peu importe, car l’arnica a de nombreuses utilisations sans qu’il soit nécessaire de l’ingérer.

L’utilisation la plus courante de la matière végétale d’arnica est dans une huile infusée ou extraite. Souvent utilisées comme huile de support ou pour faire des compresses, les huiles d’arnica sont sans danger pour les plaies non-ouvertes.

Utilisations de lextrait de CO2 d’huile d’arnica

Une préparation relativement nouvelle qui gagne du terrain, certaines sources fournissent un extrait aromatique d’arnica qui utilise le dioxyde de carbone comme solvant d’extraction, comme certaines des huiles de vanille  disponibles aujourd’hui. L’extraction de dioxyde de carbone est capable d’extraire des composants de la plante que la distillation à la vapeur d’eau typique des huiles essentielles ne peut pas, généralement en raison de sa nature délicate.

Parce que ce n’est pas techniquement une huile essentielle, le produit final est différent : généralement plus épais, presque solide comme une résine. Cependant, en raison des toxines présentes dans l’arnica, son utilisation devrait être la même que celle de l’extrait. Son application en topique donc sur les plaies ouverts et en usage interne sont contre-indiqués. Et la nature épaisse de l’extrait rendrait sa diffusion en aromatique difficile.

Comment utiliser l’huile d’arnica 

L’homéopathie est un domaine intriguant, mais aujourd’hui, nous allons nous concentrer sur les bienfaits des utilisations de l’huile d’arnica – qu’elles soient extraites de manière traditionnelle ou par extraction de CO2.

L’huile d’arnica convient parfaitement comme support pour d’autres huiles essentielles apaisantes et cicatrisantes, comme le géranium et la lavande, et peut être mélangée pour être appliquée sur les bosses et les contusions afin de favoriser une guérison plus rapide. Si vous trouvez difficile d’utiliser des extraits épais, un mélange pré-dilué avec une huile de support de qualité est généralement plus facile à utiliser.

Utilisations de l’huile d’arnica

Apaiser

L’huile d’arnica est principalement utilisée pour guérir les plaies (lorsqu’elles sont fermées). Mais la guérison prend de nombreuses formes et peut être poursuivie de nombreuses manières. Par exemple, les mamans peuvent garder l’arnica à portée de main en cas de bosses sur la tête de leur enfant. On peut également bénéficier des bienfaits de l’huile d’arnica pour se remettent d’une chirurgie.

Une étude de 2016 a fait le suivi des utilisations de l’huile d’arnica dans un contexte post-opératoire. Bien que l’huile n’ait pas été utilisée sur des plaies ouvertes, elle s’est avérée utile pour la douleur, l’œdème et l’ecchymose post-traumatiques et post-opératoires ( 2 ).

Nous avons tous besoin d’apaisement à un moment ou à un autre. L’une des principales utilisations de l’huile d’arnica est de l’avoir sous la main, ce qui peut rapidement remédier à l’enflure, à l’inflammation et à la douleur.

Guérir

En tant que soin topique, nous nous attendons à ce que l’huile d’arnica pénètre dans la peau par avoir un effet sur le corps par l’intermédiaire de la barrière cutanée. Cependant, il existe d’autres utilisations et actions de l’huile d’arnica que le simple soulagement de la douleur.

Une évaluation des actions des utilisations de l’huile d’arnica dans cette étude in vitro a révélé des capacités antioxydantes appuyant l’utilisation traditionnelle de l’arnica «dans le traitement des troubles de la peau». ( 3 ) Pourquoi cette connexion ? Les antioxydants réparent les dommages au niveau cellulaire, de sorte que le soulagement que vous ressentez après avoir utilisé de l’arnica n’est pas simplement un engourdissement ou une relaxation. C’est la guérison réelle des cellules.

Restauration 

Un autre aspect du soulagement de la douleur avec l’huile d’arnica est la période post-entraînement, lorsque vous avez pousser votre corps à ses limites et que vous vous reposez de vos efforts. Raideurs, inconforts, voir douleurs  sont souvent le lot de nombreuses personnes.

Bien que rien ne puisse nous soulager complètement de cette douleur post-entraînement, les effets réparateurs de l’huile d’arnica peuvent aider à atténuer les effets négatifs.

Cela a été démontré lors d’un essai en double aveugle utilisant du gel d’arnica. Après une séance d’entraînement intense et dans les jours qui ont suivi, les participants ont appliqué leur gel (un placebo et du gel d’arnica) sur les quadriceps douloureux. Les meilleurs résultats sont obtenus dans les jours qui suivent une séance d’entraînement, lorsque le corps se régénère et se répare. ( 4 )

Fabrication ou approvisionnement en huile d’arnica

L’huile d’arnica, utilisée correctement, est l’un des outils les plus importants pour nos trousses de premiers soins comme huile cicatrisante. Comme elle est couramment utilisée comme extrait, la tentation de fabriquer votre propre huile infusée ou extraite existe. Bien que ce ne soit pas impossible, il n’est pas toujours recommandé de le faire.

En raison de la nature instable de l’huile lorsqu’elle est préparée ou utilisée de manière incorrecte, les méthodes d’extraction et de distillation à domicile semblent déconseillées.

Les extraits peuvent être facilement achetés auprès de n’importe quel herboriste ou magasin de plantes médicinales et ils constituent d’excellentes huiles de support pour d’autres huiles essentielles cicatrisantes.

L’extraction de lextrait de CO2 d’arnica est préférable. Pourquoi ? Parce que cette huile d’arnica sera plus facile à intégrer avec des huiles essentielles et qu’elle a une composition plus consistante que les extraits traditionnels.

N’oubliez pas de diluer fortement l’huile dextrait de CO2 d’arnica (5 à 1% ou moins) et d’éviter les utilisations internes, les plaies cutanées ouvertes, ainsi que la diffusion ou l’inhalation.


Vous aimerez aussi : Meilleures huiles pour la peau sujette à l’acné


Ressources :

  1. http://www.britishhomeopathic.org/bha-charity/how-we-can-help/medicine-az/arnica-montana/
  2. http://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/25171757
  3. http://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/22958433
  4. http://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/23947690





Source

.

Merci pour votre partage !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :