La Nouvelle-Zélande interdira la vente de tabac à sa prochaine génération

Temps de lecture : < 1 minute
Imprimer

Toute personne née après 2008 ne pourra pas acheter de cigarettes ou de produits du tabac de son vivant, en vertu d’une loi qui devrait être promulguée cette année.

Le ministre de la santé, le Dr Ayesha Verall a déclaré :

“Nous voulons nous assurer que les jeunes ne commencent jamais à fumer”

Si beaucoup de personnes pensent que c’est une bonne décision, la répression a suscité des réactions mitigées comme la création d’un marché noir du tabac ; ce qui nécessitera aux douanes plus de ressources pour faire respecter le contrôle aux frontières.

La Nouvelle-Zélande est déterminée à atteindre l’objectif national de réduire son taux national de tabagisme à 5 % d’ici 2025, dans le but de l’éliminer complètement.

À l’heure actuelle, 13 % des adultes néo-zélandais fument, avec un taux beaucoup plus élevé parmi la population indigène maorie, où il grimpe à près d’un tiers. Les Maoris souffrent également d’un taux plus élevé de maladies et de décès.

Le ministère néo-zélandais de la santé affirme que le tabagisme cause 1 cancer sur 4 et reste la principale cause de décès évitable pour ses cinq millions d’habitants.

Le nombre de magasins autorisés à vendre des cigarettes sera considérablement réduit à moins de 500 contre environ 8 000 actuellement et leurs ventes sera retirées des supermarchés et des dépanneurs.

Ces dernières années, le vapotage comme fumer des e-cigarettes qui produisent une vapeur qui libère également de la nicotine est devenu beaucoup plus populaire parmi les jeunes générations que les cigarettes.

Les autorités sanitaires néo-zélandaises avertissent cependant que le vapotage n’est pas anodin. Les chercheurs ont également trouvé des agents dangereux et cancérigènes dans les liquides de cigarette électronique.

Mais en 2017, le pays a adopté le vapotage comme voie pour aider les fumeurs à arrêter de fumer.


Source

%d blogueurs aiment cette page :