Le chou romanesco, un légume aux propriétés excellentes à ne pas manquer

Imprimer
Connu sous les noms de chou romanesco, brocoli romanesco, brocoli à pomme et, de chou-fleur à tourelles, ce légume originaire de Rome et cousin du chou-fleur possède un motif géométrique caractéristique et hérissé de belles florettes pyramidales disposées en couronnes spiralées.

On le voit de plus en plus présent sur certains marchés, même s’il n’est toujours pas aussi connu que d’autres légumes comme le chou-fleur et le brocoli. Dans l’ensemble, le chou romanesco est de plus en plus acceptée non seulement pour sa beauté mais aussi, à cause de sa saveur plus douce et légèrement plus sucrée que le chou-fleur blanc et surtout parce qu’il met en évidence des bienfaits nutritionnels. Il est rassasiant et fournit peu de calories. Il est très consommé surtout dans les régimes pour perdre du poids.

Légume des saisons des mois les plus froids, le chou romanesco est principalement consommé en automne et en hiver. Sa période de collecte est plus courte que celle du chou-fleur puisque la pré-inflorescence, due à l’incidence directe du rayonnement solaire, tend à s’ouvrir et à acquérir des tons rougeâtres.

Dans cet article, nous découvrirons quels sont les éléments nutritifs du chou romanesco, quelles sont ses propriétés bénéfiques, comment il est préférable de le cuire pour tirer parti de ses bienfaits et pour finir de ses contre-indications.


Vous aimerez aussi : 10 ingrédients santé à utiliser dans votre cuisine

Le chou romanesco, un légume aux propriétés excellentes à ne pas manquer

Valeur nutritionnelle du chou romanesco

C’est un légume de faible indice calorique, très riche en fibres et en vitamine A, des groupes B et C. Il peut être consommé cru ou cuit, étant donné que la valeur nutritionnelle peut changer à la suite de la cuisson ou de la manière dont il est préparé.

Le chou romanesco contient environ :

Valeurs Nutritives
Taille de Portion: 100 g
par portion
Calories 25 kcal
Protéine 2,42 g
Glucide 4,99 g
Sucre 2,48 g
Gras 0,25 g
Gras Saturés 0,039 g
Gras Monoinsaturés 0,023 g
Gras Polyinsaturés 0,109 g
Cholestérol 0 mg
Fibre 2,6 g
Sodium 19 mg
Potassium 246 mg

Certaines valeurs sont très similaires à celles du chou-fleur et du brocoli, bien qu’il y ait une proportion plus élevée de nutriments tels que le calcium, le fer et le magnésium, ce qui en fait un légume très recommandé en complément des précédents.

10 bienfaits du chou romanesco

Les deux propriétés principales du chou romanesco sont :

  1. Antioxydant : les éléments photochimiques de sa composition, tels que le bêta-carotène, les indoles et l’isothiocyanate, en font un légume recommandé pour la prévention des maladies dégénératives et la stimulation du système immunitaire. Cette fonctionnalité favorise également la formation d’enzymes qui éliminent les toxines.
  2. Minceur : il est un élément-clé dans les régimes amincissants par sa faible valeur énergétique et ses propriétés diurétiques, par rapport à la consommation importante de vitamines et de minéraux contenus dans ce légume.

Dans le même esprit, le pouvoir antioxydant et les apports nutritionnels à faible pouvoir calorique en font un aliment qui contribue à :

  1. Renforcer le système immunitaire par l’action des folates participant à la formation des anticorps du système immunitaire.
  2. Faciliter l’élimination des déchets et évite la rétention de liquides, car plus de 90% du chou romanesco est constitué d’eau.
  3. Favoriser le transit intestinal, avec l’apport de fibres et de vitamines du groupe B qui contribuent au fonctionnement du système digestif.
  4. Améliorer l’apparence de la peau, avec l’apport, entre autres, des vitamines du groupe B, liées à la production d’anticorps et de globules rouges, ainsi qu’à la production d’énergie et au maintien du tissu épithélial des muqueuses et le bon état de la peau.
  5. Maintenir la glycémie stable.
  6. Prévenir l’ostéoporose et améliore la santé des os, par l’action de l’acide folique ou B9 qui intervient dans la formation du collagène, des os, des dents et des globules rouges, favorisant l’absorption du fer
  7. Améliorer les capacités cognitives (parmi lesquelles la mémoire, l’apprentissage ou la langue) et prévient leur détérioration.  L’apport en vitamines est important pour métaboliser les glucides. Par conséquent, leur faible teneur dans le chou romanesco contribue à améliorer le métabolisme et à éviter les troubles neurologiques et psychiques (tels que fatigue, perte de concentration, irritabilité ou dépression).
  8. Aider à prévenir le cancer.

Dans ce dernier aspect, il est important de souligner que le chou romanesco, ainsi que d’autres légumes crucifères du genre Brassicasont les seuls à contenir des glucosinolates (thioglucosides, bêta-thioglucosides et N-hydroxy-sulfates), qui présentent un grand intérêt pour la prévention des dommages cellulaires dus aux différents agents cancérigènes.

Ces composants, lorsqu’ils sont métabolisés par l’enzyme mirosianase, entraînent la formation d’indoles et d’isothiocyanates, capables de moduler les activités enzymatiques de la biotransformation d’agents xénobiotiques qui contribuent à empêcher la formation de substances cancérogènes et à les empêcher d’atteindre les cellules clés.

De nombreux légumes contiennent ces substances, cependant, il a été constaté que le chou romanesco contient jusqu’à trente types de ces agents bloquants.


Vous aimerez aussi : 5 couleurs de phytonutriments : mangez l’arc-en-ciel !


Différentes manières de consommer le chou romanesco

Quelle est la meilleure façon de manger du chou romanesco afin qu’il conserve le maximum de ses propriétés ? Il est recommandé de le consommer cru, car la cuisson pourrait paralyser la formation d’isothiocyanates et la perte de nutriments. Pour cela, il est important que le chou romanesco soit de culture biologique afin d’éviter l’ingestion de résidus de pesticides.

La première chose à faire est de le laver et de séparer les bouquets. À la fois cru et cuit à la vapeur ou, éventuellement, bouilli (car il perd plus de nutriments), il peut être incorporé dans des salades et sauté avec des légumineuses, du riz et d’autres légumes.

Si vous envisagez de le cuire, l’idéal est de le cuire pendant 5 minutes au maximum à la vapeur et, pour l’empêcher de continuer à cuire, de le passer immédiatement dans de l’eau glacée.

Il existe également de nombreuses recettes pour l’inclure dans des recettes telles que les gratins, les soupes ou les crèmes de légumes, comme pour le brocoli et le chou-fleur. Cependant, certaines personnes préfèrent le cuisiner en tirant parti de la beauté de son design naturel.

Contre-indications du chou romanesco

Les personnes qui souffrent d’hypothyroïdie devraient les consommer avec prudence. Ceci est dû au fait que les composants crucifères, tels que les isothiocyanates, entrent en compétition dans le corps pour l’iode. En ce sens, il est préférable de les consommer cuits et quelques fois par semaine, en prenant également un bon apport alimentaire avec de l’iode et en contrôlant les interactions avec les médicaments.

Pour les personnes qui prennent des anticoagulants, il est également conseillé de prendre en compte les interactions, car les indoles peuvent augmenter le métabolisme hépatique.

Enfin, aucun aliment n’agit tout seul le corps, car il est important de suivre un régime alimentaire riche en aliments de saison, biologiques et à base de végétaux, afin d’obtenir les meilleurs bienfaits pour chacun d’entre eux et rester en bonne santé.


Source

pierresetcristaux.com
Merci pour votre partage !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :