Le Wwoofing : concept de tourisme alternatif

Temps de lecture : 3 minutes

Imprimer
Article participatif rédigé par : Sophie Quémard








Vous vivez en ville, mais êtes sensible à l’environnement ? Vous avez un mode de vie urbain, mais les gestes écologiques font partie de votre quotidien ? Vous voulez que vos prochaines vacances riment avec différence ? Le Wwoofing, concept de tourisme alternatif, est peut-être fait pour vous.

Décryptage.

Qu’est-ce que le Wwoofing ? Origine et définition

Le Wwoofing naît en Angleterre en 1971. C’est la Londonienne Sue Coppard, qui en manque de nature, va mettre en place le principe de se tourner vers une vie à la campagne, une vie plus verte, au moins le temps d’un week-end. Elle contacte des fermes, propose ses services gratuitement. L’expérience est une réussite, l’engouement est très rapide.

Le Wwoofing (ou Woofing) est un acronyme de WWOOF : à ses débuts, il fallait donc comprendre « Working Weekends On Organic Farms » (week-ends de travail dans des fermes bio). Désormais, il signifie « World-Wide Opportunities On Organics Farms » (offres d’emploi mondiales dans des fermes bio). Le concept est donc le suivant : il s’agit pour une ferme agricole biologique d’accueillir un volontaire (le Wwoofer) afin qu’il s’initie à ses savoirs-faire et à ses modes de vie écologiques. Ce dernier, en échange d’une aide bénévole, recevra le gîte et le couvert gratuitement.

Depuis sa création, le Wwoofing s’est étendu dans le monde entier. À l’origine réservé aux seules exploitations biologiques, le mouvement se développe à présent dans des gîtes ou même chez des particuliers. En effet, on voit apparaître d’autres variations autour des arts, des éco-villages, des restaurants bio, etc. Le profil des hôtes et la variété des missions sont aujourd’hui suffisamment larges pour que chaque bénévole y trouve son bonheur. Leur seul point commun : l’agriculture biologique.

Devenu une communauté mondiale, le Wwoofing est présent dans 132 pays et compte aujourd’hui plus de 6 000 hôtes répartis sur les cinq continents !

En quoi consiste le Wwoofing ?

En proposant une immersion totale chez l’habitant, le Wwoofing répond avant tout à une question d’éthique : promouvoir le développement durable par l’enseignement des techniques d’agriculture biologiques et de jardinage.

Le Wwoofing est une expérience pédagogique qui permet :

  • à l’hôte, de partager son mode de vie durable et sa vie de famille,
  • au volontaire, de développer de nouvelles compétences et faire de nouvelles rencontres.

Deux mots-clés illustrent parfaitement ce concept, partage et échange. Il n’y a aucune notion tarifaire et monétaire, car il ne s’agit nullement d’un travail. C’est bien en cela que le Wwoofing présente un modèle alternatif de tourisme. Le Wwoofing s’adresse à tout le monde, du plus jeune au moins jeune, de l’initié au novice. Un principe fondamental, cependant, est à respecter : l’adaptation. Le but est bien d’apprendre ensemble, de favoriser les rapprochements et de partager les bonnes pratiques.

Avant de partir…

Pour bien profiter de votre séjour et comme pour toutes vacances, le Wwoofing, ça se prépare et ça s’anticipe ! Avant de vous rendre sur les sites Wwoof.fr, qui recense en France pas moins de 1700 fermes ou sur Wwoof.net qui détaille les destinations dans le monde entier, il est important de réfléchir :

  • au type de travail que vous avez envie de faire,
  • à l’ambiance que vous voulez trouver chez l’habitant,
  • et au niveau de confort attendu.

Une fois le lieu et la date calés :

  • ne pas hésiter à échanger avec votre futur hôte sur ses réelles attentes,
  • bien faire préciser la ou les missions en fonction de la période choisie (maraîchage, élevage, éco-construction, apiculture…),
  • répertorier tous les points nécessaires à la préparation de votre séjour : repas, vêtements adéquats, couchage, nombre d’heures travaillées…

Si son aspect économique est très souvent mis en avant, il est important de rappeler que le Wwoofing, c’est avant tout des vacances engagées. Il n’est pas destiné au routard qui veut profiter d’un hébergement gratuit au gré de ses déplacements. Attention à ne pas confondre avec le Couchsurfing. Alors si vous êtes attiré par la découverte d’un nouveau mode de vie, autre que celui du citadin et si vous souhaitez vivre une grande aventure humaine, seul ou en famille, laissez-vous tenter !






.

%d blogueurs aiment cette page :